Quand on parle de joueurs en Équipe Nationale, en France, on peut se targuer d’en voir évoluer pas mal. Tous les joueurs de l’Équipe de France jouent dans l’hexagone, et la grande majorité de l’Équipe de République Tchèque évolue aussi dans la Ligue Elite. 

Depuis cette année, les Diables de Rethel comptent l’Italien Tobia Vendrame, et les Corsaires de Paris XIII accueillent dans leurs rangs, les deux frères Cabalin Manresa, tout deux en Équipe d’Espagne. Ça fait quand même du beau monde !

Mais à Paris se cache un autre joueur faisant parti d’une équipe nationale ! Et oui, c’est Mathieu Bertin. Mais avec ce nom un peu franchouillard, vous allez nous dire, mais dans quelle équipe nationale il évolue ? Pour les Championnats du Monde 2018, qui avait lieu à Asiago et Roana cette année, Mathieu a fait partie de l’effectif d’un pays qui participait à son premier mondial… L’Irlande !

Du coup, on est allé à la rencontre de l’irlandais volant de Paris XIII , comment tu es arrivé en Elite avec les Corsaires ?

MB: Après quelques années en glace en tant que gardien, je me suis mis au roller assez tard, à l’âge de 17 ans, au Chatenay Hockey Club en N3. Et ça m’a vraiment plu !
Après 2 ou 3 saisons, j’ai été en contact avec Lionel, qui déjà à l’époque avait les rennes de l’équipe première ici.
J’ai décroché une école de commerce à Paris, et c’était tout naturel de choisir les Corsaires pour jouer au meilleur niveau. 
Ça fait maintenant 12 ans (merde, déjà!?) que je suis au club.

Peu de gens le savent (c’est aussi le but de cette minie interview.) mais tu es aussi en Équipe Nationale ! Comment ça s’est fait ?

MB: Lors d’un tournoi amical organisé en Irlande, il y a quelques années, j’avais entendu parler d’un projet de monter une équipe nationale. Et comme j’ai la double nationalité, je me suis dit pourquoi pas ! Et puis c’est un peu tombé à l’eau… Et j’en ai plus entendu parler pendant plusieurs saisons. 
En novembre dernier, j’ai reçu un mail sorti de nulle part me disant que l’Irlande souhaitait envoyer une équipe à Asiago cet été. Et après un rapide aller/retour pour rencontrer le groupe et le staff, j’ai confirmé ma présence pour Juillet. Et ça m’a vraiment bien plu !

Du coup l’expérience d’un mondial, c’est comment ? Tu l’as vécu comment?

MB: C’était top.
L’ambiance dans notre groupe, les infrastructures, rencontrer des gars qui ont la même passion que toi aux 4 coins du monde, le niveau de certains matchs auxquels j’ai assisté…
En plus quand tu joues ça à 32 ans pour une première de l’Irlande dans cette compétition, ça se fait sans pression. C’était très cool.
Le staff, James Glover en tête, étaient hyper bien organisés.
Le groupe très jeune, a découvert le haut niveau (même si on ne jouait pas les grandes nations), et malheureusement, on termine loin dans le classement avec une seule petite victoire contre le Mexique. Déçu sur le coup, mais plutôt hâte de recommencer et de faire mieux en juillet prochain à Barcelone !