Catégorie : Mercato

Zack Pettersson fait son retour en France

Zack Pettersson fait son grand retour en France

Le plus français des suédois, Zack Pettersson, fait son retour en France après une saison pour le Molina Sport sur les Îles Canaries en LIGA Elite en Espagne.

Zack Pettersson était parti en Espagne après la saison 2018/2019. Une saison passée à Rethel, où il y avait marqué les esprits pour ses qualités de finisseur. Avec pas moins de 37 buts (2 de moins que Martin Fiala, ndlr) et 58 points, le suédois avait décroché le titre de meilleur pointeur de la saison régulière. « L’été dernier, je souhaitais rester à Rethel, mais l’offre de MolinaSport ainsi que la composition de l’équipe m’avait convaincu d’y aller, nous explique Zack. »

 

Une saison tonitruante en Espagne

En Espagne, Zack avait pris les reines de l’équipe en qualité d’entraîneur-joueur. Malgré la coupure en raison du COVID-19, MolinaSport a été déclaré champion de la LIGA Elite par la Fédération Espagnole de Roller Sports. En 15 journées jouées, le club des îles Canaries pointait en tête avec 2 points d’avance sur Valladolid. Pettersson finit la saison avec un impressionnant 45 points en seulement 15 matchs. Au moment de la coupure, il était assis sur une confortable première place au classement des pointeurs, 4 points devant l’américain Charles Baldwin. « L’objectif de saison était de remporter le titre et la Coupe d’Espagne. Je suis vraiment heureux de la saison qu’on a faite. Puisqu’on est parvenu à réussir les deux, et qu’on perdait quelques joueurs clés, c’était le moment de passer à autre chose, raconte Zack. »

Cette saison passée en Espagne, fut aussi particulière pour le suédois, puisque pour la première fois de sa carrière, il a pu jouer contre son grand frère, Filip Pettersson. Ce dernier évolue pour le Metropolitano de Bilbao depuis déjà 4 ans et en est à sa 5e saison en Espagne. « Je crois bien que c’est la première fois qu’on joue l’un contre l’autre, donc c’était plutôt cool. »

Les deux avaient eu l’occasion de jouer ensemble à Rouen lors de la saison 2013/2014. Si Zack était resté en France, son frère Filip avait lui pris la route de l’Espagne et du club de Castellon.

 

Une 7e saison en France

Arrivé en France en 2013, Zack a déjà connu pas moins de 5 équipes. Après Rouen, Caen, Epernay, Angers puis Rethel, le plus français des suédois, retourne à Rethel pour une deuxième saison !

« Je suis vraiment impatient de revenir en France. Rethel était le bon choix. Je pense que ça va vraiment être une saison cool, et j’espère qu’on va réussir à remporter un titre avec les gars, ajoute Pettersson. »

Ce sera sa 6e saison en Ligue Elite, et sa 7e en France. En 7 saisons dans l’hexagone, le suédois est parvenu à inscrire 217 points, dont 51 lors de sa seule saison en Nationale 1 pour le compte des Conquérants de Caen.

Les Diables de Rethel s’offre un allier de taille vers la saison de la reconquête. Sans titre depuis la Coupe d’Europe 2018, les Diables court après la douzième couronne, qui leur échappe depuis 2018. Avec le décès de Didier Lefebvre en février dernier, et l’arrêt de la saison en raison de la pandémie, tout le club rethèlois, aura à coeur de réussir cette saison.

Motivé à bloc, Zack espère enfin pouvoir remporter le titre ultime du Roller Hockey français.

 

Direction Ris-Orangis pour Alexandre Pamart !

Après le départ de Nathan Sigmund, Villeneuve enregistre son deuxième départ de l’intersaison.

Le francilien de 25 ans, prend la direction de Ris-Orangis, pensionnaire de la Nationale 1, après une dernière saison marquée par une blessure.

« Je me suis fait opérer il y a peu de temps, donc je vais revenir après de long mois d’arrêt et je me suis dit que aller jouer en N1 ce serait aussi sympa. »

Après 6 ans en Elite, Alexandre prend la route de la Nationale 1 pour la première fois de sa carrière sportive. Un challenge intéressant pour une saison de retour au jeu. En effet, Alexandre n’a pas joué depuis le 14 décembre 2019, lors de la défaite des FdBs contre Rethel.

 

Mais pourquoi Ris?

Ils m’ont fait une proposition qui me convenait. Après, ma petite sœur joue dans ce club, depuis déjà quelques années. Je connais du monde et je sais que l’ambiance y est bonne. Je vais retrouver des gars avec qui j’ai pu jouer en Elite, il y a quelques années et le projet de club me plaît bien tout simplement.

 

Les Phénix font une bonne opération avec un joueur capable de mettre du tempo, marquer et distribuer ! Avec un début de carrière au côté de Travis Noe et Pj Kavaya, en 2014, Pamart a eu la chance d’être régulièrement coaché par Guillaume Silliès.

En 119 matchs de carrière, saison régulière et playoffs confondus, Alexandre a inscrit un total de 63 points pour 45 buts. En 2016/2017, et 2017/2018, il enchaîne deux excellentes saisons avec une moyenne de presque 1 point par match, qui lui vaut d’être invité en stage Equipe de France par Geoffroy Tijou.

Son départ des Corsaires coïncide avec le retour de Villeneuve en Elite en 2017. Il y effectuera 3 saisons avec à la clé un titre de champion de France et la Coupe de France en 2019.

Je retiens vraiment les deux titres ! Ça a été une expérience incroyable avec beaucoup de positif. Une première saison compliquée avec un groupe jeune et peu expérimenté, et les deux dernières saisons juste incroyable. Que ce soit sur le terrain ou en dehors ça a été incroyable. D’avoir eu la chance de jouer avec les meilleurs de notre discipline, c’était un vrai régale ! J’ai beaucoup appris de ce groupe et je retiens que du positif. Je remercie Guillaume, qui m’a fait confiance et qui a été mon coach depuis ma première année en Elite jusqu’à aujourd’hui.

 

 

Mercato 2020/2021

Retrouvez ici, toutes les informations relatives au Mercato en vue de la saison 2020/2021 !

Note d’information: il sera mise à jour selon les annonces des clubs et des joueurs.

EquipesArrivéesDépartsIls restent
ANGERSCharly Hallard (Caen), Nicolas Hebert (Cholet - N1), Maxime Burellier (Castelbriant - N2), William Rave (Tours -N1)Alexandre Gaboriau, Joao Perez, Yves Perrot, Jeff Ladonne, Adrien Desoppis
ANGLET---
CAENThéo Faucherand (Grenoble)Baptiste Bouchut (Vierzon), Charly Hallard (Angers)
EPERNAYLucas Schneider (Formation)Valentin Morizet, Matthias Chaumet, Bastien Chaumet
GRENOBLECharles-Edouard Dammann (Aubagne - N1), Shane Fox (USA), Théo Faucherand (Caen)
GARGESMartin Gremlica (Tenerife - Espagne)
PARIS XIII
RETHELZack Pettersson (MolinaSport - Espagne)--
VIERZONBaptiste Bouchut (Caen), Rodolphe Voyneau (Bourges - N2), Kyle Novak (Valladolid - Espagne)Fabien Gomez, Jan Kulzer, Alix Girardin (Bourges)
VILLENEUVENathan Sigmund (Vicenza - Italie), Alexandre Pamart (Ris-Orangis - N1)

Retour à la maison pour Baptiste Bouchut

Après le départ de Charly Hallard vers Angers, un autre caennais quitte le bateau Conquérants… Batpiste Bouchut rentre à la maison !

Après 3 saisons consécutives avec les Conquérants de Caen, et 8 saisons passées loin de chez lui, l’enfant du pays revient pour ouvrir un nouveau chapitre de sa carrière sportive. L’international français revient avec nous sur ce choix !

 

Ligue Elite: Qu’est-ce que signifie ce retour pour toi et pourquoi maintenant?

BB: Et pourquoi pas maintenant? (rire) Un nouveau projet sportif avec une équipe avec peu d’expérience en Ligue Elite. Je vais essayer d’apporter un petit quelque chose en plus pour que l’on progresse tous ensemble. Beaucoup de monde parle de « retour », mais pour ma part, je ne le vois pas comme ça. Le club de Vierzon a beaucoup changé en 8 ans. Dans ma tête, je vais dans un nouveau club, mais dans une ville que je connais.

 

3 saisons à Caen, le plus longtemps d’affilée que tu es fait depuis ton départ de Vierzon il y a 8 ans, tu retiens quoi de ces 3 années avec les Conquérants sous les « ordres » de Bernard et d’Anthony Marie?

BB: Oui 3 ans… Ça passe vite ! Il y a tellement de choses… Si je devais choisir un beau souvenir, ça reste la qualification pour Carpentier la première année quand je suis arrivé. C’était la première fois que le club allait connaître Final Four à Paris. C’était une grande fête. Il y a aussi les playoffs contre Grenoble la même saison. On perd le premier match à Grenoble, mais nous  parvenons à gagner le deuxième et troisième match à Caen. C’était vraiment malade !

 

Vierzon a l’air de bien se renforcer, quels sont tes objectifs personnel et pour l’équipe?

BB: D’un point de vue personnel, je dois franchir un cap en terme d’efficacité offensive. Je stagne un peu depuis 2 ans. Là, je vais tout mettre en œuvre pour exploser. Au niveau de l’équipe les projets sont d’aller chercher un Carpentier et une demi-finale de playoffs. Et bien évidemment de terminer dans le top 3 au championnat.

Un mot pour les Conquérants?

BB: Merci ! Ça a été un réel plaisir de jouer sous les couleurs des Conquérants. Parents, bénévoles, entraîneurs, joueurs et coéquipiers, je vous remercie pour votre accueil extraordinaire, je n’oublierai jamais le cosy room ! Merci à tous ! Et à bientôt !

 

La boucle est bouclée…

 

© Crédit photo: Patrick Tapin

Charly Dammann quitte Grenoble

Charly quitte Grenoble après 3 ans

Après 4 saisons passées à Grenoble dont 3 consécutives, l’aubagnais, Charles-Edouard Dammann retourne à la maison. Avec la saison se finissant avec une fin abrupte et sans réelle conclusion sportive, Charly en a profité pour annoncer qu’il retournait dans son club d’origine d’Aubagne.

Plusieurs facteurs ont joué dans la balance. Je voulais me rapprocher de mon père. Si j’avais eu plus de temps de jeu, j’aurais fait venir mon père ici à Grenoble… J’ai envie de rester en Elite, mais là, je faisais plus de N2 que d’Elite.

Charly, était une partie intégrante du « projet » Yéti’s. Entraîneur du groupe U17, et du groupe U19, lors des 2 précédentes campagnes, certains de ses jeunes ont pris le pas sur lui. Cette année, Grenoble a fait monter de façon plus régulière, quelques jeunes comme Lucas Lascoux, Jules Caillat, Maxime Caspani, Guillaume Ramaye-Minien ou bien Tom Achard. Cette influx de jeunesse au sein du collectif isérois, fait de Charly, un dommage collatéral. Un dommage collatéral, dont il reste pour autant fier.

De les voir monter à ce niveau, j’en suis fier.

En 4 saisons avec Grenoble, Charly a joué un total de 67 matchs (saison régulière & playoffs) pour 17 points, 11 buts, 6 assistances et 40 minutes de pénalités.

 

Retour aux sources

Pour Charly, ce sera littéralement un retour aux sources. Il retourne dans son club de formation les Jokers d’Aubagne. La dernière fois qu’il avait joué pour les Jokers, remonte à la dernière saison d’Aubagne en Ligue Elite, c’est à dire 2016/2017. Malgré une saison sportivement compliqué pour l’équipe de PACA (relégation), Charly y avait effectué sa meilleure saison en Ligue Elite avec 15 points inscrits en 18 matchs (7 buts et 8 assistances).

Ça va être un plaisir de rejouer avec Aubagne. J’aurais pu aller jouer ailleurs en Elite, mais après avoir bien réfléchi, ça va être bien. C’est de la Nationale 1 avec de très bons jeunes qui arrivent. On va avoir une très belle équipe l’an prochain.

 

Charly en chiffres

Retour à Angers pour Charly Hallard

Après deux saisons passées aux côtés de son club formateur, les Conquérants de Caen, Charly Hallard reprend la route d’Angers.

Le caennais était devenu un pointeur régulier au sein d’un effectif angevin remplie d’expérience. Lors de sa dernière saison pour les Hawks (2017/2018, ndlr), il y avait réalisé la meilleure saison de sa carrière. Tout ça en portant le rôle de capitaine.

Angers, retenu en Elite (en raison de la pandémie) après une saison très difficile, profite de cette chance pour tenter de rebondir. La première pièce du nouveau puzzle est Charly… Un joueur d’expérience, qui saura en faire profiter la nouvelle vague de jeunes angevins.

Si Charly revient en tant que joueur, il vient aussi pour faire partie intégrante du nouveau projet sportif mis en place par Jeff Ladonne et le nouveau bureau emmené par Sébastien Marpeau. Le numéro 17 prend les reines de l’équipe en remplaçant Jeff Ladonne en tant qu’entraîneur. Une passation, que Jeff voit avec plaisir et confiance :

Je vais avoir un deuxième enfant et j’ai estimé que je n’aurais plus suffisamment le temps pour effectuer la tâche d’entraîneur-joueur à 100%. Charly avait le souhait de revenir et s’est proposé d’entraîner. Je serai là, s’il a besoin d’aide. C’est une bonne chose pour le club et pour moi, je vais pouvoir profiter de ma famille et prendre plus de plaisir sur le terrain sans avoir un œil partout ! Il me tarde que la saison reprenne. On a la chance d’être maintenu, le projet Hawks Elite peut continuer de progresser step by step. Et çà démarre très bien pour la saison à venir !

Pour Sébastien Marpeau, président des Hawks d’Angers, le retour de Charly est une excellente nouvelle, qui aura un effet catalyseur !

Tout le monde sait qu’on a eu une saison compliquée, mais les gars n’ont pas lâché et ont accepté de tout faire pour sauver le club. Jeff a fait un boulot de dingue dans des conditions très difficiles. Il faut le remercier pour ça. C’était la priorité de la saison passée et on peut dire que c’est fait, bien au-delà du maintien, mais pour tout le club. On regarde l’avenir avec sérénité, et les Hawks ont un vrai projet sur le long terme, qui inclut tout le monde. Le retour de Charly va dans ce sens et son investissement est au-delà du poste d’entraîneur. C’est un gars de club, et on est heureux de travailler ensemble. Ça annonce un bel avenir pour les Hawks et c’est parfait pour les 25 ans du club qui arrive.

À l’occasion de cette première nouvelle du mercato 2020, Charly répond à nos questions !

Après deux saisons à Caen et une montée en puissance des Conquérants, pourquoi ce retour à Angers ?

Je rentre à Angers pour des raisons professionnelles et familiales. Mon cabinet se développe de plus en plus, mais aussi parce que j’ai eu le bonheur d’être papa en juillet dernier, et ça devenait compliqué de partir tous les week-ends.

 

Qu’est-ce que tu retiens de ce nouveau passage à Caen?

Ça était une chance de pouvoir revenir dans mon club formateur. De pouvoir évoluer de nouveau en Elite avec les Conquérants est une fierté, et le club va dans le bon sens. Ils ont une superbe structure, et un Manager Général (Anthony Marie), qui gère cela à merveille. Je retiens d’avoir pu retrouver mes anciens coéquipiers de mes premières saisons en Normandie, mais aussi les nouvelles têtes, ma collocation avec Théo dans le vestiaire, le petit rituel du vendredi soir , et de pouvoir évoluer avec Enzo Renou…. C’est dommage, que nous n’ayons pas pu jouer Carpentier, car ça aurait eu une saveur particulière avec mon club de coeur. Que de bons souvenirs, et un groupe avec une grosse ambiance et Gilles-Valentin de la Tourette !

 

Est-ce que tu arrives avec un objectif personnel précis et sportif pour l’équipe?

J’arrive avec l’objectif personnel de participer au nouveau projet des Hawks, projet d’équipe et surtout projet de club. L’équipe a de la chance de pouvoir repartir en Ligue Elite pour la prochaine saison, après une saison très délicate. Le club a fait le dos rond, et ils repartent sur des bases saines avec la commission et un nouveau bureau.

Niveau sportif: faire mieux que l’année dernière… une victoire (rire, ndlr). Non plus sérieusement, l’objectif numéro un va être de se maintenir en élite sur le terrain, on ne peut pas être prétentieux après une saison difficile. Ensuite, on regardera plus haut si c’est possible. Chaque chose en son temps.

 

On connaît ton envie de faire partie de l’Equipe de France, est-ce que tu fais une croix dessus?

Pour l’Equipe de France, je m’entraîne toujours pour cela. J’ai pu échanger avec les sélectionneurs (avant ma décision de partir pour Angers). Je n’ai pas été au niveau les deux dernières saisons pour prétendre à quoi que ce soit, soyons honnête. Il y a de la concurrence, et des jeunes qui sont arrivés. Il me manque de la vitesse pour prétendre à une place. Maintenant, c’est dans un coin de ma tête, et dire qu’en signant à Angers, je range cet objectif au placard, ne serait pas vrai. Alors non, je ne fais pas une croix dessus. Pour moi, plus les objectifs personnels sont élevés et plus on progresse. Je vais me remettre au travail, et on verra bien le résultat final. Je suis en paix avec ça maintenant.

 

Un retour qui va faire du bien à Angers, qui s’offre sa deuxième bonne nouvelle depuis le début de cette pandémie.

 

Charly Hallard en chiffres de 2012 à 2020

 

Junior Cadiz est de retour

[tps_title]Français[/tps_title]

Junior Cadiz est de retour en France.

En effet les Yeti’s Grenoble ont complété leur mercato en vue de la saison 2017/2018 avec un gros boom du nom de Junior. Très souvent désigné comme l’un des meilleurs joueurs de roller hockey au monde par ses pairs, l’américain fera son retour dans le grand championnat français après une trêve d’un an en Espagne.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Junior Cadiz, c’est 33 matchs N1 avec Montchavin pour 82 buts et 72 assistances, ainsi que 34 matchs en Ligue Elite avec une fiche impressionnante de 45 buts et 68 assistances répartis entre Villeneuve, Grenoble et Montchavin.

Premièrement, beaucoup de gens te connaissent, mais pas forcement la jeune génération, qu’est-ce tu as fait depuis ton dernier passage par la Ligue Elite?

Junior Cadiz: Bien, depuis mon départ, j’ai pris 1 an et je suis retourné en Espagne, l’île de Majorque pour être précis. C’est l’un des endroits les plus incroyables au monde où j’ai été, et je savais qu’à un moment donné, j’allais y retourner. Il y a quelques années, j’étais parti sans pouvoir finir la saison. J’ai eu de la chance, car je suis resté en train bon termes avec le club là-bas. J’ai de très bons amis maintenant à Majorque et ça m’a permis de pouvoir y retourner et de continuer à tisser de meilleurs liens. J’ai pas mal de souvenirs inoubliable là-bas. Ça fait pas de mal non plus d’avoir d’excellents résultats en finissant 1er de la ligue, 2nd de la European League by CERILH, and 2nd à la Kings Cup.

On sait tous que tu as probablement eu pas mal d’offres sur la table, qu’est-ce qui t’as décidé de revenir en France?

Junior Cadiz: J’avais en effet quelques offres. J’ai récemment fini la première partie de mes études et je commence mon master le mois prochain. Grenoble était prêt à s’adapter autour de mon planning et mes échéances, et j’étais capable de faire de même pour eux. J’ai un ami (Shane Fox) qui a signé à Grenoble donc c’était une situation idéale pour moi. J’ai l’opportunité de passer encore quelques semaines et mois en Europe pour jouer au hockey, tout en finissant mes études à la fois. C’est une opportunité que je me dois de prendre parce que je sais que cet aspect de ma vie va très bientôt se finir.

On a vu un recrutement assez intense d’étrangers cette intersaison, d’après toi, qu’est-ce qui fait de la Ligue Elite une ligue aussi attirante pour les joueurs étrangers ? Est-ce que pour toi, c’est la meilleure ligue au monde?

Junior Cadiz: Il y a tellement de joueurs américains, canadiens et dans le monde entier qui souhaitent venir jouer au roller hockey en Europe, parce que le niveau est de mieux en mieux. Le championnat français (félicitations à l’Équipe de France pour leur titre de Champion du Monde au passage) a prouvé qu’il pouvait produire d’excellents joueurs et d’excellentes équipes et que la Ligue Elite est toute aussi attirante que les championnats espagnol et italien. L’an dernier, la European League a montré que le niveau de jeu européen s’améliorait de mieux en mieux, d’année en année et on peut tous (fédérations, équipes, joueurs) se féliciter pour ça. On a maintenant des joueurs prêt à aller dans d’autres pays et championnats afin d’aider des équipes et ces championnats et c’est super cool. Je ne peux qu’espérer que chaque pays, chaque championnat progresse grâce à ça.

Pour finir ce petit moment avec toi, quel est ton plus beau souvenir en France? Et si tu devais choisir le meilleur joueur français, tu choisirais qui?

: C’est vraiment dur de choisir un souvenir en particulier. Entre gagner la Coupe de France dans mes tous premiers mois en France, et gagner le championnat avec Montchavin, j’ai beaucoup trop de bon souvenirs et je ne pense pas pouvoir en choisir un. Je les apprécie tout autant que les prochains.

J’ai eu l’honneur de jouer avec des joueurs extraordinaires en France. J’ai toujours eu une haute opinion de Julien Couraud et de celui qui a été mon gardien lors de l’Upper Puck cet été, Roman De Préval. Il y a tellement de bon joueurs, c’est beaucoup trop dur de pointer un joueur en particulier, chacun apporte une qualité différente. Je vais rester simple en disant Elisa Pogu, elle est suffisamment française. 😉

Mercato 2017-2018

Départs et arrivées des joueurs, mouvements entre les différentes équipes de la Ligue Elite : les infos Mercato Elite, c’est par ici.

EquipesArrivéesDépartsIls restent
Amiens---
AngersZack Pettersson (Epernay), Alan Ludwig (La Chapelle-N1)Baptiste Bouchut (Caen), Yves Perrot (n.p), Geoffroy Tijou (staff Angers)Charly Hallard, Pierre-Yves Albert, Jeff Ladonne, John Ostre, Vincent Charbonneau (staff), Bryan Sautereau, Alexandre Gaboriau, Adrien Dessopis, Benjamin Ramos, Morgan Marais, Jérôme Salley
Bordeaux-Guilhem Billerey, Hadrien Sentenac, Romain MassonMickaël Gasnier, Patrice Heumann, Guillaume Beguery, Valentin Blanchet, Alexandre Boirie, Romain Horrut, Thomas Panatier, Thomas Paradis, Romain Philippo, Stéphane Urbaniack, Julien Uriot, Nicolas Vachel (Staff), Arthur Vandromme
CaenBaptiste Bouchut (Angers), Lucas Discazaux (Anglet-N1)Antoine Rayapin (Ris-Orangis -N1)Antoine Rage, Clément Belot, Léo Gricourt, Damien Lafourcade, Enzo Renou, Guillaume Bastien, Gérôme Guérin, Théo Fontanille, Julien Couraud, Clément Goubon, Arthur Cauvin, Bernard Séguy (Entraineur)
Epernay (repêché)Tyler Schofield (USA), Corey Hodge (USA), Jirka Drobny (Rép. Tchèque) Zack Pettersson (Angers)-
GrenobleShane Fox (USA), Charles-Edouard Dammann (Aubagne)Hugo Rebuffet (staff Grenoble), Thibault Nier (non précisé)-
GargesKarl Gabillet (Rethel)Guillaume Langlois, Maxime Langlois, Daniel Brabec, Martin Fiala, Adam Pribyl, Florent Sorres, Vincent Sorres, Julien Thomas, Hugo Vitou, Florent Schneider,
Paris XIIIKyle Sharke (USA), Charlie Godano (Angers)Alexandre Pamart (Villeneuve), Guillaume Silliès (Villeneuve)PJ Kavaya, Adrien Proteau, Florian Barbé, Charles Verney, Vincent Camille, Aleksis Magne, Virgil Julien, Mathieu Bertin, Erwan Lerigoleur, Edouard Clisson, Maxime Héraut, Romain Dusserre, Paul Boisdron, Julien Clisson,
Rethel---
Villeneuve-la-G. Natan Vrablik (Rép. Tchèque), Nicolas Bures (Rép. Tchèque), Guillaume Siliès (staff), Alexandre Pamart, Eric Hernandez (USA), Julien Choquet (Saint-Gratien - N2)-Frédérick Corbeil (joueur-staff), Sean Coquema, Hugo Hornbeck, Bastien Cotinat, Etienne Durand, Roméo Samyn, Marina Corbeil, Clément Rocquet, Thibault Lambert, Ivan Waroquet

Les informations sont mises à jour en fonction des annonces des clubs.

Vous souhaitez apporter des précisions ? Faites-le en commentaire, ou en nous envoyant un mail !

Jimi Lefranc Rethel - photo Denis BlackGhost

Mercato : les infos 2016-2017

Départs et arrivées des joueurs, mouvements entre les différentes équipes de la Ligue Elite : les infos Mercato Elite, c’est par ici.

EquipesArrivéesDépartsIls restent
AmiensLucas Hiolle, Gauthier Bourlon et Matthieu Potier (Amiens N2), Florent Warin (gardien, Moreuil), François Canel, Fabien Rouette (gardien, Pont-de-Metz). Antoine Verkest (Cherbourg), Marius Flamein (G), Roman De Préval (G), Amiens Levasseur (Aubergenville).Arnaud Grossemy, Simon Petit, Clément Crignier, Gordon Chasseriaud, Adrien Defrance, Julien Guyart, Gwendal Spehler, Renaud Crignier, Matthieu Mille, Antonin Lecuelle, Julien Detaille,
AngersYves Perrot (Montchavin-Nice), Benjamin Ramos (La Chapelle N1), Morgan Marais (Garges), Bryan Sautereau (Angers), Charlie Godano (Tours).
AubagneCharles-Edouard Damman (Grenoble)Nicolas Sacchelli, Elliot Machy, Sebastien Wegel, Anthony Bouchet, Bastien Gastinel, Gilles Gontero.
BordeauxMickaël Gasnier (G, Boxers de Bordeaux Magnus)Alexandre Boirie, Romain Philippo, Patrice Heumann, Julien Uriot, Adrien Sentenac, Romain Horrut, Nicolas Vachel (coach), Thomas Paradis, Arthur Vandromme, Valentin Blanchet, Thomas Panatier, Guilhem Billerey, Guillaume Beguery, Stéphane Urbaniack.
CaenAntoine Rayapin (Grenoble), Léo Gricourt (G), Arthur Cauvin, Kévin Chazalon (Anglet), Clément Belot (Montchavin-Nice), Lucas Mousset (Montchavin-Nice), Rafik Madi (Montchavin-Nice). Greg Hugues (USA), Charles Geslain et Thomas Perrine (G) (raisons professionnelles).Gérome Guerin, Antoine Rage, Théo Fontanille, Damien Lafourcade, Enzo Renou, Guillaume Bastien, Clément Goubon, Damien Lafourcade, Clément Goubon, Benoît Leterrier.
Epernay (repêché)Jimi Lefranc (Rethel), Valentin Morizet (Vierzon), Alexander Mac Donald (Montchavin-Nice), Terry Dumont (Reims). Thomas Rogé, Louis Tran.
GrenoblePhilippe Guers (coach adjoint), Joan Kerkhove (Montchavin-Nice), Shin Yamamoto (USA)Charles-Edouard Damman (Aubagne), Antoine Rayapin (Caen), Clément Caddo (Villard-Bonnot), Benjamin Lapresa (Villard-Bonnot), Cyril Basset (Varces).Thibaut Nier (coach)
GargesJulien Thomas (Rethel), Adam Pribyl (Rép. tchèque).Morgan Marais (Angers), Ivan Waroquet (Villeneuve-la-Garenne). Hugo Vitou, Daniel Brabec (G), Martin Fiala
Paris XIIINathan Sigmund (Valladolid, Espagne)
RethelMaxime Colas, Hugo Delabre et François Xavier Bannier (Reims N1), Hugo Garcia Prieto, Taylor Kane (USA).Jimi Lefranc (Epernay), Julien Thomas (Garges), Baptiste Boitard, Théo Ayika. Clément Grégoire, Kamil Skacel, Ales Chamrad, Terry Lefranc, Patrik Sebek, Karl Gabillet, Alex Naud, Andy Cripps, Pavel Strycek.
Montchavin (arrêt)Yves Perrot (Angers), Clément Belot (Caen), Lucas Mousset (Caen), Rafik Madi (Caen), Alexander Mac Donald (Epernay), Joan Kerkhove (Grenoble).
Villeneuve-la-G. (N1)Etienne Durand (Villeneuve), Nic Spinasanta (USA), Arthur Samyn (Villeneuve), Jess Hackett (USA), Ivan Waroquet (Garges), Kyle Aldrich (USA)Sean Coquema, Romeo Samyn, Hugo Hornbeck, Clément Rocquet, Bastien Cotinat, Jérôme Louap, Marina Corbeil, Frédérick Corbeil, Cédric Ghiste, Clément Pasquier.

Les informations sont mises à jour en fonction des annonces des clubs. Les informations non confirmées par les joueurs ou leurs clubs sont en italique.

Vous souhaitez apporter des précisions ? Faites-le en commentaire, ou en nous envoyant un mail !

Interview : Charles-Edouard Damman, retour aux Jokers

Formé chez les Jokers d’Aubagne avec qui il a partagé la montée en Elite, Charles-Edouard Damman vient de passer une saison sous le maillot des Yeti’s de Grenoble. Pour cette saison 2016-2017, il est de retour à Aubagne et retrouve ses équipiers de toujours. Une bonne nouvelle pour les Jokers qui se maintiennent en Elite d’année en année… mais ne parviennent pas encore à se faire une place en play-offs.

Charles Edouard Damman - Grenoble - photo Myriam Leprince

LigueElite : Après un an chez les Yeti’s, c’est le retour à Aubagne, dans ton club formateur : qu’est-ce qui t’a poussé à ce retour ?

« Ce fut un choix très compliqué de quitter Grenoble, parce que j’ai rencontré des personnes au top et j’aurais pu continuer à Grenoble et jouer en Elite ! Certaines décisions durant la saison avec Grenoble ont pesé dans la balance pour que je revienne à Aubagne. Même si j’en suis le responsable car je n’ai pas été mon niveau à certains moments dans la saison ce qui entraîna ces décisions, à Carpentier en grande partie.

Ensuite, certains joueurs d’Aubagne ont su trouver les mots pour que je revienne et que je fasse parti du défi qui nous attend cette saison. Mais mon choix ne s’est pas fait totalement en fonction du hockey, je vais reprendre les études et je préférais faire ma licence pro ici chez moi dans un cadre que je connais. Maintenant le choix est fait, l’installation est faite et place à la saison ! »

LigueElite : Cette année à Grenoble t’a donné des armes supplémentaires pour cette nouvelle saison ? Qu’est-ce que tu te sens en mesure d’apporter à Aubagne ?

« Oui, j’ai énormément progressé pendant mon année à Grenoble. J’ai pu voir ce qu’était le haut niveau de notre sport dans une structure comme celle des Yéti’s. Ne serait-ce que s’entraîner 3 fois par semaine avec des joueurs comme ceux présents à Grenoble : tu es obligé de progresser. Puis lors des matchs, tu progresses énormément à tous les niveaux. J’espère pouvoir me servir de cette expérience acquise durant toute la saison. J’ai gagné en maturité et je veux en faire profiter tous mes coéquipiers, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Je veux être encore plus un leader dans le groupe qu’avant mon départ mais aussi contribuer aux succès de l’équipe. »

Charles Edouard Damman - photo Myriam Leprince

LigueElite : D’année en année, Aubagne prend doucement mais sûrement sa place en Elite. Comment tu vois cette saison à venir ?

« Pour moi cette saison va être la plus difficile depuis que nous sommes en Elite. En effet le niveau cette saison sera plus homogène mis à part une ou deux équipes qui domineront ; les deux promus (Bordeaux et Caen) auront directement le niveau de l’Elite vu leur recrutement. Ensuite, beaucoup d’équipes ont connu de grosses pertes, ce qui va rendre le championnat plus serré.

Il faudra être prêt pour chaque match car je suis persuadé qu’on est capables de réaliser des grosses performances tout au long de la saison. Chaque année nos objectifs sont différents et c’est ça qui est motivant ! »

LigueElite : Quels sont selon toi les atouts des Jokers ?

« Pour moi, Aubagne n’est pas jugé à sa juste valeur. Son premier atout est dans la cage, avec Gilles Gontero qui fait partie des meilleurs gardiens du championnat ! On a un groupe de qualité avec de très bonnes individualités mais qui savent se mettre au service d’un collectif qui se connaît par cœur. Nos conditions d’entraînement ne sont pas dignes d’une équipe Elite mais c’est ce qui fait notre force , on est tous dans le même bateau ! Notre cohésion est une de nos plus grandes forces, on lâchera rien jusqu’au bout et la « Grinta » comme on dit chez nous sera toujours là et on sera prêts pour cette saison Elite j’en suis certain ! RHA … Revenguaaaa ! »

> Toutes les infos mercato 2016-2017