Interview avec Jérome Salley

Samedi se jouera la deuxième partie des quarts de finale des Playoffs 2019. Après une saison compliquée et sportivement difficile pour les Hawks d’Angers, les angevins vont se déplacer dans l’antre des Diables pour une dernière fois cette saison. La logique sportive voudrait que Rethel sorte victorieux de cette série dès son second match. Écrasé lors du premier affrontement (8 – 1, ndlr), mais aussi lors des deux confrontations durant la saison régulière (Match 1 : 9 – 1, match 2 : 8 – 1), les angevins vont vers ce qui se profile comme étant malheureusement leur fin de saison.

Outre une fin de saison pour les Hawks, ce sera certainement le dernier match d’un grand homme qu’on ne peut oublier, le grand Jérôme Salley. Après tant d’années au plus haut niveau, l’ancien international français, champion du monde 2017, raccrochera les bottes pour se tourner vers une vie plus tranquille, mais toujours rimant avec roller hockey.

Ligue Elite : samedi soir, tu t’apprêtes à jouer ton dernier match au plus haut niveau, comment te sens tu ?

Jérôme Salley : 21 ans au plus haut-niveau… Je suis en paix avec le fait d’arrêter, car mon corps me le demande. Par contre, c’est un pincement au cœur de me dire que je ne vais plus jouer à ce niveau.
Je vais essayer de profiter à fond samedi soir comme je l’ai fait tout le long de la saison. À mes yeux, cette saison était pour ça, m’amuser une dernière fois en Ligue Elite.

Comment as-tu vécu cette dernière saison ?

J.S : Je suis satisfait de la finalité sportive pour les Hawks. L’équipe reste en Elite malgré toutes les difficultés de cette saison pour évoluer. J’ai quand même pris du plaisir malgré une fin de saison plus compliqué, mais qui restera anecdotique. 

 

Tu comptes rester proche du sport ou t’en éloigner ?

J.S: Je voudrais rester au contact du hockey, peut-être en joueur avec la N3 ou refaire du hockey sur glace. Je n’ai pas encore vraiment décidé. En tout cas me reposer un peu et profiter de ma nouvelle vie de retraité sportif.
Mais avant tout ça, j’ai un dernier challenge sportif qui sera les championnats du monde Master en juin.

Quels souvenirs tu gardes de ta carrière et de tes années Hawks ?

J.S : Avec 21 années au plus haut niveau j’ai plein de bons souvenirs, avec pleins de belles rencontres humaines. Je suis fier de ma carrière, de mon palmarès et surtout de ce que le sport de haut niveau m’a amené.
Après, si je devais choisir, c’est certainement le titre de champion du monde en 2017, qui reste le souvenir le plus marquant, ainsi que ma décision de venir jouer pour les Hawks il y a 6 ans, qui fut la plus positive de ma vie.

Est-ce que tu as un message que tu souhaiterais faire passer ?

J.S : Oui, je voudrais remercier tous les joueurs avec qui j’ai pu évoluer et les personnes qui m’ont fait confiance pendant cette longue période, mais aussi les dirigeants et bénévoles. On se reverra sans doute autour d’un terrain de roller hockey. Mais surtout, le message le plus important est que le sport n’est qu’un jeu et qu’il faut prendre du plaisir à chaque fois que l’on est sur le terrain…

RDV samedi soir à 20H à la Salle Chausson à Rethel pour ce qui sera sans doute un clap de fin…

 

© Crédit Photo: Samuel Cramet et Marco Guariglia.

Partagez !

Start a Conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *