Entretien avec Karl Gabillet

En regardant le classement général après 4 journées, la position de Villeneuve est parfaite. Invaincu et à égalité avec Grenoble et Rethel en glanant 12 unités, l’équipe affiche un goal average de +18. Le bon point revient au bloc défense et gardien, qui n’affiche que 7 buts encaissés ; au même niveau que les Diables… L’équipe n’a connu aucune réelle difficulté pour le moment et s’est retrouvée à jouer son premier test de la saison contre l’équipe promue, les Prédateurs de Vierzon… Un scénario qui n’était pas forcément prévu.

On a profité de ce dernier match pour interviewer l’international français Karl Gabillet.

Rédaction: Début de saison parfait pour Villeneuve. Est-ce que ça était un début de saison facile ? Est-ce que tu penses qu’il manque encore quelque chose ?

Karl Gabillet: ce n’est pas forcément un début de saison parfait, loin de la même. Si les matchs sont en notre faveur, l’équipe est en construction perpétuelle pour trouver les lignes parfaites en vue des playoffs. Toute la saison régulière n’est qu’un rodage pour être fin prêt pour les phases finales. On dit toujours, le plus dur, ce n’est pas d’être champion, mais d’y rester. On a un réel défi cette saison. Grenoble affiche enfin une équipe, qui peut être champion. De notre côté, le recrutement a plutôt été bon cet été, mais maintenant faut trouver les bonnes associations et d’expérience, on sait très bien que les meilleurs joueurs du monde ensemble ne font pas forcément la meilleure équipe…

Vous n’avez pas joué encore contre vos concurrents directs comme Rethel et Grenoble, mais le match à vierzon s’est avéré être un premier test, tu t’attendais à un tel dénouement contre Vierzon?

 

KG: Le match à Vierzon a été un réel bonheur à jouer. C’est vrai que nous ne sommes plus habitués à ce genre d’ambiance et on peut dire que ça nous a un peu perturbé en début de match. Vierzon joue très bien les contres. Je suis très content que cette équipe évolue maintenant dans la Ligue Elite. Ils le méritent. Ils ont le niveau pour et le public pour. Leur terrain est pour moi parfait avec des roues neuves. On peut dire que nous avons été très bien accueillis.

Comment vois-tu le début de saison des jeunes comme Théo Issenhuth, Louis Allo et Matteo Mahieu, ainsi que les arrivées nouvelles de PJ Kavaya et Antoine Rage?

 

KG: Les trois sont de très bons jeunes et impliqués. Ils pourraient devenir des joueurs très solides en Ligue Elite. Mais pour ça, il faut qu’ils restent concentrés et à l’écoute. Ils ont la chance d’avoir des joueurs très expérimentés avec eux. C’est à eux d’en profiter. Pour l’instant en tout cas, tout se passe bien.
Pour PJ et Antoine, c’est un vrai bonheur pour moi. Ce sont des joueurs que je connais depuis longtemps et que j’apprécie énormément. Ça nous donne une profondeur de banc qui est largement supérieur à l’année dernière et le point positif, c’est que ça crée une concurrence plus rude en interne. Ça se sent à l’entraînement et sur le terrain.

Pour l’ambiance du vestiaire, PJ, c’est une valeur sûre. Quant à Antoine, le retrouver de temps à autre en power play, c’est super top.

L’équipe est là, le nouveau sol est là, maintenant, il faut faire monter la sauce et qu’elle prenne.

 

crédit photo: © World Inline Hockey

Partagez !

Start a Conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *