Catégorie : International

Karl Gabillet, un vrai faux retour en Equipe de France

À la suite des Roller Games de 2019 à Barcelone, le capitaine de l’Equipe de France Karl Gabillet annonçait son envie de mettre une pause, voir prendre sa retraite internationale.

Avec 142 sélections en équipe nationale (dont 20 en tant que capitaine), son souhait était de faire passer sa famille en premier. Avec 72 matchs en championnat du monde pour 70 points inscrits (38 buts, 32 assistances), Karlito reste l’un des joueurs les plus prolifiques de sa génération et de l’histoire du roller hockey français.

Après une année ô combien particulière sur le plan humain et sportif avec l’annulation des mondiaux 2020 en Colombie, et l’arrêt complet de la saison 2019/2020 en raison de la pandémie, la saison 2020/2021 avait l’air de bien partir jusqu’au confinement épisode 2.

Malgré ce second confinement, les Equipes de France ont pu bénéficier de leurs différents stages en vu des prochaines échéances mondiales. À la surprise générale, dans l’annonce du 24 novembre de la FFRS, on constate avec plaisir le nom de Gabillet dans les convoqués. Mais est-ce un retour d’une fois ou un vrai retour?

On est allé interroger l’intéressé pour savoir ce qui se cache derrière cette convocation surprise…

1. Pourquoi revenir?

Je reviens, car j’en ai tout simplement envie et que le hockey me manque.

 

2. Qu’est-ce qui a changé depuis ta décision à Barcelone?

Beaucoup de choses ont changé depuis Barcelone. J’avais arrêté l’équipe de France pour profiter de ma famille et qu’elle profite aussi de moi. 3 mois de confinement sans hockey, ça te permet de profiter à fond. Du coup, suite à ça, nous avons pu en discuter un peu avec ma femme. Et elle m’a dit ok, mais pas jusqu’à 40 ans (rires…).

 

3. Est-ce que certains joueurs comme Romain t’ont contacté pour te faire changer d’avis?

Pépin (Benoît Ladonne) a vraiment essayé de me faire changer d’avis. Il revenait tout juste et moi, j’arrêtais. C’était clairement trop tôt, mais je devais le faire pour ma famille.

4. Est-ce que tu étais resté en lien avec Bernard Séguy et Geoffroy Tijou? Est-ce que Geoffroy a cherché à te faire revenir?

J’avais toujours laissé entendre à Geoff et Bernard que ce n’était pas une décision irréversible, mais que c’était à moi de sacrifier l’équipe de France tant ma femme avait énormément sacrifié pour le hockey. Geoff le savait, et il respectait ce choix même s’il a fallu plusieurs coups de téléphone pour qu’il comprenne bien lol. Geoff est revenu vers moi peu de temps après le premier confinement. Il avait dû sentir le vent venir, car c’est à ce moment-là, que je lui ai annoncé que j’aimerais revenir jouer pour la France.

 

5. Qu’attends-tu de ce retour?

Je n’ai pas vraiment d’attente. Je veux juste rejouer pour mon pays, car je pense que j’en ai encore les moyens physiquement. Je veux prendre du plaisir avec mes amis d’enfance comme Romain Horrut et Benoît Ladonne. Et depuis peu, j’ai envie de former les jeunes, de leur faire part de mon expérience, ce que j’essaye un peu de faire en club avec Mathéo Mahieu et Louis Allo.

 

L’équipe de France est une vraie famille, et même si beaucoup quittent le navire avec le temps, ils restent toujours de très bons amis que tu ne vois qu’en équipe de France. On ne lâche pas une famille comme ça.

 

C’est une bonne nouvelle dans le paysage du roller hockey français. Avec l’année off pour pandémie, son break ne ressemble presque pas à un break…

crédit photos: Claire Tournet & Vanessa Zenobini
© Jérémy Cordier

EDF – Les convoqués

Nouvelle saison, nouvelle convocation !

La liste des convoqués au prochain stage (Voiron – 12 au 16 Novembre) de l’Equipe de France sénior masculine est tombée ce matin. Geoffroy Tijou profite de ce stage pour tester la génération championne du monde 2017 avec pas moins de 8 joueurs de l’équipe junior présente à Nanjing.

GARDIENS

  • Simon DEMARS (Yeti’s Grenoble)
  • Damien LAFOURCADE (Conquérants de Caen)
  • Sébastien PASQUIER (Artzak Anglet)

ARRIÈRES

  • Lucas DISCAZAUX (Artzak Anglet)
  • Théo FAUCHERAND (Conquérants de Caen)
  • Théo FONTANILLE (Conquérants de Caen)
  • Alexandre GABORIAU (Hawks Angers)
  • Valentin GONZALEZ (Conquérants de Caen)
  • Lambert HAMON (Yeti’s Grenoble)
  • Maxime LANGLOIS (Kamikazes Tres Contos – Espagne)
  • Eliott MACHY (Yeti’s Grenoble)

AVANTS

  • Benjamin BELOTTE (Yeti’s Grenoble)
  • Ange BOITARD (Artzak Anglet)
  • Baptiste BOUCHUT (Prédateurs Vierzon)
  • Marius GODANO (Centpatins Rubi – Espagne)
  • Romain HORRUT (Lions Bordeaux)
  • Joan KERKHOVE (Yeti’s Grenoble)
  • Benoît LADONNE (Artzak Anglet)
  • Jolan MOGNIAT-DUCLOS (Yeti’s Grenoble)

 

crédit photo: © Jérémy Cordier | Visuel : Fédération Française de Roller & Skateboard

La Ligue Elite bien représentée aux World Roller Games 2019

L’édition des mondiaux 2019 organisé sous la bannière des World Roller Games à Barcelone aura marqué le coup une nouvelle fois.

Avec un podium composé d’américains, de tchèques et de français, jamais le podium des championnats du monde n’aura montré autant de joueurs ayant évolués en Ligue Elite. 70% d’entre eux ont joué en Ligue Elite au moins une fois dans leur carrière et 60% joue actuellement en Ligue Elite.

Retrouvez la liste des joueurs jouant actuellement ou ayant joués en Ligue Elite (en gras ceux qui ont joué dans le passé):

USA

Shane Fox – Nathan Sigmund – PJ Kavaya – Junior CadizTyler KraftTravis Noe

REPUBLIQUE TCHEQUE

Jakub Bernad – Martin Fiala – Ales Chamrad – Patrik Sebek – Pavel Strycek – Jakub Cik – Adam Pribyl – Marek Loskot – Daniel Brabec

FRANCE

Karl Gabillet – Benoît Ladonne – Pierre-Yves Albert – Romain Horrut – Baptiste Bouchut – Antoine Rage – Renaud Crignier – Jolan Mogniat-Duclos – Enzo Renou – Maxime Langlois – Lambert Hamon – Hugo Vitou – Théo Fontanille – Clement Belot – Damien Lafourcade – Simon Demars

© Vanessa Zenobini

Une bien belle brochette de joueurs qui font la joie du championnat de Roller Hockey le plus prisé au monde.

On soulignera aussi que Lane Hartwell jouait pour le Canada au côté de Frédérick Corbeil (entraîneur), Tobia Vendrame (Rethel) représentait l’Italie, Zack Pettersson (Rethel) la Suède, ainsi que Miki Cabalin (Espagne) qui jouait à domicile pour l’Espagne.

 

 

 

 

Les USA, Champions du Monde

Les USA sont devenus champions du Monde pour la 16e fois de leur histoire et la première fois depuis 2014.

Il aura fallu 5 ans pour que les américains reviennent avec une dream team. Ils n’étaient pas venus avec une équipe de ce calibre depuis Toulouse 2014. Si ils ont entretenu le doute lors de leur première confrontation contre les tchèques, ils ne se sont pas trompé de match en finale. Les hommes de Tim McMannus (directeur de State Wars) n’auront commis aucune erreur dans la deuxième confrontation entre les deux grosses puissances du Roller Hockey mondial.

Dans un match relativement bien maitrisé par les américains, il aura tout de même fallu attendre la seconde période avant de voir le premier but inscrit par PJ Dimartino. Le but de l’assurance sera marqué par notre célèbre PJ Kavaya, quelques minutes avant la fin du match. Le troisième but sera inscrit en cage vide. Il est à noter qu’aucune des deux équipes n’a reçu de pénalité sur ce match, fait assez rare à ce niveau.

CLASSEMENT POINTEURS USA

 

© Vanessa Zenobini

Un mondial en Bronze !

Clap de fin pour les World Roller Games 2019 !

Alors que les USA remportent le titre de Champion du Monde 2019 haut et fort en battant les champions en titre, la République Tchèque, les français finissent à la troisième place mondiale.

Après une semaine de compétition intense, les français se hissent à la troisième place de ces mondiaux, remportant une 5e médaille consécutive en championnat du monde et une 6e en comptant les World Games de 2017 à Wroclaw, Pologne.

La France entama son mondial contre l’équipe hôte espagnole, en se faisant peur d’entrée de jeu avec un match nul (2-2). Contre la Suisse puis la Colombie, l’équipe se rassurera et confirmera, les amenant vers un quart de final piège contre l’Italie. Avec une qualification automatique en quart, les français avaient gagné deux jours de repos. Jours de repos qui n’auront été qu’ un cadeau empoisonné. En effet, mené 3-1 à la fin de la première période, il aura fallu 30 secondes de prolongation supplémentaire pour aller chercher la victoire.

Cette victoire les propulsera en demi contre l’équipe favorite de ce mondial, les USA. Si le match commença du feu de Dieu en menant par deux fois avec des buts de Mogniat-Duclos et Karl Gabillet, la réalité les rattrapera vite. Cette équipe américaine se montra bien trop forte et la France échouera logiquement sur un score de 7 à 3.

© Vanessa Zenobini

Le rendez-vous pour une médaille de bronze contre le Canada était donné. Dans un match controlé du début jusqu’à la fin, en frustrant les canadiens, la France a prouvé qu’elle faisait partie des meilleurs pays de Roller hockey au monde. Les Bleus l’emportent 5 à 1 après 40 minutes de jeu.

Un match qui souligne officiellement la fin de carrière internationale de Renaud Crignier, après 175 sélections sous le maillot tricolore. L’amiénois dépasse lors de ce mondial, Julien Thomas au nombre de sélections en Equipe de France. Il fini ce mondial avec 2 buts inscrits sur 6 matchs joués.

© Vanessa Zenobini

CLASSEMENT POINTEURS EQUIPE DE FRANCE

Crédits Photos: © Vanessa Zenobini

 

8e place pour la Team France U19

Le Mondial 2019 s’est fini hier pour les U19 et cela sur une 8e place mondiale.

Après avoir très bien démarré en phase de poule contre l’Inde, la Pologne et la Suède, les français sont tombés en quart de finale contre la République Tchèque, qui finissait premier du groupe E.

Modèle de compétition controversé…

Le modèle du championnat du monde 2019, poussait les équipes à aller chercher un goal average favorable. À ce jeu, ce sont les italiens qui se sont fait éliminer alors que la Squadra Azzuri terminait à la 2e place du groupe B. L’autre twist de ce modèle de compétition made in 2019, est que les premiers du groupe D et E devaient s’affronter dès les quarts de finale.

On fait douter les tchèques…

Dans un match accroché, mais à l’avantage des tchèques, les français s’inclinent sur le score de 3 à 1 (le plus petit pour les tchèques, NDLR). Les U19 rencontrent ensuite la Colombie et la Suède pour les matchs de classement ; 2 matchs qui vont se solder par des défaites, respectivement sur le score de 3-1 et 2-1.

8e mondial

La 8e place ne reflète sans doute pas la vraie position mondiale de la France à ce niveau, mais le sentiment d’inachevé reste là.

On notera la prestation de Maxime Caspani, qui finit le mondial avec 13 points en 6 matchs avec 6 buts et 7 assistances.

© Rafael Coutinho – FFRS

3 Juniors Elite avec la Team France U19

Les juniors démarrent demain les World Roller Games 2019 à Barcelone !

Il y a de cela quelques mois, on avait commencé à parler des mondiaux à Barcelone avec en tout premier lieu la composition américaine, puis est venue celle des français et des tchèques hier.

Outre les seniors, 3 juniors élites participeront aussi à la compétition avec en mire une médaille.

On notera la présence de deux Yeti’s de Grenoble avec Timo Lefebvre back-up de Simon Demars, et de Maxime Caspani. Ce dernier a gagné la confiance de son entraîneur Hugo Rebuffet et aura joué 5 matchs cette saison. Du côté de la région parisienne, Paul Lajerige, avant pour les Tigres de Garges et auteur de sa première saison complète au plus haut-niveau aura inscrit 3 points avec 1 but et 2 assistances.

 

© Roberta Strazzabosco

Roster finalisé pour la République Tchèque

Après de longues semaines d’attentes, la délégation nationale tchèque est enfin connue du grand public ! La République Tchèque, actuelle championne du monde en titre, défendra son titre en terre catalane à Barcelone pendant les World Roller Games 2019 !

L’effectif présenté, change peu en comparaison à celui d’Asiago 2018. On notera surtout que sur 16 joueurs, 9 font partie de la Ligue Elite !

Gardiens

  • FRODL Dominik
  • BRABEC Daniel – Rethel

Arrières

  • SEBEK Patrik – Rethel
  • STRYCEK Pavel – Rethel
  • MALY Robin
  • CIK Jakub – Anglet
  • KUTAK Filip
  • ZBORIL Mikulas

Avants

  • KAFKA Petr
  • BERNAD Jakub – Epernay
  • LOSKOT Marek – Epernay
  • CHAMRAD Ales – Rethel
  • RUBES Tomas
  • FIALA Martin – Villeneuve
  • PRIBYL Adam – Garges
  • GREMLICA Martin

 

 

Direction Barcelone pour l’EDF

L’Equipe de France sénior Homme a bouclé son dernier stage de préparation en vue des World Roller Games à Barcelone !

Après plusieurs stages répartis sur la saison 2018/2019, Geoffroy Tijou et Bernard Seguy ont finalisé le roster partant pour les mondiaux 2019.

Gardiens

  • LAFOURCADE Damien – Caen
  • DEMARS Simon – Grenoble

Arrières

  • ALBERT Pierre Yves – Angers
  • HAMON Lambert – Grenoble
  • HORRUT Romain – Bordeaux – Assistant
  • VITOU Hugo – Paris 13
  • FONTANILLE Théo – Caen
  • RAGE Antoine – Caen

Avants

  • LADONNE Benoît – Anglet
  • BOUCHUT Baptiste – Caen
  • CRIGNIER Renaud – Amiens – Assistant
  • GABILLET Karl – Villeneuve – Capitaine
  • MOGNIAT DUCLOS Jolan – Grenoble
  • RENOU Enzo – Caen
  • LANGLOIS Maxime – Garges
  • BELOT Clément – Caen

 

Pour Enzo Renou, ce sera une première participation au mondial dans la catégorie sénior. Ce sera son retour sur la scène internationale suite à son titre de Champion du Monde Junior obtenu en Chine en 2017. Toujours à Caen, Antoine Rage effectue lui aussi son retour, suite à sa blessure lors des playoffs 2018 de la Ligue Elite.

Un autre fait un grand retour, c’est Benoît Ladonne. Après quelques années d’absences avec un retour à la glace, l’attaquant des Artzak d’Anglet revient sur le devant de la scène avec une nouvelle sélection internationale 9 après la République Tchèque en 2010.

 

© Lionel Cavadani

Garges, Champion d’Europe

Alors que les autres équipes de la Ligue Elite jouaient leur Journée 17, les Tigres de Garges étaient en direction de Roana pour disputer la European League 4e édition. Pour les Tigres, c’était leur 3e participation à cette Coupe d’Europe nouvelle génération.

Loin des tumultes d’une saison française qui n’aura pas rempli les attentes de leur titre, les gargeois sont parvenus à réaliser l’exploit de devenir champion d’Europe en battant le club organisateur et ultra favori, Milan. Un parcours surprise, que personne n’attendait, n’y même les protagonistes.

Arrivé le jeudi en tout début d’après-midi après 17 heures de bus, les gargeois étaient opposés aux suisses de Linth dans leur première confrontation. Terrain plus grand (50×25), pas d’entrainement au préalable, les Tigres sont jetés dans la cage sans aucune préparation. Ce sera avec peine et le plus petit des écarts que Garges s’impose en prolongation.

La suite de la compétition leur sera plus favorable notamment grâce à un groupe de poule à leur avantage. Ce sera un sans faute avec des victoires en contrôle contre Cittadella et Köping, puis des victoires taille patron contre Bratislava et Laupersdorf en groupe qualificatif pour les phases finales de la European League.

En demi-finale, les Tigres affrontent Valladolid et se font mal menés offensivement une bonne partie du match, pourtant le carré défensif fonctionne, le jeune portier canadien Lane Hartwell assure son rôle avec brio, alors que Maxime Langlois et Chase Edwards capitalisent sur le peu d’opportunité qu’ils ont.

Entre nous, on savait qu’il fallait jouer la carte de la défense à 100% et capitaliser sur nos phases d’attaque et être le plus réaliste possible, Maxime Langlois

C’est une victoire 2-1 en temps réglementaire et une place en finale, la seconde en European League pour les gargeois.

Dimanche, 17h30, coup d’envoi pour un Milan-Garges au sommet. Garges participe à sa seconde finale de Coupe d’Europe, tout comme Milan. Les deux équipes ayant échouées contre les Diables de Rethel. Dans un scénario équivalent à celui de la demi-finale, Milan est dominateur et créateur de jeu, attaque, tire, mais ne parvient pas à battre le gardien canadien, ni le carré défensif gargeois. Il faudra attendre les 3/4 du match pour voir le premier but inscrit par Maxime Langlois sur un rebond de Chase Edwards, puis l’égalisation milanaise quelques minutes après. Après 5 minutes de prolongation sans grande occasion, les deux équipes se dirigent vers une séance de tirs au buts. Après 5 tentatives dont 3 pour Maxime Langlois et deux arrêts de Lane Hartwell, les Tigres de Garges remportent la European League 2019 à la surprise générale.

Au vu de l’effectif avec lequel on est parti, on ne s’attendait pas du tout à gagner tous nos matchs et encore moins la Coupe d’Europe. En voyant des Milan, Valladolid ou bien Bratislava, on savait qu’on avait peu de chance. À aucun moment, on s’est projeté comme champion d’Europe. Le fait que ce soit un tournoi nous a permis de nous rapprocher plus qu’en France et d’être particulièrement soudés pendant les 4 jours de compétition. C’est pour moi un gros facteur de notre réussite.

 

Avec ce titre Garges remporte son 5e trophée majeur en 11 années d’existences et n’ont plus que la Coupe de France comme trophée manquant. Côté Europe, la France confirme son statut de meilleure nation européenne, puisque le titre reste en France après Rethel ces 3 dernières années.