Hugo Vitou: une pause pour mieux revenir…

Il y a des joueurs comme ça qu’on adore voir sur les terrains. Toujours avec le sourire et la bonne humeur, Hugo Vitou fait parti de ces joueurs. Un de ces joueurs, qui aime son sport, qui aime jouer, et qui le montre ! Pourtant il faudra s’habituer à le voir moins qu’avant.

En effet, l’international français a pris la dure décision de mettre une pause dans sa carrière sportive pour deux raisons principales… Cicatriser et les études…

J’ai préféré prendre une année pour moi. Une année, où je pourrai m’occuper de ma blessure, me consacrer pleinement à mes études et à d’autres activités. Je pense que j’ai juste besoin d’une petite pause pour me remettre en forme et commencer une nouvelle vie.

En 5 saisons en Ligue Elite, partagées entre Garges et Paris XIII, le niçois s’est offert un magnifique palmarès. Arrivé en 2015 à Garges, le défenseur champion du monde junior 2014, réalise une première saison plus que satisfaisante avec 19 points en 16 matchs joués dont 13 buts et un premier mondial en Equipe de France sénior, qui se finit avec une médaille de bronze. En 2016/2017, il joue un rôle plus défensif, mais manque de régularité qui lui coûteront sa place en EDF pour l’année du titre. Fierté touchée, il réalise l’année d’après une bien meilleure saison, qui se finira par le titre de champion de France Elite Garges et à noter, 8 points en 6 matchs lors des playoffs. En plus de ce titre, Hugo goûte de nouveau aux joies de l’Equipe de France, où il finira avec ses compatriotes vice-champion du monde.

Pour la saison 2018/2019, il choisit de quitter Garges et rejoint, les Corsaires de Paris XIII pour des raisons principalement liées à sa scolarité. À Paris, au côté de PJ Kavaya et des frères espagnols Cabalin, le numéro 15, prend le rôle de leader et s’offre la meilleure saison de sa carrière avec un incroyable 31 points en 18 matchs, suivi par 4 points en 2 matchs de playoffs contre les Conquérants de Caen. Une saison qui le voit confirmer pour la deuxième année consécutive en EDF pour les Roller Games de Barcelone, où il finira en bronze.

Malheureusement, la saison 2019/2020, en plus d’être amputée par la pandémie du Covid fût la pire pour le niçois. Blessé à l’adducteur pour la deuxième fois en 2 ans, Paris coule dans les abysses du classement. Avec une intersaison très maigre pour les parisiens, il ne peut que constater depuis le banc, la descente en enfer de son équipe.

L’idée de prendre une pause, m’est venu, lorsque j’entamais mon 3e mois de blessure à l’adducteur. Je me suis rendu compte qu’il allait me falloir un peu plus de temps pour m’en remettre. Suite à ça, j’attendais la réponse de mon école à Dax pour savoir si je pouvais continuer mes études dans le sud-ouest ou pas.

Après une vie entière consacrée au roller hockey, Hugo Vitou prend une pause pour mieux revenir… L’idée d’une pause devait me travailler sans que je m’en rende compte, explique Hugo, Dès que j’ai su pour mon école, c’est devenu évident pour moi qu’il me fallait cette pause.

L’an dernier presque jour pour jour, on se souvient d’un Hugo Vitou avec les larmes aux yeux en sortant des vestiaires de Mar Bella… Un moment particulier venait de se vivre dans le vestiaire du gymnase. L’adieu de joueurs, qui ont écrit parmi les plus belles lignes de notre sport. Renaud Crignier, Pierre-Yves Albert, mais aussi potentiellement, Antoine rage, et Karl Gabillet.

J’étais ému de savoir que c’était sûrement le dernier match avec eux en Equipe de France, raconte Hugo, savoir la chance que j’ai eu de jouer avec eux. C’était juste top de partager ces expériences avec eux. Je ne pense pas que ce soit leur départ qui m’ait mis la puce à l’oreille pour autant, rajoute-t-il.

Si le hockey va bien lui manquer, il n’y a peu de chance qu’on le revoit en milieu de saison…

Pour le moment, ma décision est prise, et pas de hockey de la saison pour moi, du moins en compétition. J’ai l’été pour me décider et voir si je prends une licence dans un club.

À seulement 24 ans, Hugo Vitou fait parti des joueurs préférés des français. Apprécié de ses coéquipiers, il va beaucoup manquer sur les terrains.

Partagez !

Start a Conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *