Angers, c’est l’un des sérieux candidats au titre. Vainqueurs en Coupe de France la saison passée, mais évincés de la course au titre en Elite en demi-finale, les Hawks ont commencé ce nouvel exercice 2014-2015 sur les chapeaux de roue : 8-1 à domicile contre les Corsaires de Paris XIII.

Kilian Hauray (en bas à gauche) a mené son équipe jusqu'au titre en Coupe de France la saison passée.
Kilian Hauray (en bas à gauche) a mené son équipe jusqu’au titre en Coupe de France la saison passée. Photo Myriam Leprince (archives)

Le prochain match pour les Angevins, ce sera le 18 octobre à Amiens. Mais que faut-il attendre de cette rencontre ? Comment les Hawks ont-ils vécu la reprise et surtout, quels sont les effets du mercato et de la préparation de l’équipe ? Le coach Kilian Hauray, décideur sur le banc et véritable poisson pilote des Hawks, répond aux questions de LigueElite.fr. 

Premier match et première victoire : quel est ton sentiment après cette première rencontre ?

Kilian Hauray : D’abord la satisfaction d’avoir gagné ce premier match de la saison. Cela faisait 6 ans qu’Angers passait à côté de son entrée dans le championnat. On savait que tout ne serait pas parfait, qu’il y avait encore des choses à travailler notamment au niveau des automatismes et du réalisme. Entrer dans le vif du sujet permet aussi de se concentrer sur l’essentiel : la victoire. Et samedi malgré les imperfections, on ne peut que se satisfaire du résultat.

L’un des points marquants de cette reprise, c’est bien évidemment le score contre les Corsaires (8-1). Qu’est ce qui a particulièrement bien réussi à tes joueurs dans cette rencontre ?

K.H.: Le score est large mais il ne faut pas se voiler la face, Paris n’avait pas le visage qu’il aura dans quelques semaines. Mais c’est aussi la conséquence des choix sportifs d’Angers, on bosse ensemble depuis la mi-août avec un effectif au complet et peu remanié, on s’est renforcé là où on le devait et on a consolidé le staff en intégrant William Richard. Le score est plutôt la résultante de cette continuité et préparation.

Il faut améliorer notre concentration sur ces aspects pour continuer notre progression au fil des matchs.

Des ajustements encore à faire dans les systèmes de jeu ? La préparation a été efficace ?

Photo Myriam Leprince (archives)

K.H. : Effectivement, comme je viens de le dire, il reste des imperfections, il y a des choses à travailler. Il y’a aussi eu des absences samedi sur des fondamentaux du jeu angevin, particulièrement en défense. Il faut améliorer notre concentration sur ces aspects pour continuer notre progression au fil des matchs.

La préparation on la ressent sur quelques enchaînements et sur le rythme que l’on est capable de donner à la partie. J’espère que ça payera dans des moments de difficulté.

Avec ce score fleuve, Angers a marqué son territoire et donné la mesure de ses ambitions ?

K.H. : Je ne sais pas si on a donné la mesure de nos ambitions, il reste encore beaucoup à faire sur ce plan là. On souhaite être dominant et se donner les moyens de l’être, donc cette première victoire contre un concurrent direct est un premier message, mais ce n’est en rien la preuve qu’on sera au rendez-vous de nos ambitions.

Le chemin est long et pour le moment je préfère qu’on se focalise sur le jeu qu’on produit plutôt que sur le territoire que l’on marque.

Comment se passe l’arrivée de Karl Gabillet et de John Ostre ? Leur intégration se passe bien dans l’effectif des Hawks ?

Adrien Desoppis - Photo Myriam Leprince (archives)
Adrien Desoppis – Photo Myriam Leprince (archives)

K.H. : Karl est de retour, même si les choses ont beaucoup évolué depuis son dernier passage, il n’est pas en terre inconnue. John est un joueur qui s’adapte très bien et rapidement, pas besoin de longues explications pour qu’il comprenne ce qu’on attend de lui. C’est maintenant la répétition des phases de jeu qui vont faire la différence et transformer ces ajouts individuels en gain collectif.

A noter également, la bonne entrée en matière de nos jeunes qui rejoignent à 100% le groupe cette saison (Alexandre Gaboriau & Adrien Desoppis). C’est eux qui ouvrent le score sur une très belle phase de jeu, je compte sur eux pour continuer à faire simple et d’enchainer dans les prochains matchs.

Prochaine étape : un déplacement à Amiens. A quoi t’attends-tu chez les Ecureuils ?

K.H. : Les mauvaises langues vous répondraient simplement un carré défensif et des contre-attaques. Amiens s’est renforcé et présente une équipe plus homogène que l’an dernier. Ils ont besoin de gagner tous leurs matchs à domicile si ils souhaitent accéder au play-off. L’an dernier ils sont passé tout prêt bien des fois de renverser la vapeur pour finalement s’incliner en prolongation et je crois que cette année ce sera encore plus difficile de gagner chez eux. Ils viennent de tenir tête à Rethel pendant 35 minutes, ils sont prêts. Ils vont donc vouloir nous gêner et nous faire douter.
A nous de montrer que nos approximations du premiers matchs sont derrière nous, ou de souffrir pendant 50 minutes.

AmiensAngers, le 18 octobre au Coliseum à Amiens.