Étiquette : interview

Podcast spécial COVID19 | EP.2

On le sait enfin, et c’était la grosse mise à jour de la semaine dernière, c’est l’arrêt officiel de la saison 2019/2020 !

Si la saison s’est arrêtée, nous allons continuer ce format de vidéo/podcast et cette fois-ci pour l’épisode 2, nous retrouvons Hugo Vitou des Corsaires de Paris, Jakub Cik des Artzak d’Anglet et Thomas Rogé

Daniel Brabec by Bulldogs Factory

Rencontre avec le tchèque Daniel Brabec – le meilleur gardien de la Ligue Élite

Interview du gardien international tchèque des Tigres de Garges Daniel Brabec qui revient sur la saison 2016/2017 de la Ligue Élite.

English Version at the end of the article 

Daniel Brabec by Bulldogs Factory

Daniel Brabec : « Nous pouvons être fiers de notre saison »

Bonjour Daniel. Il y a quelques jours, tu étais au mondial IIHF avec l’équipe d’Argentine. Quel était ton rôle au sein de cette sélection et comment es-tu arrivé à collaborer avec eux ?

Daniel Brabec : J’étais l’entraîneur des gardiens de l’Argentine. Ce n’était pas pour leur apprendre de nouvelles choses, mais plus pour les aider à s’échauffer correctement, corriger des petites erreurs et leur donner confiance durant le tournoi. Ce fut une expérience très positive de faire partie de cette équipe. J’étais là pour répondre à n’importe quelle question et je conseillais également les coachs à propos des entraînements, des matchs et de la performance des joueurs. Je peux en effet réfléchir à autre chose qu’au jeu des gardiens. Cette opportunité s’est concrétisée deux mois avant. J’ai organisé un camp d’entrainement pour gardiens de but là-bas et il y avait également quelques joueurs de l’équipe nationale ainsi que les sélectionneurs. Ils voulaient que je les aide lors de ces mondiaux. Je suis très heureux d’avoir pu participer à cette aventure.

 

 

Venons-en désormais à ta saison en Ligue Élite avec les Tigres de Garges. Vous perdez la finale contre Rethel, qu’est ce qu’il a manqué pour aller chercher le titre ?

 Daniel Brabec : Je pense que cela s’est joué sur le match 1. On avait plus de tirs qu’eux, on aurait dû remporter cette rencontre. Si on s’était imposé, la série aurait été totalement différente, même si cela aurait quand même été compliqué à Rethel. Pour moi c’est toujours la meilleure équipe de la Ligue Élite. Avec eux, quand tu as une opportunité de gagner, tu ne dois pas la louper, sinon c’est mort.

 

 

Vous finissez du coup vice-champion de France. C’est tout de même un bon résultat pour les Tigres de Garges ?

 Daniel Brabec : Quand tu joues la finale, tu ne penses à rien d’autre qu’au titre. Mais quand on regarde la saison dans son entier, on a fait un excellent parcours. On a été pour la troisième fois au Final Four de la Coupe de France à Carpentier et on s’impose en quarts de finale face à Caen dans l’une des séries plus serrées que j’ai joué au cours de ma carrière. Et puis, on bat Angers aussi en demi-finales. On les avait seulement battus une fois avant, je pense qu’on peut vraiment être fiers de ce qu’on a fait cette saison.

 

 

Cette saison, tu as été élu meilleur gardien de la Ligue Élite. Qu’est ce que tu ressens à propos de cette distinction ?

 Daniel Brabec : C’est toujours un honneur c’est sûr. Gagner ce titre une troisième fois d’affilée, prouve que je fais bien mon job dans les cages. Ce type de trophée individuel ne veut pas forcement dire beaucoup pour moi mais c’est toujours cool d’avoir son nom en premier et devant les autres (rires).

 

Daniel Brabec « Une jeune génération brillante arrive en Ligue Élite »

 

Qu’est ce que tu penses du niveau global de la Ligue Élite ?

 Daniel Brabec : La Ligue Élite s’améliore d’année en année. L’arrivée de joueurs étrangers change profondément le championnat. Cela crée de la concurrence et change les tactiques de jeu. Les joueurs français sont également meilleurs et il y a une jeune génération qui grandit et qui s’annonce radieuse. Par exemple, Caen avait cette saison, une équipe jeune, mais elle pouvait rivaliser avec les meilleures formations de la Ligue sans aucun problème. Chaque équipe a des très bons jeunes qui vont progresser d’année en année et qui deviendront des joueurs majeurs du championnat. La dernière chose qui fait que la Ligue Élite s’améliore, c’est au niveau des gardiens qui sont meilleurs depuis mon arrivée.

 

 

Enfin, pour cet été, vas-tu jouer avec la sélection tchèque lors des World Games et des Roller Games ? Participeras-tu aussi aux tournois US comme Narch ou State Wars ?

Daniel Brabec : Oui, je suis sélectionné pour les World Games. Pour les Roller Games en septembre en Chine, la liste des joueurs retenus n’a pas encore été établie. J’adorerais participer une nouvelle fois à Narch ou tenter de jouer à State Wars, mais cet été, j’ai déjà des choses programmées depuis le mois de mars. Je vais notamment participer à des camps de gardiens et aux stages préparatoires pour les différentes compétitions avec la République Tchèque.

Merci Daniel et bon été à toi ! 


English Version:

Hello Daniel, you was in Bratislava with Argentina National Team for the IIHF World Championships. What was your job with this team and how did you come to collaborate with them ?

Daniel Brabec : My main job is a goalie coach. Its doesnt mean to teach new things. At the championship I do warm up with goalies, correct little mistakes and give some confident. Just be positive part of the team, Im there to answer any question. Also team coaches has confidence in me, they care what do I think about practices, games and players so Im also thinking about other things than just goalies. I got this offer moreless two months ago. I made goalie camp in Argentina so I know goalies from there, but also part of players and national team coach. They believed I can help them and Im very happy for this oportunity!

 

Talk now about your season in Ligue Elite. With the Tigres de Garges, you lost the Final against Rethel. What did it miss to win the Final ?

Daniel Brabec : I think we missed to win game 1. We had more shots and we could really win. If we did, the series will be totally different, then in Rethel it was very difficult. For me Rethel is still the best team in the league, so you cant miss an oportunity when you have. 

 

Finally, you finished with a runner-up title. It was a good result for you and your team ?

Daniel Brabec : When you’re in final you dont think about anything just gold, of course. But I think we can take this season as a success. We were for third time in a row at Carpentier and we won series against Caen, maybe the closest one I ever played. And then Angers, before play offs we beat them just once in our history so I think we can keep our heads up.

 

This season, you are the best goalie of the Ligue Elite. What are your felling about this award ?

Daniel Brabec : It always warm your heart, for sure. To win it for third time in a row shows that you do your job well and also shows public thoughts. Those infividual trophies doesnt mean to me the most but its very nice, of course its nice to see your name in front of others haha

 

What do you think about the global level of the Ligue Elite ?

Daniel Brabec : The league is getting better every year, I cant compare my first and third year there. The imports changes the league, create concurence and change the tactics. French players are getting better too and there is also young generation growing up which shows bright future. For example Caen has young team but they can play with the best teams with no problem. Almost every team in Elite has some great young players which are growing up every year and that also helps a lot. The last thing why I think that Elite is getting better are goalies, I think there are more good goalies than before. You can win or loose a game against everybody.

 

Finally, do you will play with Czech Republic National team this summer ? Do you participate at another tournaments (Narch, State Wars) ?

Daniel Brabec : Im at the roster for World Games in Poland. Roller Games in China are in September and nomination is not ready yet. Id love to play Narch Pro again or try State Wars but this summer I already have plans since March. Most of the time I will spend by goalie camps and preparation for each national team event. 

Thanks a lot Daniel and have a nice summer !

 

Crédit Photo: Bulldogs Factory 

Lambert Hamon by Benjamin Baudry

Lambert Hamon revient sur la saison des Yétis de Grenoble

Après Alexandre Pamart et Renaud Crignier, on continue de faire le bilan de la saison 2016/2017 en compagnie cette fois-ci de Lambert Hamon. Avec l’arrière des Yétis de Grenoble et de l’Équipe de France, on revient sur l’excellente saison de son équipe, vainqueur de la Coupe de France en mars dernier à Carpentier.

Lambert Hamon by Benjamin Baudry

Lambert Hamon : « Cette saison, nous n’avions peur de personne ! »

Bonjour Lambert, une demi-finale, mais surtout une Coupe de France remportée avec les Yetis. Quel bilan peux-tu faire de la saison de Grenoble ? Très positive, jimagine ? 

Lambert Hamon : Oui il est évident que c’est une saison plutôt positive. Surtout avec ce titre lors  du Final Four de la Coupe de France. C’était un week-end complètement dingue. Après en championnat, certes nous perdons en demi finale contre Rethel le vainqueur du championnat, mais c’était un Rethel presque imbattable, on aurait pu les faire douter en remportant le 1er match chez nous, dommage.

 

 

Vous avez connu linvincibilité  sur une longue période en 2017 jusquà cette série perdue contre Rethel. Léquipe était-elle dans une autre dimension à ce moment-là ? 

Lambert Hamon : Je ne sais pas si nous étions dans une autre dimension, mais nous n’avions peur de personne ! Même lorsque nous étions menés de beaucoup de but, avec ce groupe soudé, nous arrivions toujours à revenir et nous imposer. Après ce titre en Coupe de France, les autres équipes ont eu la confirmation qu’il fallait nous prendre au sérieux.

 

 

Lan prochain, Thibault Nier ne sera plus coach et sera remplacé par Hugo Rebuffet. Comment vois-tu cela ? 

Lambert Hamon : Je connais Hugo Rebuffet, et dans tout ce qu’il fait, il le fait à 200 %. Il a une forte expérience de la Ligue Élite et ça ne peut être qu’un plus pour l’équipe. Il a aussi déjà entraîné et coaché nos juniors et notre N2, je suis sûr qu’il sera un très bon coach en Élite.

 

Au passage tu seras encore à Grenoble la saison prochaine ? 

Lambert Hamon : Bien évidemment !

 

Lambert Hamon « La Ligue Élite est l’un des meilleurs championnats au monde »

 

 Au final c’est Rethel qui termine encore champion de France. Quel regard portes-tu sur cette équipe et sur le niveau de la Ligue Élite en général ? 

Lambert Hamon : Rethel a de très grosses individualités (Sebek, Gabillet ….) et un bon gardien. Cette année,  ils nous ont laissé passer quelques matchs en saison régulière, mais lorsqu’ils ont commencé les playoffs, ils étaient presque imbattables. Le niveau de la Ligue Élite est toujours très bon, maintenant il n’y a plus deux équipes qui dominent, tout le monde peut battre tout le monde. C’est donc réellement plus plaisant de jouer que des matchs serrés. Et puis vu le nombres d’étrangers que nous avons dans le championnat, cela prouve que c’est un des meilleurs championnats du monde.

 

 

Parlons Équipe de France maintenant. Tu viens dêtre retenu pour participer aux deux compétitions de cet été (World Games et Roller Games). Quest ce que cela représente pour toi ? 

Lambert Hamon : Cette année, c’était vraiment un objectif que je voulais atteindre. J’ai mis toutes les chances de mon côté et cela a payé. C’est toujours une fierté de représenter la France lors des compétitions internationales.

 

 

La France fait partie désormais des meilleures nations au monde. Lobjectif avoué sur ces deux tournois cest aller chercher lor à chaque fois ?

Lambert Hamon : Cela fait deux championnats du monde consécutif que la France ramène une médaille (argent et bronze), et il nous en manque qu’une. L’objectif est bien évidemment de ramener l’or.

 

Merci Lambert et bon courage à toi avec les Bleus cet été !

Crédit Photo by Benjamin Baudry

 

Alexandre Pamart - Paris by Myriam LePrince

Alexandre Pamart des Corsaires de Paris en interview

Après Renaud Crignier la semaine dernière et Lambert Hamon ce vendredi, on revient sur la saison 2016/2017 de la Ligue Élite avec Alexandre Pamart. L’ancien joueur des Corsaires de Paris analyse pour nous, le parcours de son ex-équipe. Lui qui vient de signer pour la saison prochaine avec les Fous du Bitume de Villeneuve, récent promu en Ligue Élite.

Alexandre Pamart - Paris by Myriam LePrince

Alexandre Pamart : « Villeneuve va m’aider à progresser encore »

Bonjour Alex, Paris 13 s’est fait éliminer en 1/4 par Grenoble. Comment s’est déroulée cette série ? Grenoble était-il trop fort ? 

Alexandre Pamart: Nous étions plutôt bien partis, mais étant donné qu’à plusieurs reprises, comme au cours de la saison, nous nous sommes fait remonter dans les dernières minutes du match, alors que nous avions une certaine avance, on perd au final en prolongations lors du match 1. Concernant le match 2, cela s’est passé différemment. Grenoble a vite pris le dessus et nous n’étions pas en place défensivement. Ils ont ainsi rapidement mis leur jeu en place et nous avons été débordés. C’est dommage, car l’équipe de Grenoble n’était pas imbattable, nous n’avons simplement pas été présents au bon moment et nous l’avons payé cher.

 

Globalement comment juges-tu la saison de Paris ? 

Alexandre Pamart: Notre saison n’a pas été mauvaise globalement. Nous avons eu des périodes creuses et on a perdu beaucoup de points en cours de route. Nous étions à notre place en fin de saison régulière et dans l’ensemble, je suis satisfait de nos performances.

 

Et comment tu juges ta saison d’un point de vue personnel ? On a l’impression que tu élèves ton niveau d’année en année. 

Alexandre Pamart: Je suis assez satisfait de ma saison. En effet, le fait de mettre mis moins de pression et d’avoir eu beaucoup plus de temps de jeu, m’ont permis contribué à passer un cap cette saison. Mon objectif pour la saison prochaine est de continuer à travailler dur et de tout donner pour progresser encore et encore !

 

 Alexandre Pamart : « Avec Villeneuve, on veut viser le haut de tableau »

 

Qu’est ce que tu as pensé cette année du niveau de la Ligue Élite et quelles équipes t’ont le plus impressionné ? 

Alexandre Pamart: Le niveau de la Ligue Élite a été excellent cette année. Néanmoins, je trouve qu’il a régressé un peu, il était meilleur il y a deux ou trois ans. Par ailleurs, il est dommage qu’il n’y ait pas plus de relève de la part de notre jeunesse au sein de cette Ligue. J’espère que tout cela s’améliorera avec le temps. Aucune équipe ne m’a impressionné plus qu’une autre, le niveau était homogène et toutes les équipes avaient pratiquement leur chance de gagner.

Enfin, tu viens de signer à Villeneuve l’an prochain. Pourquoi ce choix et quels sont tes objectifs là-bas ? 

Alexandre Pamart: Pour la saison prochaine, j’ai décidé d’intégrer l’équipe de Villeneuve pour plusieurs raisons. Tout d’abord, en pleine jeunesse, l’envie de changement et de voir autre chose et le fait de connaître tous les joueurs et Frédéric Corbeil est aussi un gros plus. Ce sera une équipe sympa et dynamique et le fait que ce soit Guillaume Silliès qui prenne les reines du club me convient tout à fait. En effet, il a été mon entraîneur à Paris 13 durant plusieurs saisons, je connais et j’apprécie sa façon de travailler et de voir les choses. D’autre part, cette équipe m’aidera à apprendre et à progresser encore. De mon côté, je pourrais leur apporter mon expérience. Étant donné que Villeneuve remonte en Elite, l’objectif sera bien entendu de prouver qu’elle a sa place et donc de tout donner pour aller chercher le haut du tableau.

Merci Alex et très bon été à toi !!

Crédits Photos: Myriam Leprince

 

Renaud Crigner - Amiens by M.Leprince

Entretien avec Renaud Crignier

On continue de partir à la rencontre des acteurs de la Ligue Élite avec cette fois-ci, un entretien avec Renaud Crignier, l’entraineur-joueur des Ecureuils d’Amiens. Avec l’attaquant international, on revient sur la saison compliquée des Picards mais aussi des échéances à venir avec l’Équipe de France.

Renaud Crignier - Amiens by M.Leprince

Renaud Crignier: « Le départ de Roman De Preval est la principale cause de cette chute au classement « 

Salut Renaud, pas de playoffs cette année pour les Écureuils d’Amiens. Comment juges-tu la saison de ton équipe ? 

Renaud Crignier: Notre année a été difficile sur tous les points. D’un point de vue sportif, nous nous sauvons à la dernière journée au goal average, alors que nous étions à 6 points à 2 journées de la fin, mais clairement les objectifs du début de saison ne sont pas remplis. Nous avons dû faire face également à une saison sans partenaire équipementier. Les joueurs ont donc dû se payer la totalité du matériel qu’ils ont utilisé cette année. Nous nous sommes retrouvés un peu seuls. Je tiens d’ailleurs à remercier les supporters qui sont restés fidèles et qui ont cru en nous jusqu’à la fin.

 

Le départ de Roman de Preval a-t-il eu un impact important sur le niveau d’Amiens ? 

Renaud Crignier: Le départ de Roman est la principale cause de cette chute au classement, car ce poste est très important dans notre sport et il est plus difficile de trouver un remplaçant au gardien de l’Équipe de France. J’ai dû utiliser 4 gardiens pour finir  la saison, car j’ai dû faire face à 2 abandons en cours d’année. À ce niveau, tu ne peux pas prétendre à une place en playoffs sans rigueur et régularité à ce poste.

 

Penses-tu déjà à la saison prochaine et comment le club va-t-il préparer ce nouvel exercice ? 

Renaud Crignier: Je ne pense qu’à cela. Le club est dans une phase difficile depuis 3-4 saisons et nous avons réellement eu chaud l’année dernière. J’attends avec impatience l’assemblée générale du club afin de savoir le projet de celui-ci et les moyens qui seront mis à disposition pour l’équipe Élite.

 

Quel regard portes-tu d’un point de vue global sur cette saison de la Ligue Élite ?

Renaud Crignier: J’ai l’impression que le niveau stagne ou est en légère baisse. J’ai l’impression que les clubs ont de plus en plus de mal financièrement, ce qui a un impact direct sur le nombre et la qualité des étrangers dans le championnat Élite par rapport à 2-3 ans auparavant. Les jeunes ont également du mal à percer et à s’affirmer comme des joueurs incontournables de leur club ou de la Ligue.

Renaud Crignier « On va jouer pour une seule médaille: l’Or !« 

 

Parlons désormais de l’EDF avec 2 tournois cet été. Objectif médailles ? 

Renaud Crignier: Effectivement, l’été va être chargé avec 2 compétitions : les Roller Games et Les Jeux Mondiaux. Nous sortons de 2 podiums avec seulement des défaites contre les Tchèques depuis 2 ans donc oui nous jouons pour des médailles et pour une seule : l’Or. Nous sommes une des deux équipes à battre et jouer juste le bronze serait un manque d’ambition et d’objectivité.

 

On ne compte plus tes sélections sous le maillot bleu. Toujours la même motivation ?

Renaud Crignier: Je vais effectivement participer à mon 14e championnat du monde et à mes seconds World Games, mais depuis mon retour de « retraite internationale » je me sens bien dans cette équipe et dans cette organisation. Les coachs ont changé beaucoup de choses, l’équipe a évolué mentalement même s’il reste encore des efforts à fournir et du travail, mais il ne me reste plus beaucoup d’années avant de décrocher le Graal alors ma motivation reste intacte !

Merci Renaud et bonne chance pour cet été avec l’Equipe de France.

Crédits Photos: Myriam Leprince

 

 

 

Zack Pettersson - Epernay

Rencontre avec le suédois Zack Pettersson

Après la Sparta Cup et juste avant l’été, on s’est entretenu avec l’attaquant suédois des Bombardiers d’Épernay Zack Pettersson. Avec ce grand blond venu du nord, on est revenu sur cette victoire à la Sparta, mais aussi sur la saison d’Épernay.

English Version at the end of the article 

Zack Pettersson - Epernay

 

Zack Pettersson: « La Ligue Élite était vraiment très forte cette année »

 

Bonjour Zack, le week-end dernier (9-11 juin), tu as remporté avec l’équipe des True Spartans, la Sparta Cup (le plus gros tournoi d’Europe). Comment s’est déroulée la compétition et que ressens-tu après ce titre ?

Zack Pettersson: Jouer la Sparta Cup avec les True Spartans était super fun. On avait une excellente équipe. Ce tournoi était tout simplement incroyable. On y joue du très bon hockey et on y passe un excellent moment. C’était ma troisième fois à Barcelone et je suis très heureux d’avoir remporté cette compétition.

 

Est-ce que tu vas participer à d’autres tournois durant l’été ? Par exemple NARCH ou les Rollers Games avec la sélection suédoise.

Zack Pettersson: J’adorerais jouer le tournoi de NARCH ou celui de State Wars (Pama Pro) et peut-être que j’y participerais, mais je n’ai encore  rien décidé. Bien sûr je serais également très fier de représenter mon pays, mais je n’ai encore reçu aucun écho pour une éventuelle séléction.

 

Revenons désormais sur ta saison en Ligue Élite avec Épernay. Vous finissez à la 9e place. C’était le résultat attendu en début de campagne ?

Zack Pettersson: C’était une saison décevante. On avait pour objectif de faire les playoffs et au final on termine par jouer un match de barrage contre Vierzon (finaliste N1 – ndlr). Heureusement, on termine avec une énorme victoire qui permet de nous maintenir en Ligue Élite.

 

Qu’est ce qu’il vous a manqué pour faire les playoffs ?

Zack Pettersson: Notre équipe était bonne, mais la Ligue Élite était vraiment très forte cette année pour être dans les 6. Si on avait mieux fini la saison peut-être qu’on aurait joué les séries. C’est malheureux, mais c’est comme ça.

 

Zack Pettersson: « je ne sais pas encore où je jouerais l’an prochain »

 

Rethel est encore une fois champion cette saison. Penses-tu que cette équipe est imbattable ?

Zack Pettersson: Rethel est toujours une grande équipe, mais elle n’est absolument pas imbattable.

 

Tu es le seul joueur suédois qui évolue dans la Ligue Élite actuellement. Peux-tu nous dire quelques mots sur le roller-hockey dans ton pays et en particulier à propos du championnat ?

Zack Pettersson: En Suède, nous avons d’excellents joueurs avec un niveau individuel très élevé. Cependant notre ligue, l’IHL (Inline Hockey League) perd en popularité et c’est très dommage.

 

Enfin dernière question. Seras-tu toujours à Épernay la saison prochaine ?

Zack Pettersson: Je ne peux pas encore répondre à cette question. Il va falloir être un peu patient.

 

On patiente alors. D’ici là bon été à toi Zack.

Zack Pettersson - Sparta Cup

English Version 

Hello Zack, last week-end ( June 9-11th), you won the Sparta Cup with the True Spartans. How was the tournament and what is your feeling about this big win ? 

Zack Pettersson: Playing with True Spartans was a lot of fun. We had a great team with tons of skill. Sparta Cup is awesome. The hockey is high level and everyone has a good time. This was my third year at Sparta and I’m really happy to have won it!

 

Do yo will participate at another tournament this summer ? Narch or Roller Games with the Sweden national team ? 

Zack Pettersson: I would love to play in Narch or State Wars and maybe I will, but I still haven’t decided. Obviously I would be happy to represent team Sweden, but I have not heard anything about that yet.

 

Now we are talking about Epernay’s season. You finished  9th in the standings, it was an expected result for your team ?

Zack Pettersson: It was quite a disappointing season. We were hoping to make the playoffs and ended up playing the play-down game. Luckily we finished it off with a huge win to keep Epernay in Elite.

 

What was you miss to get into the playoffs ?

Zack Pettersson: Our team was good, but the league was really strong this year. If we would’ve finished the season better, we would have made it to the playoffs. It was unfortunate. 

 

Rethel finished champion again. Do yo think that this team is invincible ? 

Zack Pettersson: Rethel is always a great team but they are for sure not unbeatable. 

 

You are the only swedish player in the Ligue Elite. Can you say a fews words about inline hockey in your country ? Especially about your national championship ? 

Zack Pettersson: We have many very skilled players and the individual level is really high. However the Swedish IHL (Inline Hockey League) is decreasing in popularity which is too bad.

 

Last question. Do you will play with Epernay next season ? 

Zack Pettersson: I can’t answer that yet.

 

Thanks Zack and have a nice summer ! 

Crédits Photos:  Black Ghost et World Inline Hockey

Jerome-Salley-ITW

A la rencontre de Jérôme Salley pour parler Playoffs et EDF

 Interview du gardien des Hawks d’Angers et de l’Équipe de France Jérôme Salley qui revient sur le dernier stage des bleus à Caen et sur les Playoffs de la Ligue Élite.

« Avec Angers, il a manqué la cerise sur le gâteau: un trophée »

Juste après le rassemblement de l’équipe de France à Caen en vue de préparer les échéances internationales de cet été, on est allé à la rencontre du gardien des bleus et des Hawks d’Angers. Avec le portier angevin, on est revenu sur le stage des tricolores à Caen, mais aussi sur l’élimination de son club en demi-finales contre Garges.

Salut Jérôme Salley, plusieurs semaines se sont écoulées après la demi-finale perdue contre Garges. La déception est-elle toujours là ?

Jérôme Salley: Oui, la déception est encore un peu présente, car nous avons et j’ai été décevant sur cette demi-finale, mais je suis passé à autre chose avec les échéances internationales qui arrivent assez vite.

Aucun titre pour Angers cette saison peut-on parler de contre performance pour les Hawks ?

Jérôme Salley: Oui et non, on m’aurait dit avec notre effectif en début de saison que nous allions faire une saison aussi bonne (finaliste de la coupe et premier en saison régulière), je ne l’aurai pas cru. Après, il manque la cerise sur le gâteau, un trophée. Cela reste une saison de 22 victoires sur 26 matchs officiels. Mais bon comme dirait certains « il ne faut pas se tromper de match ».

 

Tu sors d’un stage à Caen avec l’Équipe de France. Comment s’est-il déroulé ?

Jérôme Salley: Très bien, c’était un stage avec beaucoup d’intensité et du jeu pour affiner les sélections qui partiront cet été, mais aussi de pouvoir commencer à travailler sérieusement pour performer.

Avec les Worlds Games en Pologne et les Rollers Games en Chine, il y aura 2 compétitions cet été pour les Bleus. Quels sont les objectifs de la France cet été ?

Jérôme Salley: Nous y allons pour ramener des médailles très clairement, le groupe veut faire le maximum pour continuer sur la lancée des deux derniers championnats du monde.

Merci Jérôme et bonne chance avec la France pour ces deux tournois ! 

 

Crédit Photo: Bulldogs Factory 

Lions de Bordeaux - photo SBA Bordeaux

Bordeaux : Nicolas Vachel et ses joueurs ont « hâte de démarrer la saison »

Après quelques saisons en Nationale 1, Bordeaux retrouve l’Elite en septembre. Pour les anciens Aloses qui portent désormais le logo des Lions, c’est le retour au plus haut niveau après l’avoir quitté en 2008. Certains Bordelais ont déjà connu l’Elite et c’est d’ailleurs un groupe stable, peu remanié depuis juin, qui se prépare pour la nouvelle saison.

Champions de Nationale 1, les Lions vont devoir faire face à un gros défi : prendre rapidement une place dans le championnat et s’imposer contre des équipes plus expérimentées. Ils pourront compter sur Mickaël Gasnier, l’ancien portier des Boxers en Ligue Magnus, pour garder la maison. C’est la seule arrivée annoncée pour le moment.

A quelques semaines de la reprise, comment se prépare la saison ? Trois questions au coach des Lions, Nicolas Vachel. 

« Les points vont être chers »

LigueElite : La montée en Elite était un objectif pour Bordeaux : comment la nouvelle saison se prépare-t-elle ?

L’approche est différente dans le sens où on n’aura pas les mêmes objectifs, la saison dernière nous sommes montés en puissance tout au long de la saison pour aller au bout. Là, on doit démarrer en étant de suite prêts car tous les points vont être chers. La préparation est bien évidemment différente, on attend un minimum de condition physique dès la reprise sur piste.

Lions de Bordeaux - photo SBA Bordeaux

LigueElite : Mis à part l’arrivée de Mickael Gasnier dans les cages (ancien Boxer, Ligue Magnus), le groupe semble miser sur la continuité : est-ce que d’autres arrivées sont prévues, est-ce qu’un recrutement est encore en cours ?

Le groupe restera sensiblement le même, pour l’instant il n’y aura pas d’autre arrivée prévue mais on reste à l’écoute.

LigueElite : Certains joueurs de Bordeaux ont déjà connu l’Elite avec Bordeaux : il y a une impatience particulière à y retourner ? Les cadres ont une expérience à partager ?

Je pense que les joueurs ont hâte de démarrer la saison, de découvrir, voir redécouvrir pour certains, le plus haut niveau car l’élite d’aujourd’hui est bien différente de celle d’auparavant. On espère bien que les cadres continueront d’apporter leur expérience et surtout leur recul sur les différents matchs. Cela nous a beaucoup aidé la saison dernière, on en aura encore beaucoup besoin.

> Le point sur le mercato 2016-2017

Ryan Newens - Rethel Grenoble - photo Black Ghost

Ryan Newens, Grenoble : « chaque match est une bataille »

Arrivé à l’intersaison à Grenoble, Ryan Newens fait partie des atouts des Yeti’s. Dix buts en championnat régulier, deux en Coupe de France : le joueur californien a pris ses marques en Isère. Discret et humble, il se livre un peu plus dans une interview.

Ryan Newens - Grenoble - photo Roger Lecomte

LigueElite : Tu as participé à Narch, aux State Wars… Que peux-tu nous dire sur ta carrière en roller hockey ?

Ryan Newens : « Ma première participation à Narch Pro remonte à six ans, avec les Las Vegas Tour Rebels. Depuis j’ai joué parfois avec cette équipe, parfois avec les Mission / Bauer Outcasts. Dans ces compétitions, j’ai eu le plaisir de jouer contre ou avec des joueurs parmi les plus talentueux au monde. J’ai encore à gagner l’un de ces tournois, et cela me pousse à travailler encore plus pour être meilleur. Jouer à ce niveau est une expérience qui rend humble, on peut apprendre beaucoup de ces joueurs, qu’on soit dans la même équipe ou non. »

Qu’est-ce qui t’as amené à jouer en France ? Tu connaissais déjà des joueurs qui ont évolué sous le maillot de Grenoble, ou pour d’autres équipes de la Ligue ?

« Au fil des années, j’ai entendu parler de plusieurs joueurs américains qui évoluaient en France. Je connais la majorité de ces joueurs, et après avoir entendu leurs parcours, cela m’a intrigué. Aussi quand l’opportunité s’est présentée, j’en ai profité. Skyler Hoar m’a mis en contact avec les bonnes personnes pour rejoindre Grenoble. Je savais que Woodsie avait joué à Grenoble, mais je ne connaissais personne dans l’équipe actuelle. Et en ce qui concerne les autres formations, je connaissais déjà Junior et Alex MacDonald, qui ne jouent pas loin (à Montchavin-Nice, NDLR). Et également PJ et Sigmund à Paris. »

« L’expérience que je recherchais »

Certains joueurs t’avaient parlé de la Ligue Elite ?

« La plupart des Américains qui ont joué en Elite m’ont en parlé et m’ont dit que l’expérience était vraiment intéressante. Des mecs comme Skyler, Junior, Casey Escarsega, Will Heinze, Travis Noe et Taylor Kane m’ont dit qu’ils avaient vécu d’excellentes choses. Du coup comme je le disais, je ne pouvais pas laisser passer l’opportunité. »

Ryan Newens - Rethel Grenoble - photo Black Ghost

Après plusieurs mois à Grenoble, que penses-tu de l’équipe, du club et de la ville ? C’est le genre d’expérience que tu attendais ?

« Ces derniers mois ont été géniaux. Le club est comme une grande famille, dans laquelle tout le monde se soutient, et c’est vraiment agréable d’en faire partie. Notre président Gilbert Notturno est super. Il sait vraiment ce qu’il fait. Notre équipe aussi est super, ils m’ont accueilli à bras ouverts, ce qui a vraiment facilité mon arrivée. C’est un groupe uni, ce qui est très bien pour l’alchimie de l’équipe. Nous avons une équipe plus jeune que ce à quoi je m’attendais, mais ils sont bourrés de talent. Et ce sont des mecs sympas, avec qui on peut passer du temps.

La ville de Grenoble est belle. C’est une des villes les plus agréables dans lesquelles j’ai vécu depuis que je suis en France. Je pense que j’ai eu de la chance pour cela, et c’est un bonus sympa quand on vient jouer au hockey ici ! Notre terrain est l’un des meilleurs sur lesquels j’ai joué en France. C’est exactement l’expérience que je recherchais. »

Qu’est-ce que tu penses du niveau de jeu, c’est ce à quoi tu t’attendais ?

« Le niveau de jeu est ce à quoi je m’attendais. Les terrains plus petits, les cages plus petites changent réellement du type de jeu auquel je suis habitué, mais après quelques matchs on s’habitue. On est dans un rythme plus rapide, avec plus de « run and gun », beaucoup d’arrêts et de démarrages rapides. Certains joueurs ici ont vraiment été encore plus loin que ce que je m’attendais à voir. »

 

« Prouver que nous sommes une des meilleures équipes »

Et quelles sont tes impressions sur la Ligue Elite, sur le championnat ?

« Je pense que la Ligue Elite est top. Chaque équipe a une base solide de supporters, ce qui rend les matchs plus amusants à jouer. Avec la diversité de terrains et de revêtements, chaque match est une bataille et jouer sur son propre terrain peut vraiment faire la différence. Ce serait super de voir quelque chose comme la Ligue Elite aux Etats-Unis. »

Ryan Newens and team - Grenoble - photo Roger Lecomte

Que peux-tu dire sur la saison de Grenoble pour le moment ?

« La saison a vraiment bien commencé pour nous. Mais avec les départs de Lambert Hamon et de Nico Gauthier pour l’Australie, ainsi que quelques blessures dans l’équipe, nous avons été plus en difficulté. Nous avons donc besoin de continuer à travailler et de progresser encore en tant qu’équipe sur la suite de la saison. Nous avons encore la moitié de la saison pour prouver que nous sommes une des meilleures équipes de la Ligue. »

Quel conseil donnerais-tu à un joueur qui souhaite venir en France ?

« Mon conseil serait de ne pas hésiter si l’opportunité se présente. C’est une super expérience de vivre dans un autre pays et d’en apprendre la culture. Et pouvoir voyager et jouer au hockey est un vrai bonus. »

English version

Ryan Newens, Grenoble : « Each game is a battle »

LigueElite : You’ve been playing at Narch, State Wars… what can you tell us about your hockey career so far ?

« I started playing Narch pro about 6 years ago with the Las Vegas Tour Rebels and have gone back and forth between them and the Mission/Bauer Outcasts ever since. In these tournaments, I’ve had the pleasure of playing with and against some of the best players in the world. I’ve yet to win a title in these tournaments and that pushes me to work to become a better player. It’s a humbling experience playing at this level and you can learn a lot from the guys you play with and against. »

What led you to play in France ? Did you already knew some players who played for Grenoble, and for other teams of the Elite League ?

« Through the years, I’ve heard about many American players playing in France. I know most of these players, and after hearing all the stories of their experiences intrigued me, so when the opportunity came up I couldn’t pass. Skyler Hoar got me in contact with the right people to get me here in Grenoble. I knew Woodsie had played for Grenoble a few years ago, but I didn’t know anyone on the current team. As far as other teams in the league, I knew Junior and Alex MacDonald were playing nearby. Also PJ and Sigmund in Paris. »

 

« The experience I was looking for »

Do any other foreign players told you about Elite League ?

« Many of the Americans that have played told me about the Elite League and told me the experience was definitely worth it. Guys like : Skyler, Junior, Casey Escarsega, Will Heinze, Travis Noe and Taylor Kane all said they had a great time here. So like I said, I couldn’t pass up the opportunity. »

Ryan Newens - Grenoble - photo Denis Black Ghost

After a few months playing for Grenoble, what can you say about the team, the club and the town ? Is it the kind of experience you were looking for ?

« It has been a great few months in Grenoble so far. The club is like one big family where everybody supports each other, which is nice being a part of. Our president Gilbert Notturno is great. He definitely knows what he’s doing. The team is great, they welcomed me with open arms which made the transition very easy. It is a tight-knit group which is good for our team chemistry. We have a younger team than what I had expected but there is a lot of talent. They are a bunch of great guys that are fun to be around.

The city of Grenoble is beautiful. It is one of the better cities i’ve been in, since i’ve been here in France. I think I lucked out on the location, which is an added bonus to being able to play hockey here. Also, our home rink is the best rink i’ve played on here in France. It is exactly the experience that I was looking for. »

What do you think about the level of the games, is it what you were expecting ?

« The level of the games is about what I was expecting. The smaller rinks and smaller nets really changes the style of play from what i’m used to, but after a few games, you get used to it. It is a lot more fast paced and « run and gun », and a lot of stops and starts. Some of the guys out here have definitely exceeded my expectations though. »

« Prove that we are one of the top teams »

And what are your impressions about the Elite League, the championship experience ?

« I think the Elite League is great. Each team has a solid fan base which makes it fun to play in front of. With the variety of rinks and floors, each game is a battle and playing at your home rink really makes a difference. It would be cool to see something like the Elite League in the USA. »

What can you tell us about Grenoble’ season so far ?

« Our season started off very well, we started off 6-1. But due to Lambert Hamon and Nico Gauthier leaving for Australia, and various injuries on the team, we’ve been having some trouble. We just need to keep working and grow as a team as the season progresses. We still have half of the season to prove that we are one of the top teams in the league. »

Is there an advice you’d give to a player willing to come to France ?

« My advice would be to definitely take advantage if the opportunity comes up. It is a great experience living in a new country and learning the culture. Also being able to travel and play hockey is an added bonus. »

Michal Simo - Rethel - Photo Denis Blackghost

Michal Šimo : « dans tous les cas, on veut gagner »

Quelques mots… du côté de Rethel cette fois. Alors que les Diables des Ardennes caracolent en tête du classement Elite et se sont aussi qualifiés pour le Final Four de la Coupe de France, c’est Michal Šimo qui répond aux questions de LigueElite.fr. L’international tchèque est parmi les « top scoreurs » de la Ligue, avec 23 buts et 20 assistances depuis le début de la saison. Interview.

Michal Simo - Rethel - Photo Denis Blackghost

English version beyond.

LigueElite.fr : depuis combien de temps tu évolues en roller-hockey, et qu’est-ce qui t’a mené à jouer en France ?

Michal Šimo : « Je joue au roller-hockey à plein temps depuis quatre ans maintenant. Je suis venu en France pour m’essayer au roller-hockey, j’avais toujours joué en hockey-sur-glace et j’avais envie d’essayer quelque chose de nouveau. »

Tu es l’un des meilleurs buteurs de la Ligue Elite, comment tu expliques ce succès devant la cage ?

« Je le suis ? C’est parce que je joue avec de très bons joueurs ! »

Tu joueras le Final Four de la Coupe de France dans deux semaines, et ensuite les playoffs : comment tu abordes ces échéances ?

« Ce sont des échéances importantes oui, mais nous nous préparons normalement. »

« Dans tous les cas, on veut gagner »

Le Final Four à Carpentier est un événement important, et vous allez y retrouver Garges, c’est un match spécial ?

« Pour moi c’est un match important oui, mais parce que c’est une demi-finale. Dans tous les cas, on veut gagner. »

Que penses-tu du niveau de la Ligue Elite en France ?

« C’est une ligue compétitive, et je pense que c’est le meilleur championnat d’Europe. Mais je pense également que le tournoi NARCh aux Etats-Unis, ainsi que représenter la République tchèque sont encore un ton au-dessus. »

Et que dirais-tu à un jeune joueur tchèque qui souhaite venir en Fance ?

« Je dirais aux jeunes que c’est une bonne ligue, et une belle expérience ! »

Michal Simo et Taylor Kane - Photo Denis Blackghost

English version

LigueElite.fr : How long have you been playing inline hockey ? What brought you to play in France in the first place ?

Michal Šimo : « I have been playing inline hockey for 4 years full time now. I came to France to try inline hockey, I had played ice hockey full time and wanted something new. »

You’re one of the top scorer in the League : how would you explain this success ?

« I am first ? Its because I play with very good players. »

You’ll be playing the French cup in two weeks, and then the playoffs : how are you preparing those deadlines ?

« They are important events yes but we prepare normally. »

« We always want to win »

The French Cup in Carpentier is a big event, and you’ll be playing against Garges : do you consider it a special game ?

For me it’s an important game sure, but because of the semi final. We always want to win.

What do you think of the level of the Elite League in France ?

« It »s a competitive league, and for me it’s the best full time league in Europe. But in saying that i find NARCh in USA and representation for Czech Republic a step above. »

How would you describe french inline hockey to a young czech player willing to come to France ?

« I would tell young players that it is a good league and a nice experience ! »

Michal Simo - Photo Denis Blackghost