© Munin Photographie

J1 | Une première particulière !

Quelle journée 1 ! On s’en souviendra longtemps de celle-là. Angers remporte son premier match depuis Mars 2019, Vierzon crée la surprise, Anglet passe pas loin de l’exploit, et Caen parvient à battre Grenoble aux tirs au but !

 

Angers fait peau neuve

567 jours qu’Angers n’avait pas connu de victoire en championnat… Cette dernière était arrivée contre les Lions de Bordeaux en Mars 2019!

La victoire contre Epernay sonne le début d’un nouvel élan pour le club angevin. Boudé par le public depuis 1 an et demi, la Salle Debussy était remplie pour la première de la saison. Beaucoup sont venus pour revoir du hockey, mais aussi pour voir les premiers coups de roller d’Antonin Manavian. L’international français de hockey sur glace, sans contrat en Ligue Magnus pour le moment, est venu parfaire son roller avec les Hawks cet été et a pris goût à la discipline. Ses débuts ont sans doute attiré un nouveau public pas forcément connaisseur de roller hockey. Si le géant de la glace a fait son match et n’a pas commis d’erreur, c’est le coeur de cette équipe angevine qui a fait le travail.

Pour Titi

Le contexte était aussi très particulier. Lors de l’échauffement, les angevins portaient tous, le même t-shirt, avec inscrit dans le dos le numéro 66 et Titi. Un bel hommage au père d’Alexandre Gaboriau, bénévole du club depuis de longues années, décédé il y a peu. Un hommage complet puisqu’Alexandre a switché son traditionnel 97 pour le 66 de son père, et marque le second but de son équipe.

Du côté Epernay, les sparnaciens ont profité de Jakub Bernad, qui a joué le joker pour les noir et verts. Sa présence s’est fait sentir avec 1 passe décisif sur le premier but, et surtout le but égalisateur à quelques secondes de la fin du match.

Dans la première prolongation à 3 contre 3 de la Ligue Elite, les équipes se sont pas mal jaugées avant de lancer contre-attaque sur contre-attaque. Sur la dernière possible, Jeff Ladonne transforme une passe d’Adrien Desoppis à seulement 2 secondes de la fin, pour faire exploser de joie, le banc et les supporters angevins, devant un Bastien Chaumet déconcerté et dubitatif.

On a eu le contrôle du jeu et du palet, mais les pénalités concédées ont permis à Epernay de rester dans le match. En seconde mi-temps, on a cherché le but du break, et on fait 5/6 poteaux. La réussite n’est pas de notre côté et Bernad vient nous crucifier à 26 secondes de la fin du temps réglementaire. On lâche un point, mais derrière, on revient très bien en prolongation. On a les occasions et Jeff nous libère sur le buzzer. Pour les Hawks, la victoire est double. On a mis fin à une spirale négative, et on fait tomber une barrière psychologique. Charly Hallard

 

Anglet passe pas loin

Les angloyes ne sont pas passés loin d’un exploit et à la mi-temps les Artzak menaient 4 à 1. Un fait, tellement inhabituel qu’on se pose tout de suite la question si il n’y a pas une erreur sur le scoreboard. Mais comme toujours, c’est bien Rethel qui gagne. Le match a basculé en deux minutes et au retour de la mi-temps. Les Diables reviennent du vestiaire avec une supériorité numérique et ne mettront que 25 secondes à convertir, puis 1 minute plus tard, ils marquent le 4-3. De nouveau en powerplay, il ne leur faut que 9 secondes pour convertir et égaliser le match à 4 buts partout.

Le match tient longtemps sur cette égalité, mais pour son second de la soirée, l’italien, Tobia Vendrame crucifie les espoirs basques avec quelques minutes restantes. Fin de match 6-4 pour les Diables. Anglet a fait tout de même un gros boulot avec une équipe très jeune et un Sébastien Pasquier qui s’offre le luxe d’avoir fait douter les Diables du haut de son premier match en Ligue Elite ! Malheureusement, et comme souvent, ça ne se voit pas au classement pour les angloyes.

 

Bouchut pour la gagne

Vierzon rentre dans sa seconde saison élite avec un boom retentissant : une victoire contre le champion en titre, Villeneuve. Peu aurait parié tel résultat et pourtant il faut bien y croire. Match serré du début jusqu’à la fin, le seul break se fait en début de seconde période. Sur un but de Florian Schneider, les Fous du Bitume prennent un ascendant de deux buts, mais ce sera le dernier de la soirée. Les vierzonnais vont parvenir à en marquer 3 consécutifs sans réponse. Même si Lukas Novak inscrit le but égalisateur, l’artisan de cette victoire n’est autre que le tchèque Jan Voryal. Auteur des 3 premiers buts, il assiste sur le but de son confrère pour un match à 4 points.

C’est Baptiste Bouchut, qui devient le héros local, avec le but de la victoire dans son premier match dans ses nouvelles couleurs. Avec un peu moins de 4 minutes à jouer, l’international français inscrit son premier de la saison et le premier avec le maillot de Vierzon.

Pour Villeneuve, le temps est à l’analyse à l’évaluation des blessures de Julien Thomas et Alexandre Naud.

Ce fut un match compliqué. On commence plutôt bien la première période, mais après la blessure de notre capitaine Julien Thomas et d’Alex Naud, la rencontre s’est compliqué pour nous. Nous n’avons pas un effectif très conséquent cette saison donc avec deux joueurs en moins, un match peu vite devenir plus difficile. Il y a eu malgré la défaite de bonnes choses. Ce que je vais retenir, c’est l’immense bonheur de revivre un match de championnat. La compétition, c’est dans nos gênes.  Karl Gabillet

 

Les autres matchs

Caen conquiert les Yeti’s dans un match très serré. Ce sont les Conquérants qui sont parvenus à tirer profit de la session de tir aux buts pour remporter le match. Les caennais peuvent remercier Enzo Renou, qui montre une fois de plus son efficacité sur cet exercice.

À Paris, ce sont les Corsaires qui gagnent leur derby et repartent avec 3 points.

 

Les résultats du week-end:

Le point sur le classement:

PosÉquipePTSMJGFGADiff
112444935
2731596
364231112
463201010
56316142
6531213-1
7541417-3
8441224-12
934928-19
10041040-30

 

crédit photo: Munin Photographie

Partagez !

Start a Conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *