Gilets jaunes ou pas, 4 équipes étaient en action ce samedi 17 Novembre.

Les Artzak d’Anglet avaient fait le déplacement pendant la nuit pour s’assurer un temps de repos nécessaire pour les joueurs, mais pour aussi éviter toutes problématiques dues aux risques de perturbation annoncés.

Pour les Lions de Bordeaux, la solution transport en commun a été adoptée et l’équipe est arrivée à destination sans trop de complication. 

Paris XIIIBordeaux

Bordeaux faisait un long déplacement chez l’une des meilleures équipes du début de saison. Les Corsaires restent invaincus à domicile et le match s’annonce dès le départ compliqué pour les Lions. 

Si ces derniers ont tenu bon pendant le premier quart d’heure de match, l’équipe craque en fin de période avec 3 buts encaissés en l’espace de 3 minutes.
Bordeaux réplique à la 21e, quelques secondes après le troisième but encaissé. La seconde mi-temps passe et les Lions accusent le coup encore, laissant les Parisiens marquaient en premier. Malgré 6 opportunités de jeu de puissance, Bordeaux trouve le fond du filet qu’une seule fois grâce à Nicolas Mariage assisté de Vincent Cadren. Malheureusement, l’équipe chute en inscrivant seulement deux buts. Pénalisé aussi, les bordelais craquent  et laissent les parisiens capitalisés à 3 reprises sur le jeu de puissance.

Mikki Cabalin Manresa: On est super content avec cette victoire. C’était pas forcément un match facile, mais on a été efficace devant la cage. Il y a eu un gros boulot en défense, combiné au gardien et à notre coach, on finit avec un super résultat à domicile. Franchement, que ce soit l’équipe ou moi, on est vraiment satisfait de notre début de saison et ça nous motive encore plus de continuer et de s’améliorer afin de préparer les prochaines échéances.

Mikki Cabalin Manresa: We are very pleased with the great victory achieved last Saturday. It was not an easy match, but our effectiveness into the net, the great defensive work and the work done by our goalkeeper and coach have led us to a good end result in front of our public at home. As a team and personally we are very happy and motivated to move on and keep improving each day to face upcoming teams that will surely not be easy

Florian Barbé: Pour cette journée particulière vu qu’il n’y avait que deux matchs qui allaient se jouer nous avions à cœur de confirmer une fois de plus notre belle saison, surtout devant notre public. Nous restions sur trois victoires aux forceps à la maison et deux défaites serrées à l’extérieur.
L’objectif de ce match était d’allier le bon niveau défensif que l’on a pu avoir à Caen lors du dernier match, et également d’être efficace offensivement comme notre match contre Rethel.
Dans l’ensemble, nous démarrons bien le match, peu de tirs de leur part et nous avons la maîtrise du palet. Malgré nos efforts offensifs, nous ne parvenons pas à prendre l’avantage à égalité numérique. Ensuite, les pénalités tombent des deux côtés et à ce jeu nous parvenons à prendre l’avantage par deux fois.
Notre unique but marqué à quatre contre quatre par un excellent Romain Dusserre clôture à la 20ème notre bon début de match malgré déjà trois pénalités au compteur. Bordeaux se remet dans le match quelques instants plus tard grâce à un tir de Paradis sur lequel j’ai été fautif. 
Notre début de seconde période est beaucoup plus poussif, assis sur nos lauriers, Bordeaux se montre plus dangereux qu’en première période et nous avons du mal à garder le palet. Les pénalités sifflées une nouvelle fois des deux côtés nous permettent d’accentuer notre avance, mais nous empruntent physiquement lors des infériorités. Celles-ci sont tout de même bien négociées grâce aux nombreux tirs bloqués de la part des joueurs présent sur le terrain. 
Certes, nous n’avons pas maîtrisé le match de bout en bout et nous avons eu quelques frayeurs, mais le résultat montre que cette année nous avons une équipe qui essayera d’aller chercher le top cinq et pas les dernières places qualificatives des playoffs.
Plus personnellement, j’ai l’impression d’avoir fait un bon match, même si notre entraîneur, Lionel Reigner, ne me l’a pas vraiment exprimé… Je sais que j’ai été fébrile sur le premier but, et que j’ai eu de la réussite notamment en première mi-temps. Mes coéquipiers, notamment les 5 défenseurs ce soir-là, ont encore été très efficace. Le prochain match à Villeneuve sera un très beau morceau également.

Epernay Anglet

On connaissait l’importance de ce match pour les deux équipes. À la clé, décoller du fond de tableau et briser l’égalité entre les deux clubs. Chose faite pour les Bombardiers, mais une fois de plus dans la difficulté, n’amassant que 2 points sur les 3 possibles et avec un différentiel de but de +1, léger pour effacer le gros trou que l’équipe compte déjà !

Première période d’anthologie. Après 25 minutes de jeu, les deux équipes rentrent aux vestiaires à égalité sur un 4-4. Quand l’une marque, l’autre répond dans la foulée. La seconde mi-temps commence très vite avec un but de Jimy Ten Braak d’Anglet. Si le match reste tendu et peut basculer à n’importe quel moment, les hommes de Roger Chazalon gardent le cap et s’approchent de plus en plus d’une victoire importante, jusqu’à l’égalisation des Bombardiers sur un but de Jakub Bernad avec seulement 28 secondes restantes dans le match. Désillusion du côté d’Anglet, qui craque une seconde fois dans la période de prolongation en laissant BernadMorizet et Tran jouaient un jeu de passes réglé au millimètre jusqu’à la réalisation de ce dernier. Malgré un gros match pour Anthony Laborde et le reste de l’équipe des Artzak, la sentence reste cruelle. 

Pour Epernay c’est seulement la deuxième victoire de la saison mais elle est capitale pour la confiance.

Vincent Barbe: Enfin la victoire, après 4 lourdes défaites, ça fait du bien. Défensivement, on a encore des choses à régler, trop d’erreurs nous mettent en difficulté. Offensivement, ca ne tourne pas trop mal, et sans compter le manque de réussite, ca peut aller encore mieux. Les joueurs ont retrouvé un moral et c’est important avec le match à venir de Bordeaux en déplacement.

Valentin Morizet: On a eu une bonne équipe d’anglet et je suis déçu de ne pas avoir vu mon babass (Baptiste Boitard, ndlr). Ils ont mis beaucoup d’intensité et ils nous ont pressé tout le long du match. Ça s’est joué aux gardiens qui ont été très bon. Anthony Laborde et Bastien Chaumet qui sauvent leurs équipes respectives sur ce match. Côté Epernay, on avait vraiment besoin de cette victoire pour se rassurer. On est dans une mauvaise phase en ce moment et c’est un bon point pour la confiance. Il va falloir utiliser ce capital confiance pour aller chercher Bordeaux samedi prochain. Merci au public d’Epernay qui continue à nous soutenir.

 

© Benjamin Reigner