Ligue Elite

« Nous allons devoir aller chercher les choses »

Après 15 journées jouées de la Ligue EliteRethelGarges, Angers et Grenoble occupent les 4 premières places de cette 10e saison de la Ligue Elite. Coutumiers du fait, Rethel, Angers et Grenoble trustent les meilleures places depuis 2007. Du côté de Garges, les Tigres ont connu une ascension impressionnante avec des titres de Champion de France N3N2 et N1 respectivement en 2008, 2010 et 2014. Côté fond de classement, on retrouve Bordeaux qui peine depuis leur accession en Elite en 2016 ; Villeneuve, qui malgré une formation remplie d’expériences et d’une jeunesse prometteuse et fougueuse, ne parvient toujours pas à décoller. Dernière et fermant la marche reste l’une des grandes déceptions de la saison… 

En effet, les Écureuils connaissent une saison très difficile et sans doute l’une des moins bonnes sportivement de leur histoire. Si Amiens n’a encore jamais gagné de titre et reste sur une seconde place en 2010 comme meilleur résultat et 8e en 2016/2017 comme plus mauvais résultat, Les Écureuils ont toujours connu le meilleur niveau du roller hockey français. 

Si les joueurs de Renaud Crignier n’ont pas encore dit leur dernier mot cette saison et restent dans la course au maintien, il va leur falloir une fin de saison parfaite ou bien meilleure que celle de Villeneuve et Bordeaux. 

Actuellement en stage Equipe de France à Voiron, Renaud Crignier a bien voulu gentillement répondre à nos questions:

Ligue Elite: Saison compliquée pour Amiens cette année? D’après toi qu’est ce qui explique le plus les résultats des Écureuils ? Te souviens-tu avoir eu une saison aussi difficile dans ta carrière ?
Renaud Crignier: Nous vivons une 2eme Année difficile en Elite effectivement. Toutes les équipes se sont renforcées sauf nous. De plus notre effectif ne se rajeunit pas et il était réduit en début de saison. On a joué clairement en dessous de notre niveau et perdu beaucoup trop de points précieux qui coûtent cher en fin d’année .

LE: Malgré tout, tu restes l’un des meilleurs pointeurs du championnat avec ton frère Clément, c’est la rage de vaincre? 
Renaud: Je ne dirais pas forcément la rage mais le fruit de travail pour ma part, où je continue à me préparer physiquement pour l’équipe de France et le club, ainsi que l’expérience. Avec Clement, il y a beaucoup de complicité. On peut être séparé des années, mais au bout de 5 min de jeu, on retrouve instantanément nos automatismes.

LE: En parlant de ton frère, ça fait quoi de jouer avec lui ? Vous vous disputez sur le terrain ? 
Renaud: Je pense que ça aide forcément de jouer avec son frère au niveau de la complicité et je pense aussi qu’on est complémentaire dans le jeu avec 2 styles différents. Nous nous disputons jamais dans un match ce qui est aussi un plus. On se dit les choses normalement, on évolue et on passe à la suite.

LE: On revient à cette saison, la victoire contre Bordeaux arrive au bon moment pour vous, est-ce que vous voyez la fin de saison différemment? 
Renaud: C‘est clair que le match contre Bordeaux était marqué d’une croix rouge sur notre calendrier depuis un moment. Les autres résultats font qu’on doit encore se battre et aller chercher encore d’autres points pour essayer de ne pas finir 10e.

LE: Avec 1 point de retard seulement sur le 9e et le 8e, que ce soit toi ou l’équipe, vous pensez Playoffs ou maintien? 
Renaud: On pense surtout à se maintenir. Amiens est un club historique en Elite puisqu’on est présent depuis la création au plus haut niveau avec Rethel Angers et Grenoble. Une descente marquerait la fin d’un cycle, mais pas la fin d’un club.

LE: Comment tu la sens cette fin de saison ? Est-ce que l’équipe réalise l’importance de ces derniers matchs ? 
Renaud: Je la sens lancée et je sens enfin l’équipe prête à aller se battre jusqu’à la dernière minute du dernier match. On va aller chercher une des équipes en cette fin de saison et rester en Elite, je n’en doute pas une seconde, mais rien ne va tomber du ciel et nous allons devoir aller chercher les choses.

LE: Niveau international, tu ressors d’un titre de Champion du Monde en Chine et au vu des stages toujours pas de retraite… Toujours autant l’envie de représenter l’Équipe de France ? Tu as encore des objectifs à ce niveau-là? 
Renaud: C‘est effectivement toujours pas la retraite car la passion est toujours là. J’aurais pu arrêter sur la plus belle note, mais je pense que je n’en ai pas fini avec le maillot bleu blanc rouge. Je travaille dur pour rester en forme vu mon âge et clairement, je ne continue pas pour me faire une pré-retraite en Italie et profiter de mes dernières années. Je suis encore là pour porter le maillot étoilé, défendre notre titre et être de nouveau champion du Monde ! Jouer pour être sur le podium ne fait pas parti de mes objectifs. Seule une 2ème étoile me motive et j’espère que les coéquipiers sont tous dans cet état desprit sinon il veut mieux rester à la maison et laisser La Place à quelqu’un d’autre . On sera l’équipe à abattre donc il va falloir être encore plus fort que la dernière campagne.

Merci à toi pour cette interview, et bon courage pour le stage et cette fin de saison.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *