Catégorie : Interviews

Alexandre Pamart - Paris by Myriam LePrince

Alexandre Pamart des Corsaires de Paris en interview

Après Renaud Crignier la semaine dernière et Lambert Hamon ce vendredi, on revient sur la saison 2016/2017 de la Ligue Élite avec Alexandre Pamart. L’ancien joueur des Corsaires de Paris analyse pour nous, le parcours de son ex-équipe. Lui qui vient de signer pour la saison prochaine avec les Fous du Bitume de Villeneuve, récent promu en Ligue Élite.

Alexandre Pamart - Paris by Myriam LePrince

Alexandre Pamart : « Villeneuve va m’aider à progresser encore »

Bonjour Alex, Paris 13 s’est fait éliminer en 1/4 par Grenoble. Comment s’est déroulée cette série ? Grenoble était-il trop fort ? 

Alexandre Pamart: Nous étions plutôt bien partis, mais étant donné qu’à plusieurs reprises, comme au cours de la saison, nous nous sommes fait remonter dans les dernières minutes du match, alors que nous avions une certaine avance, on perd au final en prolongations lors du match 1. Concernant le match 2, cela s’est passé différemment. Grenoble a vite pris le dessus et nous n’étions pas en place défensivement. Ils ont ainsi rapidement mis leur jeu en place et nous avons été débordés. C’est dommage, car l’équipe de Grenoble n’était pas imbattable, nous n’avons simplement pas été présents au bon moment et nous l’avons payé cher.

 

Globalement comment juges-tu la saison de Paris ? 

Alexandre Pamart: Notre saison n’a pas été mauvaise globalement. Nous avons eu des périodes creuses et on a perdu beaucoup de points en cours de route. Nous étions à notre place en fin de saison régulière et dans l’ensemble, je suis satisfait de nos performances.

 

Et comment tu juges ta saison d’un point de vue personnel ? On a l’impression que tu élèves ton niveau d’année en année. 

Alexandre Pamart: Je suis assez satisfait de ma saison. En effet, le fait de mettre mis moins de pression et d’avoir eu beaucoup plus de temps de jeu, m’ont permis contribué à passer un cap cette saison. Mon objectif pour la saison prochaine est de continuer à travailler dur et de tout donner pour progresser encore et encore !

 

 Alexandre Pamart : « Avec Villeneuve, on veut viser le haut de tableau »

 

Qu’est ce que tu as pensé cette année du niveau de la Ligue Élite et quelles équipes t’ont le plus impressionné ? 

Alexandre Pamart: Le niveau de la Ligue Élite a été excellent cette année. Néanmoins, je trouve qu’il a régressé un peu, il était meilleur il y a deux ou trois ans. Par ailleurs, il est dommage qu’il n’y ait pas plus de relève de la part de notre jeunesse au sein de cette Ligue. J’espère que tout cela s’améliorera avec le temps. Aucune équipe ne m’a impressionné plus qu’une autre, le niveau était homogène et toutes les équipes avaient pratiquement leur chance de gagner.

Enfin, tu viens de signer à Villeneuve l’an prochain. Pourquoi ce choix et quels sont tes objectifs là-bas ? 

Alexandre Pamart: Pour la saison prochaine, j’ai décidé d’intégrer l’équipe de Villeneuve pour plusieurs raisons. Tout d’abord, en pleine jeunesse, l’envie de changement et de voir autre chose et le fait de connaître tous les joueurs et Frédéric Corbeil est aussi un gros plus. Ce sera une équipe sympa et dynamique et le fait que ce soit Guillaume Silliès qui prenne les reines du club me convient tout à fait. En effet, il a été mon entraîneur à Paris 13 durant plusieurs saisons, je connais et j’apprécie sa façon de travailler et de voir les choses. D’autre part, cette équipe m’aidera à apprendre et à progresser encore. De mon côté, je pourrais leur apporter mon expérience. Étant donné que Villeneuve remonte en Elite, l’objectif sera bien entendu de prouver qu’elle a sa place et donc de tout donner pour aller chercher le haut du tableau.

Publiée par Les FOUS DU Bitume avg – "Page.Off. sur Lundi 19 juin 2017

Merci Alex et très bon été à toi !!

Crédits Photos: Myriam Leprince

 

Renaud Crigner - Amiens by M.Leprince

Entretien avec Renaud Crignier

On continue de partir à la rencontre des acteurs de la Ligue Élite avec cette fois-ci, un entretien avec Renaud Crignier, l’entraineur-joueur des Ecureuils d’Amiens. Avec l’attaquant international, on revient sur la saison compliquée des Picards mais aussi des échéances à venir avec l’Équipe de France.

Renaud Crignier - Amiens by M.Leprince

Renaud Crignier: « Le départ de Roman De Preval est la principale cause de cette chute au classement « 

Salut Renaud, pas de playoffs cette année pour les Écureuils d’Amiens. Comment juges-tu la saison de ton équipe ? 

Renaud Crignier: Notre année a été difficile sur tous les points. D’un point de vue sportif, nous nous sauvons à la dernière journée au goal average, alors que nous étions à 6 points à 2 journées de la fin, mais clairement les objectifs du début de saison ne sont pas remplis. Nous avons dû faire face également à une saison sans partenaire équipementier. Les joueurs ont donc dû se payer la totalité du matériel qu’ils ont utilisé cette année. Nous nous sommes retrouvés un peu seuls. Je tiens d’ailleurs à remercier les supporters qui sont restés fidèles et qui ont cru en nous jusqu’à la fin.

 

Le départ de Roman de Preval a-t-il eu un impact important sur le niveau d’Amiens ? 

Renaud Crignier: Le départ de Roman est la principale cause de cette chute au classement, car ce poste est très important dans notre sport et il est plus difficile de trouver un remplaçant au gardien de l’Équipe de France. J’ai dû utiliser 4 gardiens pour finir  la saison, car j’ai dû faire face à 2 abandons en cours d’année. À ce niveau, tu ne peux pas prétendre à une place en playoffs sans rigueur et régularité à ce poste.

 

Penses-tu déjà à la saison prochaine et comment le club va-t-il préparer ce nouvel exercice ? 

Renaud Crignier: Je ne pense qu’à cela. Le club est dans une phase difficile depuis 3-4 saisons et nous avons réellement eu chaud l’année dernière. J’attends avec impatience l’assemblée générale du club afin de savoir le projet de celui-ci et les moyens qui seront mis à disposition pour l’équipe Élite.

 

Quel regard portes-tu d’un point de vue global sur cette saison de la Ligue Élite ?

Renaud Crignier: J’ai l’impression que le niveau stagne ou est en légère baisse. J’ai l’impression que les clubs ont de plus en plus de mal financièrement, ce qui a un impact direct sur le nombre et la qualité des étrangers dans le championnat Élite par rapport à 2-3 ans auparavant. Les jeunes ont également du mal à percer et à s’affirmer comme des joueurs incontournables de leur club ou de la Ligue.

Renaud Crignier « On va jouer pour une seule médaille: l’Or !« 

 

Parlons désormais de l’EDF avec 2 tournois cet été. Objectif médailles ? 

Renaud Crignier: Effectivement, l’été va être chargé avec 2 compétitions : les Roller Games et Les Jeux Mondiaux. Nous sortons de 2 podiums avec seulement des défaites contre les Tchèques depuis 2 ans donc oui nous jouons pour des médailles et pour une seule : l’Or. Nous sommes une des deux équipes à battre et jouer juste le bronze serait un manque d’ambition et d’objectivité.

 

On ne compte plus tes sélections sous le maillot bleu. Toujours la même motivation ?

Renaud Crignier: Je vais effectivement participer à mon 14e championnat du monde et à mes seconds World Games, mais depuis mon retour de « retraite internationale » je me sens bien dans cette équipe et dans cette organisation. Les coachs ont changé beaucoup de choses, l’équipe a évolué mentalement même s’il reste encore des efforts à fournir et du travail, mais il ne me reste plus beaucoup d’années avant de décrocher le Graal alors ma motivation reste intacte !

Merci Renaud et bonne chance pour cet été avec l’Equipe de France.

Crédits Photos: Myriam Leprince

 

 

 

Zack Pettersson - Epernay

Rencontre avec le suédois Zack Pettersson

Après la Sparta Cup et juste avant l’été, on s’est entretenu avec l’attaquant suédois des Bombardiers d’Épernay Zack Pettersson. Avec ce grand blond venu du nord, on est revenu sur cette victoire à la Sparta, mais aussi sur la saison d’Épernay.

English Version at the end of the article 

Zack Pettersson - Epernay

 

Zack Pettersson: « La Ligue Élite était vraiment très forte cette année »

 

Bonjour Zack, le week-end dernier (9-11 juin), tu as remporté avec l’équipe des True Spartans, la Sparta Cup (le plus gros tournoi d’Europe). Comment s’est déroulée la compétition et que ressens-tu après ce titre ?

Zack Pettersson: Jouer la Sparta Cup avec les True Spartans était super fun. On avait une excellente équipe. Ce tournoi était tout simplement incroyable. On y joue du très bon hockey et on y passe un excellent moment. C’était ma troisième fois à Barcelone et je suis très heureux d’avoir remporté cette compétition.

[Sparta Cup] Slow Motion Final Games – 11 June 2017 !

[Sparta Cup] Slow Motion Final Games – 11 June 2017 ! #spartacup #hockey #hockeyaddict #worldinlinehockey

Publiée par World Inline Hockey sur Mardi 13 juin 2017

 

Est-ce que tu vas participer à d’autres tournois durant l’été ? Par exemple NARCH ou les Rollers Games avec la sélection suédoise.

Zack Pettersson: J’adorerais jouer le tournoi de NARCH ou celui de State Wars (Pama Pro) et peut-être que j’y participerais, mais je n’ai encore  rien décidé. Bien sûr je serais également très fier de représenter mon pays, mais je n’ai encore reçu aucun écho pour une éventuelle séléction.

 

Revenons désormais sur ta saison en Ligue Élite avec Épernay. Vous finissez à la 9e place. C’était le résultat attendu en début de campagne ?

Zack Pettersson: C’était une saison décevante. On avait pour objectif de faire les playoffs et au final on termine par jouer un match de barrage contre Vierzon (finaliste N1 – ndlr). Heureusement, on termine avec une énorme victoire qui permet de nous maintenir en Ligue Élite.

Match des Bombardiers Roller-hockey Epernay

Vidéo du Match de barrage des Bombardiers d'Epernay – Vierzon A voir en HD

Publiée par SportConnect sur Mardi 6 juin 2017

 

Qu’est ce qu’il vous a manqué pour faire les playoffs ?

Zack Pettersson: Notre équipe était bonne, mais la Ligue Élite était vraiment très forte cette année pour être dans les 6. Si on avait mieux fini la saison peut-être qu’on aurait joué les séries. C’est malheureux, mais c’est comme ça.

 

Zack Pettersson: « je ne sais pas encore où je jouerais l’an prochain »

 

Rethel est encore une fois champion cette saison. Penses-tu que cette équipe est imbattable ?

Zack Pettersson: Rethel est toujours une grande équipe, mais elle n’est absolument pas imbattable.

 

Tu es le seul joueur suédois qui évolue dans la Ligue Élite actuellement. Peux-tu nous dire quelques mots sur le roller-hockey dans ton pays et en particulier à propos du championnat ?

Zack Pettersson: En Suède, nous avons d’excellents joueurs avec un niveau individuel très élevé. Cependant notre ligue, l’IHL (Inline Hockey League) perd en popularité et c’est très dommage.

 

Enfin dernière question. Seras-tu toujours à Épernay la saison prochaine ?

Zack Pettersson: Je ne peux pas encore répondre à cette question. Il va falloir être un peu patient.

 

On patiente alors. D’ici là bon été à toi Zack.

Zack Pettersson - Sparta Cup

English Version 

Hello Zack, last week-end ( June 9-11th), you won the Sparta Cup with the True Spartans. How was the tournament and what is your feeling about this big win ? 

Zack Pettersson: Playing with True Spartans was a lot of fun. We had a great team with tons of skill. Sparta Cup is awesome. The hockey is high level and everyone has a good time. This was my third year at Sparta and I’m really happy to have won it!

 

Do yo will participate at another tournament this summer ? Narch or Roller Games with the Sweden national team ? 

Zack Pettersson: I would love to play in Narch or State Wars and maybe I will, but I still haven’t decided. Obviously I would be happy to represent team Sweden, but I have not heard anything about that yet.

 

Now we are talking about Epernay’s season. You finished  9th in the standings, it was an expected result for your team ?

Zack Pettersson: It was quite a disappointing season. We were hoping to make the playoffs and ended up playing the play-down game. Luckily we finished it off with a huge win to keep Epernay in Elite.

 

What was you miss to get into the playoffs ?

Zack Pettersson: Our team was good, but the league was really strong this year. If we would’ve finished the season better, we would have made it to the playoffs. It was unfortunate. 

 

Rethel finished champion again. Do yo think that this team is invincible ? 

Zack Pettersson: Rethel is always a great team but they are for sure not unbeatable. 

 

You are the only swedish player in the Ligue Elite. Can you say a fews words about inline hockey in your country ? Especially about your national championship ? 

Zack Pettersson: We have many very skilled players and the individual level is really high. However the Swedish IHL (Inline Hockey League) is decreasing in popularity which is too bad.

 

Last question. Do you will play with Epernay next season ? 

Zack Pettersson: I can’t answer that yet.

 

Thanks Zack and have a nice summer ! 

Crédits Photos:  Black Ghost et World Inline Hockey

Jerome-Salley-ITW

A la rencontre de Jérôme Salley pour parler Playoffs et EDF

 Interview du gardien des Hawks d’Angers et de l’Équipe de France Jérôme Salley qui revient sur le dernier stage des bleus à Caen et sur les Playoffs de la Ligue Élite.

« Avec Angers, il a manqué la cerise sur le gâteau: un trophée »

Juste après le rassemblement de l’équipe de France à Caen en vue de préparer les échéances internationales de cet été, on est allé à la rencontre du gardien des bleus et des Hawks d’Angers. Avec le portier angevin, on est revenu sur le stage des tricolores à Caen, mais aussi sur l’élimination de son club en demi-finales contre Garges.

Salut Jérôme Salley, plusieurs semaines se sont écoulées après la demi-finale perdue contre Garges. La déception est-elle toujours là ?

Jérôme Salley: Oui, la déception est encore un peu présente, car nous avons et j’ai été décevant sur cette demi-finale, mais je suis passé à autre chose avec les échéances internationales qui arrivent assez vite.

Aucun titre pour Angers cette saison peut-on parler de contre performance pour les Hawks ?

Jérôme Salley: Oui et non, on m’aurait dit avec notre effectif en début de saison que nous allions faire une saison aussi bonne (finaliste de la coupe et premier en saison régulière), je ne l’aurai pas cru. Après, il manque la cerise sur le gâteau, un trophée. Cela reste une saison de 22 victoires sur 26 matchs officiels. Mais bon comme dirait certains « il ne faut pas se tromper de match ».

 

Tu sors d’un stage à Caen avec l’Équipe de France. Comment s’est-il déroulé ?

Jérôme Salley: Très bien, c’était un stage avec beaucoup d’intensité et du jeu pour affiner les sélections qui partiront cet été, mais aussi de pouvoir commencer à travailler sérieusement pour performer.

Avec les Worlds Games en Pologne et les Rollers Games en Chine, il y aura 2 compétitions cet été pour les Bleus. Quels sont les objectifs de la France cet été ?

Jérôme Salley: Nous y allons pour ramener des médailles très clairement, le groupe veut faire le maximum pour continuer sur la lancée des deux derniers championnats du monde.

Merci Jérôme et bonne chance avec la France pour ces deux tournois ! 

 

Crédit Photo: Bulldogs Factory 

Alexandre-Naud-ITW

ITW Alexandre Naud: « Rethel ne se lasse jamais de gagner »

Interview d’Alexandre Naud, attaquant des Diables de Rethel et champion de France depuis ce week-end.

Alexandre-Naud-ITW

Quelques jours après le nouveau sacre des Diables de Rethel en finale de la Ligue Elite face aux Tigres de Garges, on est allé poser 3 questions à l’attaquant français Alexandre Naud qui revient sur ce 11e titre de champion de France pour le club ardennais.

Bonjour Alex, nouveau titre pour Rethel, le club n’est-il pas lassé de gagner chaque année ?

Alexandre Naud: Non, je pense qu’un club ne se lasse jamais de gagner. Un club traverse les décennies avec toujours autant de soif de vaincre. Un club c’est une histoire commune, un palmarès, c’est la direction, les supporters, les bénévoles et enfin les joueurs. Année après année, un club souhaite réaliser le meilleur. En revanche, un joueur peut, lui, se lasser effectivement.

Mais je peux t’assurer qu’à Rethel, le culte de la gagne est bien présent et que les joueurs sont tous impliqués dans cette quête d’excellence. Tous les ans, l’objectif est de remporter l’ensemble des compétitions. Ce qui nous réussit plutôt bien, le palmarès parle de lui même. Au fur et à mesure des années, il y a un certain turn-over qui s’effectue. Les joueurs qui « se lassent », pour reprendre tes termes, quittent le club et d’autres arrivent. Il est nécessaire de n’avoir que des joueurs psychologiquement prêts à aller chercher les titres et fiables dans les grands matchs. Donc pas de lassitude, le plus beau est de réussir à rester tout en haut, c’est une autre forme de satisfaction que d’aller chercher un premier titre.

Champion de France 2017photo : Black Ghost

Publiée par RHRA ( page officielle ) sur Lundi 5 juin 2017

Vous remportez le dernier match face à Garges sur le score de 6 buts à 2. Quelle a été la stratégie sur cette rencontre face à cet adversaire redoutable ?

Alexandre Naud: La stratégie a été de maintenir un défi physique permanent et un pressing haut. Il était indispensable de les empêcher de partir en contre-attaque. Ils sont redoutables à ce jeu-là, il ne fallait donc pas se faire piéger. Il était également important d’envoyer un maximum de tir sur leur gardien qui lui aussi est redoutable. Paradoxalement, Garges est une équipe qui nous réussit plutôt bien, mais contre qui nous sommes à chaque fois ultra concentrés et appliqués, car nous connaissons leurs qualités. Sur ce match, nous avons réussi à jouer notre jeu avec beaucoup de conservation de palet, d’attaques placées et de changement de rythmes.

Tu termines champion de France et d’Europe avec tes coéquipiers, comment juges tu ta saison d’un point de vue personnel ?

Alexandre Naud: Bilan de saison forcément ultra positif avec ces deux titres. La coupe d’Europe est le titre le plus prestigieux, nous sommes vraiment allez le chercher avec nos tripes. Le championnat, lui, c’est le plus long à aller décrocher, celui pour lequel on travaille chaque semaine depuis le mois de septembre, un travail de longue haleine. L’étau se resserre année après année, mais Rethel arrive encore à rester tout en haut.

Me concernant, je reste sur une année sportive délicate. Beaucoup de changements dans ma vie personnelle et professionnelle ont fait qu’il m’a été difficile de m’entraîner autant que souhaité et j’ai également manqué un certain nombre de matchs. Ceci étant dit, je pense avoir rempli mon rôle et nous sommes allé chercher deux gros titres alors malgré cela j’en reviens à te dire que le bilan est ultra positif pour moi.

Merci Alex et excellent été à toi !

Crédits Photos: Bulldogs Factory et Black Ghost

Playoffs Finale: Entretien avec Patrik Sebek

Patrik Sebek revient sur la victoire de son équipe, les Diables de Rethel contre les Tigres de Garges lors du match 1 de la finale de la Ligue Elite.

Ligue Elite:  Bonjour Patrik Sebek, quels ont été les deux facteurs de votre réussite samedi dernier contre les Tigres de Garges?

Patrik Sebek: Le plus important pour nous a été de ne pas être distancés au score lorsqu’ils ont pris l’avantage. On se devait de rester le plus proche possible. Lorsqu’ils mettaient un but, nous répondions tout de suite après.  Je pense qu’on a été légèrement meilleur et que nous avons eu un peu plus de chance qu’eux.

L.E: L’équipe de Garges a joué un très bon jeu défensif lors de la première mi-temps. Avez-vous changé votre système lors de la seconde période ?

Patrik Sebek: Non pas vraiment, on s’est juste dit qu’il fallait continuer à patiner, à faire tourner le palet et rester dans un jeu simple qui fonctionne pour nous.

L.E: Quel va être la clé de ce match 2?

P.S:  Le plus important sera la défense et de tirer plus que Garges. On s’attend à un gros match de leur part. On sait très bien que ça va être dur, mais on fera notre maximum pendant 50 minutes. Ce n’est pas la fin et on se doit de continuer.


Suivez l’intégralité des Playoffs de la Ligue Élite en direct sur Fanseat

Pour la première fois dans l’histoire du Roller Hockey français, les fans peuvent visionner tous les matchs  des Playoffs de la Ligue Élite. Les retransmissions toutes en direct et commentées en français seront aussi disponibles « à la demande » et accessibles dans le monde entier.

Tous les matchs et toutes les infos sur http://www.fanseat.com

Crédit Photo: Black Ghost

Playoffs Finale: Entretien avec Maxime Langlois

  • Maxime Langlois revient sur la défaite des Tigres de Garges contre les Diables de Rethel en match 1 de la finale de la Ligue Elite.
crédits LLK

Ligue Elite : Bonjour Maxime Langlois, vous avez effectué une excellente entame de match mais sur la durée, l’équipe de Rethel est parvenue à reprendre le dessus sans rien lâcher, qu’est –ce qui a pêché d’après toi ?

M.L : Oui c’est vrai, on fait une bonne entame de match. On réussit à marquer les premiers, mais contre Rethel la moindre erreur se paye cash. Dans le shift suivant ils reviennent au score et tout est à refaire. Même situation pour le 2-2. Ensuite on n’arrive pas à marquer le 3e but, ce que Rethel parvient à faire. Comme je l’ai dit précédemment la moindre erreur se paye cash contre Rethel.

L.E : Le match 2 va être très stressant pour les deux équipes mais encore plus pour la votre. D’après toi qu’est-ce qui va être la clé pour aller remporter ce match ?

M.L : Gagner chez nous le match 1 aurait forcément mis la pression à Rethel. Maintenant nous sommes dos au mur, et je sais que c’est dans ces moments là que l’équipe est la meilleure. Plus le droit à l’erreur, nous allons devoir être concentrés, appliqués et rien lâcher pendant 50 minutes pour arracher un match 3.

L.E : Rethel-Garges, c’est la même affiche que la Coupe d’Europe l’an dernier. Est-ce que vous abordez ce match de façon différente par rapport aux matchs de saison ?

M.L : Rethel-Garges, ça commence à devenir un classico niveau européen en effet. C’est une finale mais on l’aborde avec la même envie. Les finales se jouent souvent à des détails et c’est à nous de provoquer la chance et faire en sorte que la roue tourne de notre côté pour une fois.


Suivez l’intégralité des Playoffs de la Ligue Élite en direct sur Fanseat

Pour la première fois dans l’histoire du Roller Hockey français, les fans peuvent visionner tous les matchs  des Playoffs de la Ligue Élite. Les retransmissions toutes en direct et commentées en français seront aussi disponibles « à la demande » et accessibles dans le monde entier.

Tous les matchs et toutes les infos sur http://www.fanseat.com

Geoffroy Tijou : les Bleus, « un groupe soudé et déterminé »

Emblématique joueur de l’Equipe de France, pilier des Hawks d’Angers dont il est désormais l’entraîneur, Geoffroy Tijou a repris les rênes des Bleus depuis deux saisons. En duo avec Bernard Seguy, il a mené les Bleus sur deux podiums en Argentine et en Italie.

Cette saison, c’est un nouveau challenge qui attend l’Equipe de France puisque les Bleus disputeront les World Games en juillet en Pologne et les Roller Games (les mondiaux) début septembre en Chine. Deux compétitions d’importance où le groupe sera attendu, et un calendrier qui n’est pas forcément facile à gérer : le tacticien des Bleus et des Hawks répond aux questions de LigueElite.fr.

Six stages France prévus cette année

LigueElite : Cette année va être un peu particulière pour les Bleus : les World Games fin juillet, les Roller Games début septembre… comment vous préparez des échéances plus lointaines que d’habitude ?

Geoffroy Tijou : « Oui, c’est une année particulière dans la mesure où les deux compétitions sont programmées sur la période de trêve estivale. Nous avons donc aménagé le planning des stages de préparation pour maintenir les joueurs en forme en juin, juillet et août. Nous essayons également de mettre en place des matchs de préparation contre d’autres nations, dans l’optique de garder du rythme, mais ce n’est pas simple ! »

LigueElite : On connaît déjà la sélection du prochain stage en mars, est-ce tu as déjà une idée de la sélection finale pour les World Games ?

« Nous sommes ravis avec Bernard d’avoir un groupe soudé et déterminé. Cette dynamique est à l’origine des performances de l’Equipe de France. Nous sommes en veille pour que cela se maintienne.

Par ailleurs, les joueurs se doivent d’être performants dans leurs clubs pour bien évoluer au niveau international. Nous suivons leurs efforts et leurs performances chaque semaine. Nous arrivons seulement au deuxième stage sur six prévus cette année. Nous avons encore beaucoup de choses à voir. »

LigueElite : Quel est ton sentiment sur le groupe actuel, qui mêle des piliers du groupe, en intégrant des jeunes et des nouveaux joueurs ?

« Je le répète, le groupe est sain, donc l’intégration des nouveaux est facilitée. La génération des champions du monde junior commence à prendre de la maturité. Ils amènent de la fraîcheur et de l’insouciance. D’anciens hockeyeurs sur glace comme Mickael Gasnier, Romain Horrut ou Pierre-Yves Albert apportent quant à eux leur exigence du haut-niveau et le souci de la performance. »

LigueElite : Quelles sont tes satisfactions sur les premiers stages des Bleus ? Et est-ce que tu vois d’autres choses que tu souhaites travailler, mettre en place ?

« Le premier stage a été très intense, dès les premières minutes. Un des meilleurs stages que j’ai pu voir. En-dehors de quelques évolutions sur les lignes pour les rendre plus performantes, nous avons comme objectif cette année de devenir meilleurs dans les deux slots. »

« Suivre les performances des joueurs »

LigueElite : Coacher Angers sur le championnat Elite te permet aussi de voir les autres formations et les joueurs… cela t’a permis d’avoir un autre regard sur certains joueurs, de mieux voir certains atouts ?

« Effectivement, rester impliqué dans mon club m’est utile pour ma fonction d’entraîneur national. Mais je m’appuie surtout sur les vidéos des matchs mis en ligne pour suivre les performances des joueurs. »

LigueElite : Comment tu gères ces échéances à l’international, et celles d’Angers qui est en tête du championnat Elite ?

« Je bénéficie d’un aménagement de mon temps de travail pour pouvoir entraîner l’Equipe de France. En revanche, je dois assumer ma fonction d’entraîneur du club d’Angers en plus de mon activité professionnelle, mais je suis très bien épaulé par Vincent Charbonneau et William Richard. »

Interview : à Bordeaux, Mickaël Gasnier, des Boxers aux Lions

Passé par Rouen, Harrington (Québec, AEHL), Gap et Mulhouse avant d’arriver à Bordeaux, Mickaël Gasnier a fait toute sa carrière en hockey sur glace. Après six saisons chez les Boxers de Bordeaux – dont la dernière saison en Ligue Magnus, le gardien de but a rejoint les Lions de Bordeaux cette saison.

Humble et calme, il apporte son expérience et son sens du jeu à la défense bordelaise. Si bien qu’à la mi-saison, les Lions tout juste promus sont à la sixième place de la Ligue Elite. Et qu’au prochain stage de l’Equipe de France, Mickaël Gasnier rejoindra les Bleus à Voiron…

bordeaux-mickael-gasnier-jml-photos

« Evoluer au meilleur échelon national »

LigueElite.fr : qu’est-ce qui t’as poussé à relever le défi de cette nouvelle saison chez les Lions ?

« Je connaissais quelques joueurs (Horrut, Masson, Paradis, Boirie) avant de venir aux Lions pour avoir joué avec eux chez les Boxers de Bordeaux (glace). Romain Horrut, connaissant ma volonté d’arrêter la glace en fin de saison dernière pour me concentrer sur ma reconversion professionnelle, n’a pas hésité à sauter sur l’occasion et j’ai cédé autour d’un bon repas en compagnie des 2 coachs (Vachel et Horrut) et Romain Masson. Le repas était l’une des conditions sinequanone à ma signature aux Lions. La montée des Lions en Ligue Elite a également motivé mon choix car cela me permettait de pouvoir évoluer au meilleur échelon national dans un autre sport, ce qui n’est pas donné à tout le monde. »

LigueElite.fr : quelles sont tes impressions sur le niveau de jeu de la Ligue Elite ?

« Je suis agréablement surpris du niveau. Je venais un peu la fleur au fusil en pensant que ça ne serait pas trop compliqué de s’adapter à ce nouveau sport. Je suis vite retombé sur terre lors des matchs préparatoires contre des équipes de N1. Le niveau de l’élite est très bon avec des joueurs très techniques. Le championnat est également très homogène ce qui apporte un plus. Chaque équipe se doit de joueur à son niveau si elle veut avoir des chances de remporter le match. »

« Être toujours prêt car le danger peut venir de partout »

LigueElite.fr : tu as fait ta carrière en hockey sur glace : passer au roller-hockey, ce n’est pas trop difficile à gérer dans la cage ?

« Les cages sont plus petites et la gestuelle de base reste la même. Cependant, il a fallu gommer certains réflexes venant de la glace pour s’habituer à un sol qui ne glisse absolument pas. Il m’aura fallu trois bonnes semaines d’entraînements et regarder des tribunes quelques matchs au tournoi amical d’Angers (dont principalement le match Angers-Caen avec Jérôme Salley) pour pouvoir appréhender et m’approprier les techniques du roller. »

LigueElite.fr : quelles sont les difficultés selon toi, en termes de déplacements, en termes de jeu… ou même en termes de température ?

« Lors de mes premiers entraînements à Bordeaux, je me suis vraiment demandé ce que je faisais ici. Il faisait 40 degrés dans la salle, les entraînements étaient tardifs et je ne prenais aucun plaisir. J’ai remédié à la chaleur en jouant le plus léger possible en équipement. Pour les déplacements, j’ai décidé de faire comme tout le monde en mettant des plaques sur mes bottes. Elles facilitent grandement les déplacements. Pour le plaisir, il aura fallu attendre les premiers matchs : ) Le jeu au roller est plus axé sur la conservation du palet, le terrain est plus petit et il s’agit donc d’être toujours prêt car le danger peut venir de partout. »

mickael-gasnier-bordeaux-ph-jml-photo

« Nous serons attendus à chaque fois »

LigueElite.fr : Bordeaux fait un très bon début de saison, et l’équipe est à une place où elle n’était pas attendue : qu’est-ce qui fonctionne selon toi pour les Lions ?

« C’est vrai qu’on ne nous attendait pas à jouer les troubles fêtes cette année. Nous avons eu un effet de surprise en début de saison et nous avons surfé sur la vague du titre de N1. L’équipe s’applique à jouer un bon jeu défensif. Nous savons que nous ne pourrons pas marquer six buts par match à chaque fois. Les matchs que nous avons remportés ont été gagnés en développant un jeu sérieux et appliqué pendant 50 minutes. Il faut continuer sur cette voie.

LigueElite.fr : comment tu vois les prochaines échéances pour l’équipe, maintenant que la deuxième partie de la saison arrive ?

« L’objectif premier reste le maintien et il est très loin d’être acquis encore. Mais il est aussi vrai qu’en finissant 6ème de la phase aller et en ayant titillé les grosses pointures du championnat, nous serions déçus de ne pas faire les playoffs. Nous ne créerons plus d’effet de surprise et nous serons attendus à chaque fois. Ce sera à nous d’assumer notre statut et de faire en sorte de repartir avec les 3 points le plus souvent possible. »

mickael-gasnier-bordeaux-photo-jml-photos-arch

« Le reflet du travail de l’équipe »

LigueElite.fr : et tes échéances personnelles, puisque tu as été appelé en stage avec l’Equipe de France ?

« J’ai toujours placé le collectif en priorité. Je ne l’avais pas annoncé au groupe exprès pour ne pas qu’il se démobilise défensivement et se reposant sur moi lorsque je jouais. Mes performances personnelles sont aussi le reflet du travail de l’équipe défensivement. A part ça, c’est toujours gratifiant et c’est toujours un honneur de représenter son pays. J’ai eu l’opportunité de le faire à de nombreuses reprises à la glace dans les équipes jeunes et j’en garde des souvenirs fabuleux. Je considère le roller comme une autre chance de pouvoir revivre des moments comme ceux déjà vécus et il en va de soit que les échéances de cette année sont plus que motivantes. »

LigueElite.fr : est-ce que tu t’attendais à cette occasion, et comment tu te prépares à cette rencontre avec les Bleus ?

« Quand on fait le parallèle avec Romain Masson qui est l’un de mes meilleurs amis, j’avais ça dans un coin de ma tête mais sans vraiment y penser car je ne connaissais pas du tout le niveau français. J’ai hâte d’être au premier stage, de rencontrer les gars et de voir comment ça se passe. Ce sera à moi de m’intégrer et de m’investir dans un groupe qui connaît du succès depuis 2-3 ans déjà. Je ne prends pas ça comme un acquis et je sais que je vais devoir prouver des choses mais mon expérience passée me permet également de ne pas me mettre la pression. Il suffit d’arriver en forme et il n’y a pas de raison que ça se passe mal. Nous sommes également accompagnés pour la préparation physique et c’est un plus pour cette première échéance. »

Photos JML Photos

jml-photos

Maxime Heraut Corsaires de Paris - photo Babinet Photography

Maxime Héraut, Paris : « faire aussi bien que la saison dernière »

C’est l’un des nouveaux visages chez les Corsaires de Paris. Formé chez les Bugs de Saint-Médard, en Aquitaine, Maxime Héraut vient renforcer la défense de l’équipe francilienne. Une première expérience en Ligue Elite pour le joueur de 19 ans, qui a disputé ses premiers matchs au plus haut niveau français contre Garges et Grenoble. Samedi, il jouera contre Epernay. Interview.

Maxime Heraut Corsaires de Paris - photo Babinet Photography

« Je joue avec beaucoup moins de pression »

LigueElite : Comment s’est présentée l’opportunité d’aller jouer avec les Corsaires de Paris ?

Maxime Heraut : « Je suis arrivé à Paris pour mes études. Mon capitaine à Saint-Médard, Louis Moreau, m’a mis en contact avec Guillaume Silliès qui a accepter que je vienne m’entraîner avec eux. Puis de fil en aiguille j’ai intégré le groupe élite avec qui j’ai disputé les deux premier matchs de championnat. »

LigueElite : Jouer en Elite, c’est un tout autre niveau que ce tu avais connu pour le moment… quelles sont tes impressions après les premiers matchs ?

« C’est complètement différent de Saint-Médard mais je joue avec beaucoup moins de pression. Le plus gros changement pour moi est qu’il est beaucoup plus difficile de marquer face aux équipes Elite. Je me mets au service de l’équipe pour défendre. »

LigueElite : Comment s’est passée l’intégration avec l’équipe ? Est-ce tu trouves bien tes marques sur le terrain, dans le vestiaire ?

« Les Parisiens m’ont super bien intégré dans le groupe, l’équipe est top. »

LigueElite : Quelles sont tes attentes pour cette saison ?

« Aller chercher une qualification en play-offs et puis ensuite essayer de faire aussi bien qu’eux la saison dernière. »

Voir la galerie photo de Babinet Photography