Ligue Elite

Paris – Grenoble : les Corsaires jusqu’aux tirs au but

Rencontre historique pour la Ligue Elite, samedi pour la sixième journée du championnat. Le match entre les Corsaires de Paris et les Yeti’s de Grenoble s’est finalement disputé jusqu’aux tirs au but (4-4, 3-2 tab). La formule, tout juste instaurée cette saison en Ligue Elite en cas de match nul, a permis aux Corsaires d’engranger un point supplémentaire. Et elle aura surtout ajouté du piment dans un match enlevé !

Grenoble ouvre le score et s’accroche

Le Grenoblois Lambert Hamon ouvrait le score après quatre minutes de jeu. Mais les Yeti’s laissaient les Parisiens reprendre la main sur le jeu et Alexandre Naud, puis Casey Escarcega donnaient de l’avance à leur équipe. Un doublé de l’Américain permettait même aux locaux de rejoindre les vestiaires avec 3 buts à 1. « On entame bien la partie en ouvrant le score et en se créant beaucoup d’occasions. Mais après cinq minutes de jeu, on s’est complètement relâchés et le reste de la première mi-temps a été catastrophique pour nous. On a clairement manqué d’agressivité et c’est ce qui nous fait défaut depuis le début de la saison« , regrettait Jérémy Lapresa, le capitaine grenoblois.

Jolan Mogniat Duclos - Grenoble - Amiens Photo Philippe Crouzet

Et ses joueurs reprenaient d’ailleurs le jeu avec un autre état d’esprit. Après un but du capitaine grenoblois et malgré un dernier but parisien quatre minutes avant la fin du temps réglementaire, les Isérois trouvaient les ressources pour égaliser et aller chercher la prolongation. « Nous avons réalisé une performance collective de très bon niveau pendant 47 minutes… ensuite nous offrons un point à Grenoble et en perdons un, sur des erreurs parfaitement évitables« , estimait de son côté Guillaume Silliès, le coach parisien.

Solides gardiens… et public conquis

La prolongation ne permettait à aucune équipe de s’imposer. « On a eu les occasions pour gagner, mais encore une fois on manque clairement d’efficacité« , soulignait encore Jérémy Lapresa. Si bien que c’est aux tirs au but que les deux formations devaient se départager. Une formule pleine de suspense donc., devant des gardiens impeccables. Mathieu Bertin et Lucas Mousset pour Paris, Jérémy Lapresa et Matthew Garb pour Grenoble trouvaient néanmoins la faille. Mais il aura fallu un dernier but des Corsaires, appuyés par leurgardien Florian Barbé sur le tir suivant, pour leur assurer la victoire du jour.

« Le public a adoré et nous l’a fait savoir après le match »

« Sur l’ensemble du match, Paris mérite sa victoire avec un très bon coaching de leur part. De notre côté, on peut déjà s’estimer heureux de prendre un point en ayant joué qu’une seule mi-temps !« , assurait Jérémy Lapresa. « Nous continuons notre construction et les joueurs commencent à voir leur travail et leur discipline récompensés« , se réjouissait Guillaume Silliès. A qui les tirs au but, très attendus la saison dernière déjà, ont donc profité : « je suis un fervent défenseur de la formule. Le public a adoré et nous l’a fait savoir après le match. » Un avis partagé par le capitaine grenoblois : « c’est vraiment super à jouer et je pense que c’est sympa pour les spectateurs. »

Paris empoche donc deux points, et se rapproche du quatuor de tête. Pour Grenoble, désormais au coude à coude avec Garges, il reste à se préparer avant la prochaine rencontre. Et ce sera Aubagne dans l’antre du Yeti, avec le retour probable de plusieurs éléments clés (Hugo Notturno et le coach Thibault Nier absents, Benjamin Lapresa et Cyril Basset blessés).

Les shootouts vus par la FMT ? Cliquez sur la vidéo !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *