Pour Bordeaux, les saisons passent et se ressemblent. Arrivée en Ligue Elite au cours de la saison 2016-2017, après avoir brillamment remporté le titre N1 en 2016 contre Caen, les Bordelais n’ont malheureusement jamais su prendre le pas de ladite élite.

En 2017, les Lions finissent 7e à égalité de points (16, ndlr) avec Amiens et Epernay mais aux portes des Playoffs anciens formats. L’an dernier, ils finissent 8e avec 15 points et accèdent aux Playoffs nouveaux formats dans un match-up à sens unique contre les Diables de Rethel.

Si l’équipe a perdu quelques-uns de ses cadres lors de l’intersaison (Gasnier, VandrommeUrbaniack), elle voit son effectif se gonfler avec des joueurs d’expériences (glace, soit…) comme Vincent Cadren, Nicolas Mariage et Cyril Boube, tous les trois arrivés des Boxers de Bordeaux. 

Malheureusement 8 matchs après, les Lions semblent s’essouffler de plus en plus. Si Nicolas Mariage et Vincent Cadren ont répondu présent à ce nouveau challenge, l’équipe a, jusque-là, remporté qu’un seul match depuis le début de saison et contre le nouveau promu Anglet à quelques minutes de la fin d’un match très serré. 

On a connu un début de saison compliqué avec une dernière place à la trêve. C’est un début de saison toutefois assez frustrant. Le groupe vit très bien. Tout le monde s’apprécie et ça travaille fort à l’entraînement la semaine, mais les résultats ne sont pas là, nous confie Julien Uriot.

Peu d’espoir ?

Bordeaux est bien évidemment le grand perdant de ce début de saison et de cette première moitié. Malgré des résultats décevants, l’équipe peut se satisfaire de résultats qui lui font bien dire que le potentiel est là.

C’est d’autant plus frustrant, car nous faisons des bons matchs, on a des temps forts intéressant où on peut faire douter n’importe quelle équipe, continue Julien. Mais on pèche dans la finition et le dernier geste. La réussite nous fuit un peu…

Lors de la J3, les bordelais tiennent bon contre Garges mais s’inclinent à moins de 7 minutes de la fin du temps réglementaire. La semaine d’après, Romain Horrut et ses hommes se permettent de taquiner les Diables de Rethel et finissent la première période avec un score flatteur de 4-2. Les noir et rouge déchantent en seconde et se font littéralement marcher dessus (score final 11-4). La semaine encore d’après, Bordeaux s’incline d’un but marqué à moins d’une minute de la fin, mais surtout de trois buts pris dans les 10 dernières minutes. Ce scénario se répétera encore une fois contre Epernay, qui lâchera la bombe victorieuse à 7 minutes de la fin d’un match une fois de plus très serré.

À contrario, on gère très mal nos temps faibles où nous payons cash nos erreurs défensives et de concentration. Aujourd’hui, il nous manque de la constance sur 50 minutes de jeu, précise Julien.

L’espoir est donc là et les Lions ont leur place en Elite. L’équipe a juste besoin de mieux finir ses matchs. 

Nouvelle année, nouvel espoir ?

L’équipe reste concernée, certains matchs se sont joués sur des détails  on ne passe pas loin. Il faut qu’on retrouve de la confiance avec un peu plus de réussite, le groupe a du potentiel, il ne faut pas avoir peur de gagner et on se doit de gommer nos erreurs. C’est ce qu’on essaie de travailler à l’entraînement. J’espère qu’on va mettre une dynamique de victoire en place en ce début d’année 2019.

Pointeurs et Statistiques

Vincent Cadren a pris le pas de la Ligue Elite et est pour le moment le meilleur pointeur pour Bordeaux. 9 points en 8 matchs avec 4 buts et 5 assistances et seulement 6 minutes de pénalités. Romain Horrut suit la marche avec 8 points avec 5 buts et 3 assistances et 18 minutes de pénalités. En troisième, on trouve l’autre nouveau Nicolas Mariage, auteur de 6 points 4 buts et 2 assistances et surtout le seul et unique but vainqueur bordelais.

Offensivement parlant, les Lions de Bordeaux sont les bons derniers. Avec 25 buts marqués, les Lions ont une moyenne de 3,125 B/M, trop peu insuffisant à ce jour. Défensivement parlant les Lions ne s’en sortent pas si mal si on les compare à leurs opposants directs, Bordeaux a encaissé 47 buts en 8 matchs pour une moyenne de 5,875 B/M. Ça peut paraître énorme quand l’analyse se fait au match, mais Anglet a encaissé 46 buts, Angers, 42, alors que Garges ont eux aussi encaissé 47, mais les Tigres comptent un match de retard au compteur. 

 

© VH Shots