Étiquette : Rethel

Zack Pettersson fait son retour en France

Zack Pettersson fait son grand retour en France

Le plus français des suédois, Zack Pettersson, fait son retour en France après une saison pour le Molina Sport sur les Îles Canaries en LIGA Elite en Espagne.

Zack Pettersson était parti en Espagne après la saison 2018/2019. Une saison passée à Rethel, où il y avait marqué les esprits pour ses qualités de finisseur. Avec pas moins de 37 buts (2 de moins que Martin Fiala, ndlr) et 58 points, le suédois avait décroché le titre de meilleur pointeur de la saison régulière. « L’été dernier, je souhaitais rester à Rethel, mais l’offre de MolinaSport ainsi que la composition de l’équipe m’avait convaincu d’y aller, nous explique Zack. »

 

Une saison tonitruante en Espagne

En Espagne, Zack avait pris les reines de l’équipe en qualité d’entraîneur-joueur. Malgré la coupure en raison du COVID-19, MolinaSport a été déclaré champion de la LIGA Elite par la Fédération Espagnole de Roller Sports. En 15 journées jouées, le club des îles Canaries pointait en tête avec 2 points d’avance sur Valladolid. Pettersson finit la saison avec un impressionnant 45 points en seulement 15 matchs. Au moment de la coupure, il était assis sur une confortable première place au classement des pointeurs, 4 points devant l’américain Charles Baldwin. « L’objectif de saison était de remporter le titre et la Coupe d’Espagne. Je suis vraiment heureux de la saison qu’on a faite. Puisqu’on est parvenu à réussir les deux, et qu’on perdait quelques joueurs clés, c’était le moment de passer à autre chose, raconte Zack. »

Cette saison passée en Espagne, fut aussi particulière pour le suédois, puisque pour la première fois de sa carrière, il a pu jouer contre son grand frère, Filip Pettersson. Ce dernier évolue pour le Metropolitano de Bilbao depuis déjà 4 ans et en est à sa 5e saison en Espagne. « Je crois bien que c’est la première fois qu’on joue l’un contre l’autre, donc c’était plutôt cool. »

Les deux avaient eu l’occasion de jouer ensemble à Rouen lors de la saison 2013/2014. Si Zack était resté en France, son frère Filip avait lui pris la route de l’Espagne et du club de Castellon.

 

Une 7e saison en France

Arrivé en France en 2013, Zack a déjà connu pas moins de 5 équipes. Après Rouen, Caen, Epernay, Angers puis Rethel, le plus français des suédois, retourne à Rethel pour une deuxième saison !

« Je suis vraiment impatient de revenir en France. Rethel était le bon choix. Je pense que ça va vraiment être une saison cool, et j’espère qu’on va réussir à remporter un titre avec les gars, ajoute Pettersson. »

Ce sera sa 6e saison en Ligue Elite, et sa 7e en France. En 7 saisons dans l’hexagone, le suédois est parvenu à inscrire 217 points, dont 51 lors de sa seule saison en Nationale 1 pour le compte des Conquérants de Caen.

Les Diables de Rethel s’offre un allier de taille vers la saison de la reconquête. Sans titre depuis la Coupe d’Europe 2018, les Diables court après la douzième couronne, qui leur échappe depuis 2018. Avec le décès de Didier Lefebvre en février dernier, et l’arrêt de la saison en raison de la pandémie, tout le club rethèlois, aura à coeur de réussir cette saison.

Motivé à bloc, Zack espère enfin pouvoir remporter le titre ultime du Roller Hockey français.

 

© crédit photo L'Ardennais

Interview avec Léa Dablainville

Lors de la Journée 13, Léa Dablainville, gardienne seconde pour les Diables de Rethel, réalisait un exploit en remportant un match en Ligue Elite contre les Hawks d’Angers ! Pour la deuxième fois de l’histoire, une femme allait chercher une victoire ! La première, c’était Marion Mousseaux avec les Yéti’s Grenoble.

Retour avec elle sur cet événement !

 

 Comment tu t’es sentie lors de ce match ?

Contente, parce qu’on a gagné ce match malgré les conditions. Il fallait rester concentré sur le match suite aux hommages rendu à Didier, ce qui a ému toute l’équipe, mais on resté soudé.

 

Est-ce que tu savais avant le début du match que tu allais être le gardien partant?

Oui, je le savais, de plus on savait qu’il y allait avoir une cérémonie, ce qui a permis je pense à chacun de se préparer mentalement pour être aux mieux de ses capacités durant ce match.

 

Elite, stage Equipe de France, et ce premier match complet… avec un peu de recul, comment tu vois cette saison?

Cette saison, c’est une grande opportunité pour moi de progresser encore plus, j’essaie de comprendre et d’apprendre les moindre détails du jeu pour pouvoir devenir une meilleure version de moi-même. Mes coéquipiers m’aident beaucoup au quotidien et je leurs en suis entièrement reconnaissant. Pour autant, je garde la tête froide avec toujours l’ambition de devenir la meilleure possible.

 

Avec Marion Mousseaux, tu es la deuxième gardienne de l’histoire à faire un match complet et à le gagner, ça représente quelque chose pour toi?

Bien sûr, c’est toujours une satisfaction personnelle, quand j’ai commencé le hockey à Rethel j’allais voir tous les matchs élites. Le fait maintenant d’y être, c’est un rêve de gamin, qui se réalise. Mais cela ne se serait jamais réalisé si mon coach ne m’avait pas donné ma chance et je n’ai pas envie de les décevoir. C’est pour ça que j’essaie de repousser mes limites en permanence.

De plus, cela montre aux jeunes filles que rien est impossible…

 

À Rethel, tu es la fille du pays dans cette équipe… Qu’est-ce qui te vient à l’esprit avec son départ?

J’ai commencé le roller hockey à Rethel. Quand je suis arrivée au club, je devais avoir 4 ou 5 ans, je ne sais plus trop. Didier me connaissait depuis que j’étais toute petite, il m’a vu évoluer en jeunesse, intégrer les entraînements élites, intégrer le groupe France par le biais des stages et pour finir intégrer si je peux dire officiellement l’équipe élite. Forcément, son départ m’attriste énormément, il me soutenait que se soit sur le plan sportif ou scolaire et croyait en moi… Je me souviens d’un jour où j’ai participé à la journée de la femme à Rethel, il était avec moi et il a dit « on a une bonne espoir, puisque c’est un espoir rethèlois, c’est un espoir français et on espère la voir prochainement participer aux championnats d’Europe et championnats du monde avec l’équipe de France ». Cette phrase m’a marqué… Ce souvenir me pousse à aller de l’avant et de me battre pour chaque chose afin de le rendre fier. Maintenant, il faut qu’on soit tous soudé pour passer à travers cette mauvaise passade et rendre hommage à tout ce qu’il a construit.

 

Manche 1 pour Rethel

Les Diables de Rethel remportent la première manche de cette finale sur un score presque à sens unique de 5 à 1 contre des Fous du Bitume de Villeneuve qui ne sont pas parvenus à trouver leur jeu offensif et défensif !

Une finale attendue

Après 103 match joués lors de cette saison 2018/2019, la finale est enfin là ! Remake du final de Carpentier 2019, les Diables de Rethel se retrouvent au coude-à-coude avec les Fous du Bitume pour une dernière fois…

Un match ô combien attendu, lorsqu’on regarde les différentes confrontations de cette saison entre les deux formations favorites. L’avantage est bien pour les Diables de Rethel, qui sont parvenus à prendre 6 points pendant la saison régulière. Si les FDB ont remporté le plus important des matchs (la finale de la Coupe de France, ndlr), ils ont lourdement chuté à domicile (5 – 0, ndlr) lors du dernier match entre les deux.

Rethel sur les starting block

Avec une saison dominante et sans défaite, Rethel part grand favori de cette finale 2019. Pourtant, les hommes de Sebek se retrouvent sans lui sur le terrain. En effet, Patrik Sebek légèrement blessé (la vieillesse de ses dires, ndlr) ne prend aucun risque pour la seconde fois consécutive et reste sur le banc pour mener les siens. 

L’absence du meilleur passeur de la ligue n’a eu que peu d’incidence pour les Diables. Ils auront maîtrisé le match sans aucune réelle problématique. Entre un Daniel Brabec qui répond présent, un Jimi Lefranc des grands jours et un Natan Vrablikhéro de la soirée et artisan offensif principal de Rethel, les rethélois  sort de ce match 1 avec une victoire logique.

Pour le capitaine de Rethel, Jimi Lefranc, c’est la défense qui a payé, « je pense qu’on a vraiment été solide défensivement et de la part de tous les joueurs. Ça était notre force ce soir, et on a profité des occasions en attaque.« 

Rethel aura tout de même été inquiété à quelques reprises, notamment lors du premier powerplay de Villeneuve. Si les tirs fusent, peu sont cadrés et cela sera le thème de la soirée pour les joueurs de Guillaume Silliès. Entre passes manquées, et tirs non cadrés, Villeneuve aura régulièrement subi des breaks en 2 contre 1 ou 3 contre 1.

Pour l’international Karl Gabillet, l’équipe n’a pas joué à son niveau habituel : « on rentre tout simplement pas dans le match… Trop d’erreurs. On subit des 2 contre 1, des 3 contre 1. Eux ont bien joué l’homme à homme, ils ont été solides, alors que nous n’avons pas joué à notre niveau. On inscrit aucun but sur le powerplay et ça aurait pu changer la donne. »

Récit équivalent pour le capitaine de Villeneuve, Julien Thomas : « nous n’avons pas joué comme on sait si bien le faire. On a eu pas mal de powerplays et on n’a pas marqué une seule fois. On est un peu plus efficace d’habitude et nous aurions pu être devant si nous avions marqué à ces moments-là. Ce qui a pêché aussi, est que la ligne qui marque des buts n’en met qu’un seul et en prend surtout 4, alors que la 2 a fait un match défensivement sérieux.«  

Un dernier week-end d’Elite…

Samedi prochain, les rethélois accueilleront la finale de la Ligue Elite pour la 6e fois consécutive avec pour seul et unique objectif de remporter un 12e titre !

« Maintenant 50% est fait, il faut vraiment gagner samedi. Ce serait dommage de perdre 3 matchs cette saison et de ne rien gagner. On ne veut pas de 3e match.«  , confie Jimi Lefranc.

Pour Julien Thomas, l’efficacité sera cruciale notamment en défense… « Chez eux, il faudra arrêter de se jeter à 3 devants lors de nos attaques, car on se faisait contrer à chaque fois derrière.« 

Un match 2 qui promet une intensité de tous les instants…

 

© Christine Garcia

 

J13 | Villeneuve et Grenoble qualifiés pour les Playoffs

Avec la défaite en prolongation d’Anglet, Villeneuve et Grenoble, qui se rencontraient lors de la J13, se voient qualifiés pour les Playoffs 2019. 

Rethel, déjà qualifié depuis deux journées, rencontrait l’équipe en détresse des Lions de Bordeaux. Ces derniers jouent un match défensivement solide, mais ne parviennent pas à trouver le fond de la cage de Daniel Brabec. Les Diables l’emportent 4 à 0, sans grosse surprise. Pour Bordeaux, c’est la 11e défaite consécutive, qui assombrit un peu plus l’avenir des Lions au sein de la Ligue Elite.

En Normandie, Caen affrontait les Bombardiers d’Epernay, qui gardent toujours cette étiquette d’équipe piège. Frais d’une victoire fleuve à domicile contre les Hawks, les Bombardiers avaient en vue la 5e place du championnat. Chose faite pour les sparnaciens qui remportent leur duel du milieu de tableau contre des Conquérants en plein désarroi dernièrement avec 3 défaites consécutives. Leader offensif incontesté d’Epernay, Jakub Bernad continue son bout de chemin, et inscrit de nouveau un coup du chapeau et offre clairement la victoire aux siens.

Les Corsaires de Paris XIII étaient en déplacement à Angers pour affronter les Hawks. Paris aura eu besoin d’un peu plus que le temps réglementaire pour s’offrir la victoire. Les Corsaires peuvent remercier Hugo Vitou auteur d’un match à 5 points (2 buts et 3 assistances, ndlr) et du but de la victoire en prolongation. Pour les Angevins, la déception est énorme. L’équipe a mené une bonne partie du match, mais sans jamais prendre clairement le dessus. L’égalisation à moins de quatre minutes de la fin du match laisse un goût amer pour les Hawks, qui ne parviennent toujours pas à décoller.

Réunion de famille à Garges, où les Boitard affrontaient les Langlois. Plus qu’une réunion de famille, c’était un match pour la 8e position et la dernière place pour les Playoffs. Un scénario rocambolesque qui se finit sur un tir au but à 4 secondes de la fin des prolongations, convertit par Maxime Langlois et qui renvoie les angloyes aux vestiaires avec un point de leur déplacement. Les Artzak prouvent, une fois n’est pas coutume, que l’équipe manque cruellement de chance dans le finish de leurs matchs. 

L’autre match important de cette journée était entre les deux dauphins de Rethel, Villeneuve et Grenoble ; avec à la clé de ce match, la 2e place du championnat. Lors du match aller, les grenoblois avaient surpris les Fous du Bitume, avec un solide match défensif. Cette fois-ci, Villeneuve ne s’est pas trompé grâce à Nathan Sigmund et Martin Fiala, chacun auteur d’un doublé. Côté Grenoble, les hommes de Hugo Rebuffet auront eu du mal à poser leur jeu et montrer les dents offensivement. L’équipe se réveille dans les dix dernières minutes et passe pas loin d’égaliser. Les Isérois peuvent regretter la première mi-temps sans buts de leur part. 

Au championnat, les Fous du bitume reprennent la seconde place mais avec des grenoblois qui ont toujours un match de retard. 

 

Le classement après 13 Journées jouées:

PosÉquipePTSMJVVOTVTABPPOTPTABGFGADiffL10Strk
11094036003102921021909-0-0-0-1-0-0V7
2953931017002461281188-0-0-2-0-0-0V3
384362522610215118976-1-1-1-1-0-0V4
4653619221300160136247-1-0-2-0-0-0V4
5403410111651143170-274-1-1-4-0-0-0D3
6333410102210149239-903-0-0-6-1-0-0V1
731339102102132189-572-0-0-7-0-1-0D4
830348202202115201-862-0-0-8-0-0-0D1
91914600701696724-0-0-5-0-1-0D2
1016344102720114228-1140-0-0-10-0-0-0D20

 

© Lionel Cavadani

J6 | Rethel trop fort pour Caen

La marche était trop haute. Mais comme très souvent, les Conquérants ont offert une prestation solide contre le leader du classement. 
Caen et Rethel jouaient pour le compte de la Journée 6, match en retard. Les Diables de Rethel arrivent en terre normande après avoir remporté leurs 7 derniers matchs. De son côté, Caen restait sur 3 victoires consécutives et deux courtes défaites contre Grenoble et Villeneuve.

Malheureusement, les caennais doivent se passer de Clément Bélot, blessé à l’entraînement la veille. 

Les rethélois déroulent dés le départ, mais la défense caennaise résiste autant qu’elle peut. C’est à la 15e minute que les Conquérants craquent et laissent Tobia Vendrame ouvrir la marque pour son 6e de la saison. 9 minutes plus tard, c’est Jimi Lefranc servit par Zack Pettersson, qui bat Damien Lafourcade. Malgré deux jeux de puissance pour Caen lors de la première, rien ne bat Daniel Brabec.

La deuxième période commence comme la première, et Rethel continue d’accroître son avance et inscrit un 3e et 4e but (inscrit par Natan Vrablik et Zack Pettersson) qui resteront les derniers pour les Rethélois. 
Malgré, un sort qui semble inévitable, les hommes d’Anthony Marie, parviennent à marquer 2 rapides buts à la fin. Les deux sont inscrits par Gérôme Guérin et Baptiste Bouchut, les deux assistés par Valentin Gonzalez.

Zack Pettersson :c’est toujours difficile de jouer à Caen, c’est une excellente équipe avec un bon gardien. Ils ont joué à fond dès le départ, mais on a vite pris le contrôle du match et on a su garder notre plan de jeu. À la fin, ils sont parvenus à revenir, mais on parvient à avoir la victoire.

 

© Patrick TAPIN
Alexandre-Naud-ITW

ITW Alexandre Naud: « Rethel ne se lasse jamais de gagner »

Interview d’Alexandre Naud, attaquant des Diables de Rethel et champion de France depuis ce week-end.

Alexandre-Naud-ITW

Quelques jours après le nouveau sacre des Diables de Rethel en finale de la Ligue Elite face aux Tigres de Garges, on est allé poser 3 questions à l’attaquant français Alexandre Naud qui revient sur ce 11e titre de champion de France pour le club ardennais.

Bonjour Alex, nouveau titre pour Rethel, le club n’est-il pas lassé de gagner chaque année ?

Alexandre Naud: Non, je pense qu’un club ne se lasse jamais de gagner. Un club traverse les décennies avec toujours autant de soif de vaincre. Un club c’est une histoire commune, un palmarès, c’est la direction, les supporters, les bénévoles et enfin les joueurs. Année après année, un club souhaite réaliser le meilleur. En revanche, un joueur peut, lui, se lasser effectivement.

Mais je peux t’assurer qu’à Rethel, le culte de la gagne est bien présent et que les joueurs sont tous impliqués dans cette quête d’excellence. Tous les ans, l’objectif est de remporter l’ensemble des compétitions. Ce qui nous réussit plutôt bien, le palmarès parle de lui même. Au fur et à mesure des années, il y a un certain turn-over qui s’effectue. Les joueurs qui « se lassent », pour reprendre tes termes, quittent le club et d’autres arrivent. Il est nécessaire de n’avoir que des joueurs psychologiquement prêts à aller chercher les titres et fiables dans les grands matchs. Donc pas de lassitude, le plus beau est de réussir à rester tout en haut, c’est une autre forme de satisfaction que d’aller chercher un premier titre.

Champion de France 2017photo : Black Ghost

Publiée par RHRA ( page officielle ) sur Lundi 5 juin 2017

Vous remportez le dernier match face à Garges sur le score de 6 buts à 2. Quelle a été la stratégie sur cette rencontre face à cet adversaire redoutable ?

Alexandre Naud: La stratégie a été de maintenir un défi physique permanent et un pressing haut. Il était indispensable de les empêcher de partir en contre-attaque. Ils sont redoutables à ce jeu-là, il ne fallait donc pas se faire piéger. Il était également important d’envoyer un maximum de tir sur leur gardien qui lui aussi est redoutable. Paradoxalement, Garges est une équipe qui nous réussit plutôt bien, mais contre qui nous sommes à chaque fois ultra concentrés et appliqués, car nous connaissons leurs qualités. Sur ce match, nous avons réussi à jouer notre jeu avec beaucoup de conservation de palet, d’attaques placées et de changement de rythmes.

Tu termines champion de France et d’Europe avec tes coéquipiers, comment juges tu ta saison d’un point de vue personnel ?

Alexandre Naud: Bilan de saison forcément ultra positif avec ces deux titres. La coupe d’Europe est le titre le plus prestigieux, nous sommes vraiment allez le chercher avec nos tripes. Le championnat, lui, c’est le plus long à aller décrocher, celui pour lequel on travaille chaque semaine depuis le mois de septembre, un travail de longue haleine. L’étau se resserre année après année, mais Rethel arrive encore à rester tout en haut.

Me concernant, je reste sur une année sportive délicate. Beaucoup de changements dans ma vie personnelle et professionnelle ont fait qu’il m’a été difficile de m’entraîner autant que souhaité et j’ai également manqué un certain nombre de matchs. Ceci étant dit, je pense avoir rempli mon rôle et nous sommes allé chercher deux gros titres alors malgré cela j’en reviens à te dire que le bilan est ultra positif pour moi.

Merci Alex et excellent été à toi !

Crédits Photos: Bulldogs Factory et Black Ghost

Playoffs Finale: Entretien avec Patrik Sebek

Patrik Sebek revient sur la victoire de son équipe, les Diables de Rethel contre les Tigres de Garges lors du match 1 de la finale de la Ligue Elite.

Ligue Elite:  Bonjour Patrik Sebek, quels ont été les deux facteurs de votre réussite samedi dernier contre les Tigres de Garges?

Patrik Sebek: Le plus important pour nous a été de ne pas être distancés au score lorsqu’ils ont pris l’avantage. On se devait de rester le plus proche possible. Lorsqu’ils mettaient un but, nous répondions tout de suite après.  Je pense qu’on a été légèrement meilleur et que nous avons eu un peu plus de chance qu’eux.

L.E: L’équipe de Garges a joué un très bon jeu défensif lors de la première mi-temps. Avez-vous changé votre système lors de la seconde période ?

Patrik Sebek: Non pas vraiment, on s’est juste dit qu’il fallait continuer à patiner, à faire tourner le palet et rester dans un jeu simple qui fonctionne pour nous.

L.E: Quel va être la clé de ce match 2?

P.S:  Le plus important sera la défense et de tirer plus que Garges. On s’attend à un gros match de leur part. On sait très bien que ça va être dur, mais on fera notre maximum pendant 50 minutes. Ce n’est pas la fin et on se doit de continuer.


Suivez l’intégralité des Playoffs de la Ligue Élite en direct sur Fanseat

Pour la première fois dans l’histoire du Roller Hockey français, les fans peuvent visionner tous les matchs  des Playoffs de la Ligue Élite. Les retransmissions toutes en direct et commentées en français seront aussi disponibles « à la demande » et accessibles dans le monde entier.

Tous les matchs et toutes les infos sur http://www.fanseat.com

Crédit Photo: Black Ghost

Preview Finale Match 1: Garges-Rethel

Le grand moment tant attendu depuis le début de la saison est enfin là. Ce samedi, ce sera le premier match de la Finale de la Ligue Elite qui opposera les Tigres de Garges aux Diables de Rethel.

Si la qualification des Diables au détriment des Yetis était prévisible, peu auraient pu prédire le dénouement de l’autre demi-finale opposant Garges à Angers. En effet, les Tigres sont arrivés en conquérant en offrant un jeu de contre attaque auquel les Hawks auront eu du mal à s’adapter défensivement parlant.

Crédits Blackghost

Garges – Rethel : l’heure de la vengeance des Tigres a sonné…

En 2016, les Diables et les Tigres s’affrontaient pour la finale de la European League, remportée par ce premier sur un score de 7 à 3. Depuis Garges et Rethel ne se sont jamais retrouvés nez à nez pour un événement de même ampleur.

Garges et Rethel s’affrontent une troisième fois cette saison. Après deux défaites de Garges dont la dernière sur un résultat de 10-4 le 1er Avril dernier, les Diables de Rethel partent sans aucun doute favoris. Malgré cela il ne faut pas enterrer trop vite les Tigres qui sortent d’un weekend à exploit en éliminant l’équipe qui partait favorite pour les Playoffs de la Ligue Elite.

 

L’équipe de Garges possède une attaque très fun à regarder. Si Martin Fiala, Adam Pribyl, et Maxime Langlois parviennent à connecter offensivement de la même manière qu’ils l’ont fait lors des rencontres contre Angers, la défense rethéloise aura beaucoup à faire. Pour autant, si les Tigres veulent gagner, ils auront tout autant besoin d’un Daniel Brabec de haut calibre.

 

Pour Rethel, habitué des grands moments comme cette finale depuis les 3 dernières saisons, leur mission principale sera de savoir gérer cette attaque gargeoise en feu sur ces derniers matchs. Les coéquipiers de Karl Gabillet n’auront qu’à être sûrs de contrôler le tempo de la rencontre afin d’arriver à domicile avec le compteur à 1 dans cette série finale.

Programme Playoffs Ligue Élite:

Quart-de-Finale :

Match 1 : Samedi 29 avril

Paris XIII – Grenoble: 5-6 (après prolongation)

Caen – Garges: 3-4 (après tirs au but)

Match 2 : Samedi 06 mai

Grenoble – Paris XIII : 5-1

Garges – Caen: 4-3 (après prolongation)

Demi-Finale :

Match 1 : Samedi 13 mai

Grenoble – Rethel: 2-5

Garges – Angers: 3-6

Match 2 : Samedi 20 mai

Rethel – Grenoble à 19h30 – Salle André Chausson

Angers – Garges: 6-5

Match 3 : Dimanche 21 mai

Angers – Garges: 1-7

Finale :

Match 1 : Samedi 27 mai

Match 2 : Samedi 03 juin

Match 3 (si nécessaire) : Dimanche 04 juin

 

Suivez l’intégralité des Playoffs de la Ligue Élite en direct sur Fanseat

Pour la première fois dans l’histoire du Roller Hockey français, les fans peuvent visionner tous les matchs  des Playoffs de la Ligue Élite. Les retransmissions toutes en direct et commentées en français seront aussi disponibles « à la demande » et accessibles dans le monde entier.

Tous les matchs et toutes les infos sur http://www.fanseat.com

Crédits Photos: Blackghost

Playoffs 2017 : Ce qu’il faut retenir des Quarts de Finale

Avant de se plonger dans les demi-finales, retour sur les quarts de finale des Playoffs de la Ligue Elite qui ont vu Garges et Grenoble se qualifier.

Le week-end dernier, les quarts de finale de la Ligue Élite se sont achevés sur les qualifications en deux matchs des Tigres de Garges et des Yétis de Grenoble. Tombeurs respectivement des Conquérants de Caen et des Coraires de Paris, ces deux équipes retrouveront en demi-finales les Hawks d’Angers et les Diables de Rethel. Afin de patienter tranquillement jusqu’à samedi, on revient sur les faits marquants de ce premier tour des playoffs de la Ligue Élite.

Le MVP : Adam Pribyl – celui qui a fait chuter les Conquérants

À Garges, parmi les joueurs tchèques, on connaît surtout l’attaquant Martin Fiala et le gardien Daniel Barbec. Mais durant ce quart, c’est leur compatriote Adam Pribyl qui aura été la star de l’équipe. Avec ses deux tirs au but gagnants pendant le match 1 ainsi que son but en prolongation lors de la seconde rencontre, il fut le principal artisan de la qualification des Tigres pour les demi-finales. Lors de ces deux confrontations, il fut également auteur de deux autres réalisations. Arrivé cette saison à Garges, cet attaquant de 24 ans fait le bonheur des siens avec notamment 6 buts et 9 assistances en 17 rencontres de championnat. Rethel, le futur adversaire des Gargeois devra donc se méfier de Pribyl.

 

L’équipe en forme : Les Yetis de Grenoble ne connaissent plus la défaite

Et si les favoris pour le titre étaient les Yétis de Grenoble ? Invaincus depuis 19 matchs toutes compétitions confondues, les Grenoblois n’ont plus perdu depuis le 07 janvier dernier (défaite contre Rethel 1-4). Ce week-end, ils ont facilement conclu la série contre P13 en s’imposant 5-1. Doté d’un collectif impressionnant, les Yétis attendent les Diables de Rethel de pied ferme samedi pour le match 1 des demi-Finales. Vainqueur de la Coupe de France à Carpentier, Grenoble est au top de sa forme pour aller chercher un doublé historique.

1/4 de Finale Playoffs Ligue Elite: Grenoble – Paris XIII

Résumé du match Retour opposant des Yeti's Elite (officiel) de Grenoble aux Les Corsaires de Paris (page officielle), grâce à notre partenaire Fanseat.

Publiée par Roller Hockey – Ligue Elite sur Samedi 6 mai 2017

Les éliminés : Caen et Paris en vacances

Fin des Payoffs et place désormais aux « Pizza Cups » pour les Conquérants de Caen et les Corsaires de Paris. Défait par Garges et Grenoble en deux matchs secs, ces deux équipes peuvent tout de même nourrir des regrets. En perdant par deux reprises en prolongation, Caen a de quoi se mordre les doigts. Tout proche de remporter le premier match 1 chez lui, Paris s’est en revanche incliné lourdement en Isère samedi dernier (5-1). Malgré une élimination précoce en Playoffs, Caen et Paris peuvent toute fois être satisfait de leur saison. N’oublions pas que les Conquérants viennent tout juste de remonter en Ligue Élite et que les Corsaires bien que vice-champions de France en titre disposaient d’un effectif profondément remanié cette saison.

La suite : un dernier carré avec les meilleurs

Fin des quarts de finale, place désormais aux demi-finales avec les quatre meilleures équipes de la Ligue Élite cette saison. Garges et Grenoble rejoignent en effet Angers et Rethel directement qualifié pour ce tour des Playoffs. Dès ce samedi, on aura droit à deux séries qui devraient proposer un niveau de jeu de haute volée. Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte.


Suivez l’intégralité des Playoffs de la Ligue Élite en direct sur Fanseat

Pour la première fois dans l’histoire du Roller Hockey français, les fans peuvent visionner tous les matchs  des Playoffs de la Ligue Élite. Les retransmissions toutes en direct et commentées en français seront aussi disponibles « à la demande » et accessibles dans le monde entier.

Tous les matchs et toutes les infos sur http://www.fanseat.com

Crédits Photo: Sami Oueslati 

14e journée Elite : Grenoble prend la troisième place

Alors que Rethel a trébuché à Caen, Grenoble a profité d’une belle victoire à domicile contre Garges pour prendre la troisième place de la Ligue. A 4 journées de la fin de la saison régulière, il s’agit désormais de prendre rapidement les meilleures places pour les playoffs… ou d’assurer au plus vite le maintien.

> Consulter le classement de la Ligue Elite

Grenoble s’impose contre Garges
et gagne une précieuse place

Les Isérois réalisent la bonne affaire du week-end. En battant Garges 7-3, les hommes de Thibaut Nier se sont assurés trois précieux points qui leur permettent de prendre la troisième place. Les Yeti’s sont désormais derrière Angers et Rethel, suivis de près par Garges et Caen. Pour aborder les playoffs de la manière la plus favorable possible, il faudra donc garder le même rythme. Il faut dire qu’avec trois buts inscrits dans les 7 premières minutes du match contre Garges (Joan Kerckhove et un doublé de Lambert Hamon), les Grenoblois se sont montrés sérieux et appliqués… comme contre Angers au début du mois.

> Les photos du match par Philippe Durbet

Devant eux, Angers et Rethel caracolent en tête. Avec 12 points d’avance, les Hawks sont presque intouchables et viennent de battre Aubagne 9-3. Rethel marque un faux pas en s’inclinant à Caen 7-6 : et cela profite surtout aux Conquérants, à qui la victoire permet de rattraper Garges au compte de points. Avec seulement deux points d’écart entre Grenoble, Garges et Caen, la lutte pour la troisième place s’annonce toujours aussi rude…

Paris, toujours à la sixième place, laisse aussi l’écart se creuser avec les cinquièmes. Les Corsaires sont revenus de Bordeaux avec un point, et en ont laissé deux aux Lions. Les Bordelais, vainqueurs aux tirs au but, ont glané deux points ce week-end mais doivent encore donner un coup de collier pour accrocher les play-offs.

Pour Amiens et Epernay, les choses sont toujours compliquées : Amiens a gagné la confrontation 8-4 contre les Bombardiers, mais il faudra encore plus pour prendre leur place au classement et sauver la saison.

Les résultats de la 14e journée

  • Grenoble – Garges 7-3,
  • Caen – Rethel 7-6,
  • Epernay – Amiens 4-8,
  • Aubagne – Angers 3-9,
  • Bordeaux – Paris XIII 4-3 (ap, tab 1-0).